Maxime CHAO : son Top 5 / Flop 3 de 2018


 

>> MAXIME CHAO <<

> RÉDACTEUR CHEF & TONTON FLINGUEUR <


JEUXACTU.COMCeux qui ont lu mon bilan de l'an passé le savent, 2017 fut une année importante pour moi sur le plan professionnel, puisqu’il s’agissait de l’année où je fêtais mes 20 ans de carrière dans le jeu vidéo. 2018 marque également une étape charnière dans ma vie, puisque je viens de fêter mes 40 printemps. Putain 40 ans ! C’est le début de la fin peut-être, mais c’est aussi l’âge de la maturité, et celle de la consécration aussi. Car croyez-le ou non, mais être au centre de discussions de haters au bon goût si assumé, c’est aussi une victoire pour moi. Vraiment. No bullshit. En parlant de maturité, j’ai aussi le sentiment que JEUXACTU a enfin trouvé sa véritable vitesse de croisière, avec une équipe qui n’a jamais été aussi soudée, cohérente et avec qui je n’ai pas l’impression de trahir mes sentiments ni mes ambitions (finis les vers qui pourrissaient la pomme). Une équipe avec qui j’ai le plaisir de travailler au quotidien dans cette ambiance festive, où les vannes et les punchlines fusent à toute allure. J’admets que pour intégrer notre équipe, il faut être psychologiquement solide, savoir encaisser les remarques les plus désobligeantes, et à ce titre, je tiens à glisser ces quelques mots à Damien Greffet, qui est sans doute celui qui en prend plein la gueule. Damien, écoute bien cet adage : "Qui aime bien, châtie bien !" Tu sais donc à quel point mon affection pour toi est énorme. No bullshit again. Ne change rien ! Enfin si, y a certaines choses à améliorer quand même, parce que l’abus de paracétamol n’est pas bon pour notre santé, sache-le.

Suggestion : musique à lancer pour accompagner la lecture de mon Top 5 / Flop 3


2018 fut aussi l’année où Maximilien Cagnard est venu rejoindre les rangs de JEUXACTU, après sans doute la plus grande campagne d’embauche qu’on ait pu faire jusqu’à présent. Hors de question de tomber sur un faux gars, opportuniste et blasé qui plus est. On verra d’ici quelques années, mais c’est un plaisir que de côtoyer ce grand gaillard qu’est Cagnard. Grand, costaud (il fait du MMA tavu), BG, sosie de Jay Courtney, il a également su s’adapter à notre ambiance "tout sauf pour les fragiles ici". Mais mieux que tout ça, c’est aussi une machine à enchaîner les signes, le tout avec la qualité et la rigueur qui le caractérisent. J’aime. Toi aussi, ne change pas ! Enfin si, tu peux encore t’améliorer, ton potentiel est énorme. Comme le zgueg de Laurely. À ce propos, Birba, reste bien tranquille avec tes allusions et les mots doux que tu me glisses quand on se retrouve en solo, tous les deux. Je veux bien admettre qu’on se soit rapproché grâce à un jeu de cow-boys, mais tout cela doit rester où ça en est. Brokeback Mountain mon pote, je tiens à ce que ça reste une fiction.


Un dernier mot avant de vous laisser avec mon Top 5 / Flop 3. Je tenais à remercier du fond du cœur Thierry, Anne et Olivier, sans qui tout cela ne serait pas possible aujourd’hui. Cela fait maintenant 17 ans que nous travaillons ensemble, et avoir permis à JEUXACTU de retourner sous votre égide témoigne d’une marque de confiance. Je vous en suis reconnaissant. Nous vous en sommes reconnaissants. Car 2018 fut aussi marqué par le retour de L’ÉMISSION JEUXACTU, diffusée chaque mardi sur LeStream (Twitch) de 11h30 à 13h00, aux côtés de nouveaux potos que sont Menraw, Maxildan et l’équipe qui les entourent. Merci de nous avoir fait rentrer dans votre famille, j’espère qu’on a été à la hauteur. J’en profite pour faire un gros bisou à Garance et à Anaïs, qui ont été nos égéries de 2007 à 2012. Vous avoir en tant qu’invitées dans la nouvelle formule de l’émission me ferait le plus grand plaisir.



Quant à mon plus grand fait d'arme de 2018, je le résumerai par ce schéma simple :

JEUXACTU.COM

MON TOP 5 DE 2018

I- RED DEAD REDEMPTION 2 (PS4 / Xbox One)

Red Dead Redemption 2Comment pouvait-il en être autrement ? Au-delà du fat buzz généré par notre 21/20 (alors que la démarche était on ne peut plus sincère – à jeu démesuré, note hors-catégorie), faisant ruminer confrères et joueurs de tous bords, Red Dead Redemption 2 est ni plus ni moins que le meilleur jeu de cette année. Point. C’est un fait, une vérité, une évidence même, quelle que soient les défauts que ses détracteurs peuvent énumérer sur la place publique (réseaux sociaux j’entends). Je dis bien "détracteurs", car oui, il est de bon ton de tirer à vue sur le géant, le mastodonte, le number one, celui à qui on ne pardonne rien. On dit souvent que Rockstar Games bénéficie d’une certaine immunité auprès de la presse (qui a tendance à fermer les yeux sur les défauts de ses jeux pour n’en retenir que les qualités), je dirai plutôt que c’est un studio qui n’a pas le droit à l’erreur. De par son statut, son pédigrée et ses méthodes de communication restrictives, on se complait à le flinguer au moindre écart (n’y voyez aucune analogie avec un sketch récent…), histoire d’être à contre-courant. Quant aux défauts qui sont cités à longueur de tweets et de podcasts ("Le jeu est chiant (lol), le jeu est long, le jeu est lent, le personnage est un tank, l’histoire met trop de temps à se mettre en place, ça parle trop, y a pas de VF, marre de lire les sous-titres…"), il s’agit clairement de vraies qualités, d’un parti pris assez étonnant de la part d’un AAA qui ose la différence, surtout à l’heure du jeu pop-corn où tout se plagie, où tout doit aller très vite, où chaque action doit réagir à la nano-seconde près. Bref, l’overdose du jeu calibré pour plaire à la masse.

 

Que le grand public s’insurge et n’adhère pas à la vision de Rockstar Games pour RDR 2, je peux le comprendre, car il lui faut ses codes habituels sinon il ne se retrouve plus ; mais entendre d’autres confrères (censés avoir le recul nécessaire pour émettre un jugement) pester pour ces mêmes arguments, lyncher le jeu alors qu’ils pein à dépasser le prologue, ce n’est évidemment que du troll gratos. Bon ok, il y a ceux qui ont retourné leur veste une fois le jeu terminé (prochaine fois, évitez d'ouvrir votre bouche trop tôt), admettant la grandeur de l’épopée romanesque promise par les frères Houser, puis ceux qui continuent de nous faire croire que Red Dead Redemption 2 est une daube sans nom. LEL. C’est justement dans cette proposition à la fois différente et à contre-courant que le titre de Rockstar Games est intéressant voire innovant, obligeant le joueur à changer ses habitudes, à sortir de sa zone de confort, à se plier à la volonté des développeurs qui ont opté pour l’hyper réalisme et l’immersion la plus totale possible. Et ça marche ! Oui, ça fonctionne. C’est même au-delà de nos attentes, de mes espérances. Un jeu qui restera gravé à tout jamais au fond du cœur, et cela pour plusieurs raisons personnelles. Parce que 1/ le western est un jeu qui me fascine et me transcende, 2/ parce que j’ai jamais autant voyagé dans un jeu vidéo, et 3/ parce que j’ai eu les plus beaux échanges SMS en pleine nuit avec Laurely. Cette nouvelle bromance inattendue.

Et puis franchement, hormis le mapping des touches mal branlé dans la roue des armes et des objets (et encore rien d’insurmontable, à moins peut-être d’avoir des problèmes de motricité), et un cover system qui mérite un temps d’adaptation (et une cure jouvence, je l’admets volontiers), Red Dead Redemption 2, c’est avant tout le premier vrai open world qui a été façonné avec une cohérence et un sens du détail rarement atteint, lui insufflant un côté organique qui ringardise tout simplement la concurrence. Sans oublier bien sûr toute la technique et ses graphismes qui arrachent la rétine en permanence (la next gen’ avant l’heure), la qualité de son écriture, qu’il s’agisse d’Arthur Morgan, des autres membres de la bande de Dutch, des persos de seconde zone ou même des PNJ lambda. Red Dead Redemption 2, c’est aussi une aventure exceptionnelle, menée par un héros brillamment écrit, au charisme fou et à la présence folle, faisant de lui le meilleur perso du jeu vidéo jamais créé à ce jour et le passeur de témoin de deux époques qui s’entrechoquent. C’est assurément le plus grand jeu de 2018, de cette décennie même ! C’est le jeu de l’amour. C’est le jeu d’une vie. Un 21/20, pour entrer dans l’Histoire.



 

II- GOD OF WAR (PS4)

GOD OF WARC’est l’autre candidat en lice pour le trophée du GOTY 2018. Alors certes, c’est lui qui a été choisi comme étant le meilleur jeu de cette année au Game Awards, et j’admets qu’il n’a pas volé sa place, mais dans mon cœur, Kratos restera dans l’ombre d’Arthur Morgan. Toutefois, comment ne pas chanter les louanges de ce titre qui a osé se remettre entièrement en question ? Un jeu qui n’existe aujourd’hui que par la vision de son créateur, Cory Barlog, qui s’est battu contre vents et marées pour nous offrir une aventure là aussi mémorable. De la même manière – mais dans une moindre mesure tout de même – que Red Dead Redemption 2, sa sortie a été quelque peu décriée à la publication des reviews worldwide, qui ont encensé le jeu comme jamais. Là encore, pour certains, le besoin d’être à contre-courant s’est fait sentir, allant même jusqu’à arguer que le rapport père/fils entre Kratos et Atreus était stéréotypé, qu’il manquait d’empathie, de finesse, parce que trop à base de "NO" et de "BOI". Sans doute font-ils exprès d’oublier le passif et le caractère bruts (pour ne pas dire monolithiques) de Kratos, et sans doute oublient-ils que l’éducation d’un enfant ne se fait malheureusement pas systématiquement avec de l’amour et de la tendresse. Des gens de la haute qui n’ont jamais grandi avec des parents blédards où les coups de ceinture valaient mieux qu’une discussion les yeux dans les yeux. Bordel, j'en peux plus de tous ces gens fragiles…

Toujours est-il que GOD OF WAR est l’autre grand jeu de 2018 et ce pour plusieurs raisons indéfectibles. Pour sa mise en scène maboule. Pour son plan-séquence de 35h. Pour son écriture soignée. Pour ses graphismes divins. Pour sa technique maîtrisée. Pour son gameplay à la fois technique et accessible. Pour ses séquences d’anthologie. Pour le – premier – combat avec l’Étranger. Pour les défis Valkyries. Pour son semi open world qui n’avait pas été teasé durant la campagne de com’. Pour le personnage de Kratos, plus humain, plus vulnérable, plus émouvant. Pour les anecdotes de Mimir. Pour sa puissance. Pour sa mélancolie. Pour sa révélation finale. Pour sa prise de risque. 20/20, pour toutes ces qualités.



III- SHADOW OF THE COLOSSUS (PS4)

Shadow of the ColossusJe me suis toujours juré de ne jamais placer un quelconque remaster ou remake dans le Top 5 de fin d’année, parce que bon, les jeux restaurés en HD (ou pas), ça commence sérieusement à me courir sur le haricot. Mais comme d’habitude, il y a toujours une exception, un élément à part qui mérite qu’on fasse une entorse aux règles qu’on s’impose. L’élu en question n’est autre que Shadow of the Colossus, retravaillé cette fois-ci par le studio Bluepoint Games et commercialisé sur PS4 le 7 février 2018. Personne ne l’a vu venir ce remake lors de son annonce à l’E3 2017 et encore moins qu’il s’agirait tout simplement du meilleur remake réalisé à l’heure actuelle. Car ici, le travail va beaucoup plus loin que le simple changement de textures. Tout, je dis bien tout, a été refait from scratch comme disent nos amis anglo-saxons, si bien que le jeu devient autre. Treize ans après sa sortie sur PS2, c’est donc une œuvre nouvelle qu’on a redécouvert, plus majestueuse que jamais, mais sans jamais trahir les émotions d’origine. Déjà chef d’œuvre parmi les chefs d’œuvre lors de sa prime sortie sur PS2, Shadow of the Colossus a permis à Fumito Ueda de devenir l'un des créateurs de jeux vidéo les plus doués de sa génération. Avec ce remake, c’est au tour du studio Bluepoint Games d’acquérir ses lettres de noblesse, en redéfinissant tout simplement le terme de "remake", au point d’en faire dorénavant la référence ultime, garant d’un vrai travail d’orfèvre. Quand dans la même année, SEGA nous balance la compilation Shenmue I & II HD sans le moindre changement (un portage honteux en réalité), ajoutant en sus des bugs qui n’existaient pas à l’époque, cela prouve à quel point certains éditeurs se payent la tête des joueurs sans vergogne.

En revenant sur PS4, Shadow of the Colossus a aussi prouvé que ni la PS2 ni la PS3 n'étaient capables d'être à la hauteur technique des ambitions affichées par le titre de Fumito Ueda. Il aura donc fallu attendre 2018 pour que Shadow of the Colossus puisse obtenir un écrin à la hauteur de sa stature. Plus qu’un chef d'oeuvre, Shadow of the Colossus devient sur PS4 une œuvre majeure, un jeu nécessaire. 20/20, les doigts dans le nez !

 

IV- DRAGON BALL FIGHTERZ (PS4 / Xbox One / PC / Switch)

Ceux qui me suivent, ou qui me connaissent, savent à quel point la passion du Versus Fighting coule dans mes veines. En plus d’avoir découvert le genre avec Street Fighter II sur Super Nintendo au début des années 90, j’ai surtout basculé dans l’ère Neo Geo dès que j’ai pu trouver le moyen de me payer les cartouches AES de la Rolls Royce des consoles. Et quand bien même j’ai arrêté la compétition, faute de temps, je continue de casser des bouches (et de me faire casse la mienne aussi au passage) en ligne, juste pour le plaisir. Pour toutes ces raisons, ce Top 5 de fin d’année ne pouvait faire l’impasse sur Dragon Ball FighterZ, lui aussi sorti au tout début de l’année 2018. C’est simple, le titre développé par Arc System Works n’est pas uniquement la meilleure adaptation en jeu vidéo d’un manga, c’est aussi un jeu de baston exemplaire, qui sait mélanger à la perfection fidélité visuelle, système de combat à la fois profond et accessible, tout en gardant l’intensité originelle de l’œuvre d’Akira Toriyama. Alors oui c’est vrai, tout n’est pas parfait, à commencer par un mode Histoire poussif, sans vraie conviction, un peu mou du bulbe il faut bien l’admettre et avec un scénario inédit totalement OSEF. N’empêche pour que pour le reste, Dragon Ball FighterZ impose son style et restera l’un des faits les plus marquants de 2018. C’est également au passage le meilleur jeu de baston de l’année.

Dragon Ball FighterZ

 

V- MAZETTE, J’EN AI PAS…

J’ai beau retourner le problème dans tous les sens, je ne trouve pas. Et pourtant, ça fait bien 5 jours que je me penche sur la question. Pourtant, les jeux ne manquent pas, mais impossible de me décider. J’aurais bien évidemment pu mettre Detroit Become Human ou Spider-Man, deux exclus PS4 que j’ai vraiment aimées, mais pas au point de les placer dans mon Top de fin d’année. Du côté indé, il y a aussi les très hypés Céleste et Dead Cell, mais je n’y ai pas joué. GRIS alors ? Pour un jeu qui m’a littéralement transporté avec sa poésie et son onirisme incroyables, il mériterait aussi de figurer dans la liste de mes 5 jeux préférés de 2018. Oui, mais non. Le gameplay trop minimaliste et sa durée de vie de 2h30 m’empêchent de le faire monter sur le podium. Et les jeux VR alors ? Alors que certains experts et analystes condamnent d’ores et déjà la réalité virtuelle à une mort certaine, les jeux n’ont jamais été aussi qualitatifs. Du moins si je me fie à mes collègues de bureau et mes confrères des autres rédacs. Astro Bot, Tetris Effect, Beat Saber, que des bêtes de jeux visiblement, sauf que je n’ai pas eu le temps de les lancer. Les joies de la paternité qui m’obligent à passer plus de temps avec mes enfants qu’avec mes consoles. Alors, au lieu de vous sortir un vieux mytho à la Birba, je préfère jouer la carte de l’honnêteté, c’est-à-dire botter en touche.

 


MON FLOP 3 DE 2018

I- NINTENDO LABO (Switch)

Nintendo LaboSi 2017 fut assurément l’année du sacre pour Nintendo, avec la sortie de sa console hybride, la Switch, et de l’un des jeux les plus marquants de ces 10 dernières années (oui, je parle bien de toi Zelda Breath of the Wild), 2018 fut une tout autre année pour la firme de Kyoto. Hormis la sortie – toute récente – de Super Smash Bros. Ultimate pour clôturer l’année sur une note positive, on ne peut pas dire que Nintendo aura été brillant (artistiquement j’entends, hein) ces douze derniers mois. S’il faut bien admettre que le catalogue de la Switch ne fait que s’enrichir chaque jour davantage, combien de portages et de remasters HD faut-il comptabiliser ? Nul besoin d’être devin pour constater que Nintendo est en train de rapatrier l’ensemble du catalogue de la Wii U sur Switch. Artistiquement, c’est pas gégé, mais en termes de business, c’est sacrément malin ! Là où c’est cocasse, c’est que le constructeur japonais a toujours refusé ce genre de produits (les remasters j'entends) sur ces machines, un peu comme quand il avait craché sur le jeu mobile, avant finalement de céder à ses sirènes. Une aubaine finalement.

 

En fait, 2018 aura été l’année où Nintendo a tenté de parler à son ancien public. Non, pas celui de l’ère Super Nintendo, Nintendo 64 et GameCube, puisque c’est eux que la firme nipponne a réussi à reconquérir avec la Switch. Je parle en réalité des joueurs casu, mais aussi des tous petits enfants, ceux-là même qui avaient adhéré en masse à l’esprit de la Wii, la fameuse console raclette que Microsoft France avait taclée lors d’une interview publiée sur Xbox Wire. Alors certes, on avait déjà eu droit au malaisant 1-2 Switch au lancement de la Switch (vendu 70€ day one faut-il le rappeler), mais cette année, c’est Nintendo Labo qui est venu ratisser le terrain des moins de 10 ans. Là encore, la stratégie de Nintendo est on ne peut plus pertinente, à défaut d’être convaincante. Pourtant, sur le papier, il y a de quoi être séduit : des planches en carton à monter soi-même pour créer toutes sortes d’objets (piano, robot, moto, canne à pêche, voiture radioguidée et même une maison) dans lesquels il est possible d'insérer sa console et ses Joy-Con pour jouer à des mini-jeux prévus à cet effet. Construire, jouer, découvrir, tel était le nouveau crédo de Nintendo qui avait trouvé une astuce pour recycler quelques-uns des accessoires qui étaient vendus à l'époque de la Wii. Clairement, le constructeur japonais souhaitait reproduire le même schéma commercial de sa précédente console, plus grand succès de la firme japonaise avec ses 102 millions d’unités vendues worldwide, et qui a permis de mettre en lumière le motion gaming, soit le non-jeu par excellence. On pensait qu'avec la déroute de la Wii U (13 millions de ventes en 5 ans – un accident industriel), on pensait que Nintendo allait se concentrer sur du jeu vidéo classique, mais comme le dit si bien l’adage : chassez le naturel, il revient au galop.

 

Sauf que cette fois-ci, la formule Nintendo Labo n’a pas tournée en faveur du constructeur. Sans doute pour des raisons de tarifs (70€ le multi kit / 80€ le kit robot – god damn it !), mais aussi sans doute parce que les gens ont compris que passée la construction, l’intérêt ludique frisait le néant absolu. Parce que franchement, hormis le piano, qui va vraiment s’amuser plus de 30 minutes aux autres mini-jeux proposés sur la console, compte-tenu de leur intérêt archi limité ? Alors oui, les journalistes bienveillants sortiront l’argument du moment partagé avec son gamin à monter les différents kits, mais ne nous voilons pas la face, mis à part les enfants de bobos qui habitent près du Canal Saint-Martin, la plupart des gamins lâchent l’affaire au bout de quelques minutes, la faute à une construction trop complexe et loin d'être amusante. Et je parle ici de mon expérience personnelle et celle d’autres amis, qui ont d'ailleurs eu le sentiment de s’être fait avoir par la promesse de Nintendo. De toutes les façons, un mois après sa sortie, Nintendo Labo sombrait dans l’indifférence la plus totale, au point même que la plupart des boutiques ont quasiment retiré les boîtes de ses étals. Et ce n’est pas un troll.

 

II- SHENMUE I & II HD (PC, PS4, Xbox One)

Shenmue 1 & 2 HDAfin d’équilibrer la présence du remake de Shadow of the Colossus dans mon Top 5 cette année, j’ai décidé d’inclure le soi-disant remaster HD de Shenmue I & II dans mon Flop 3. "Soi-disant" oui, parce que SEGA nous a bien fait miroiter que ses deux jeux cultes de l’ère Dreamcast allait revenir dans un nouvel écrin en 2018. C’était sans compter sur la fourberie de l’éditeur japonais et son dédain total pour cette licence (qui lui a causé plus de tort que de bien), au point de mentir sur la marchandise. Ralentissements à gogo, compression audio lamentable, format 4/3 pour les cinématiques, erreurs dans les sous-titres et présence de nouveaux bugs, Shenmue I & II HD est en réalité un portage balek réalisé par un studio anglais (d3t) qui mérite qu’on aille uriner sur la porte d’entrée de leurs locaux. À cela il faut ajouter le fait que les deux titres ont extrêmement mal vieilli et qu’y rejouer 20 ans plus tard ne fera que diminuer le capital sympathie qu’on avait pour eux. Non franchement, à moins de s’être tatoué le visage de Ryo Hazuki sur la fesse droite, il n’y a aucun intérêt à claquer ses thunes dans ce portage honteux.



III- TENNIS WORLD TOUR (PS4, Xbox One)

Tennis World TourAh, Tennis World Tour. Sa sortie et sa campagne marketing sont un véritable cas d’école. L’exemple parfait de ce qu’il ne faut pas faire pour éviter un lynchage sur la place publique. Rappelez-vous, en mai 2017, BigBen Interactive créait l’événement avec un communiqué sorti de nulle part, nous faisant part du grand retour de la série Top Spin, le meilleur jeu de tennis encore à l’heure actuelle. "Le nouveau jeu des créateurs de Top Spin 4". C’est par cette simple punchline que l’éditeur français a voulu tromper son monde, nous faisant croire que son jeu avait été développé par les anciens de chez PAM, studio parisien à l’origine de Top Spin, une licence malheureusement laissée sur le bas-côté par un 2K Games qui ne croit plus au potentiel commercial de la marque depuis belle lurette. La vérité dans cette histoire, c’est que deux personnes seulement de la team PAM ont réellement travaillé sur Tennis World Tour, à savoir Pierre André et Jan Zamecnik, respectivement game designer et responsable des animations sur Top Spin 4. Deux piliers fondamentaux donc pour le bon fonctionnement de Tennis World Tour, sauf que nous avons appris qu’ils avaient été embauchés pour quelques mois et en tant que consultants seulement. Du télétravail quoi. Autant vous dire qu’en termes d’implication, on a vu mieux. Le résultat, on le connaît : un jeu catastrophique à tous les points, qu’il s’agisse des graphismes, complètement obsolètes, avec des stars de la raquette difficilement reconnaissables, un public modélisé à la truelle, des animations qui peinent à convaincre et qui sont les mêmes d’un joueur à un autre (on exagère à peine) et surtout un gameplay hasardeux qui a fait fi du timing, une mécanique pourtant primordiale pour un jeu de tennis qui se veut un brin réaliste. On espère que le studio Breakpoint, à l’origine de ce Tennis World Tour, parviendra à se remettre d’un tel smash en pleine gueule, mais à l’avenir, mieux vaut éviter d’usurper l’identité des plus grands.




 

LES JEUX DE 2019 QUI ME FONT DÉJÀ FRÉMIR

- SAMURAI SPIRITS
- MORTAL KOMBAT 11

- SEKIRO : SHADOWS DIE TWICE

- GHOST OF TSUSHIMA
- THE LAST OF US 2


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
100% Joyeux



Autres articles

Red Dead Redemption 2 : le trailer en 4K et 60fps de la version PC est là, c'est une méchante claque Disponible au début du mois de novembre sur PC, Red Dead Redemption montre un peu de sa sublime au travers de ce premier trailer en 4K et 60FPs. Une version Ultra capable de décrocher certaines mâchoires... 7 | 17/10/2019, 16:27
Red Dead Redemption 2 : voici les 1ères images du jeu sur PC, c'est toujours aussi sublime Comme promis, Rockstar Games n'aura pas mis longtemps avant de dévoiler les premières images de Red Dead Redemption 2 sur PC. 8 | 10/10/2019, 09:03


Derniers commentaires
Par Darkmetal35 le Vendredi 4 Janvier 2019, 22:06

likeSmall 146
Amiche21 a écrit:Red Dead 2 n'a peut etre pas eu le trophée du GOTY mais si tu regardes bien les Top des différentes rédactions hors jeuxactu


Désolé mais quand on fait le tour au niveau mondiale, God of War est autant cité que RDR 2. Il est un peu là le retournement de veste de certains. On se fie pas au trophée du jeu de l'année quand ça nous arrange quoi...
Certaines personnes auront beau tortiller du ****, c'est GOW qui a été élu jeu de l'année. Point barre !

Amiche21 a écrit:Donc bon, faut arreter de dire et de croire que le choix du GOTY chez jeuxactu = choix vendu pour plaire


J'ai jamais dit que c'était des vendus. Il faut surtout arrêter de faire dire tout et n'importe quoi à son interlocuteur pour noyer le poisson. Entre qualifier quelqu'un de fanboy pur souche et sans once critique et être un vendu payer par un studio, il y'a une nette différence.


Répondre
-
voter voter
3

Par Amiche21 le Vendredi 4 Janvier 2019, 16:23
@Darkmetal35

Red Dead 2 n'a peut etre pas eu le trophée du GOTY mais si tu regardes bien les Top des différentes rédactions hors jeuxactu, beaucoup le mettent en jeu préféré. Donc bon, faut arreter de dire et de croire que le choix du GOTY chez jeuxactu = choix vendu pour plaire à Rockstar


Répondre
-
voter voter
2

Par Narutovore le Vendredi 4 Janvier 2019, 10:52 Modérateur

likeSmall 4616
Darkmetal35 a écrit:"Que le grand public s’insurge et n’adhère pas à la vision de Rockstar Games pour RDR 2, je peux le comprendre, car il lui faut ses codes habituels sinon il ne se retrouve plus ; mais entendre d’autres confrères (censés avoir le recul nécessaire pour émettre un jugement) pester pour ces mêmes arguments, lyncher le jeu alors qu’ils y ont joué à peine plus de 5h, ce n’est évidemment que du troll gratos"

Désolé mais c'est limpide et dit noir sur blanc, on est loin du terme de" troll" visant les personnes s'étant moquer de la note du jeu attribué par le site.

Je suis pas de cet avis... Il est difficile de leur donner tort quand ils disent que le grand public n'aime pas beaucoup le changement et préfère les formules éprouvées à la nouveauté ; les chiffres de ventes de nombreux excellents jeux sont là pour en témoigner (même s'il est vrai qu'il y a aussi des contre-exemples).
Quand à savoir si les confrères qu'ils désignent n'ont vraiment joué "que 5h" au jeu je pense que s'ils le disent c'est qu'ils ont leurs raisons. Là-dessus ça reste bien sûr mon avis, je n'ai moi non plus ni preuves ni certitude mais je leur accorde le bénéfice du doute...


Répondre
-
voter voter
7

Par Repenty le Vendredi 4 Janvier 2019, 10:02

likeSmall 1658
fab3000 a écrit:@Darkmetal35tu écris en bon français ça fait plaisir sur ce forum où ça vole pas bien haut.Perso je mets aussi Red Dead 2 en GOTY car il est assez exceptionnel et je comprends la note du 21 pour faire le buzz, la preuve ça marche on entend parler encore parler de leur noteAprès ça me choque pas, PSM2 avait mis 21 a Uncharted 2 et Consoles + 150% à Donkey Kong Super Nes, ça perpétue, je trouve ça coool

C était ironique ^le bon Français^ ? Je ne dis pas que je fais mieux mais ...
Enfaite je comprends pas les réactions des gens. Il accusent JA d être vendu à Sony et 1 semaine plus tard ils critiquent le Goty de JA qui n est pas une exclu Sony ...


Répondre
-
voter voter
6

Par fab3000 le Vendredi 4 Janvier 2019, 9:22

likeSmall 67
@Darkmetal35
tu écris en bon français ça fait plaisir sur ce forum où ça vole pas bien haut.
Perso je mets aussi Red Dead 2 en GOTY car il est assez exceptionnel et je comprends la note du 21 pour faire le buzz, la preuve ça marche on entend parler encore parler de leur note
Après ça me choque pas, PSM2 avait mis 21 a Uncharted 2 et Consoles + 150% à Donkey Kong Super Nes, ça perpétue, je trouve ça coool


Répondre
-
voter voter
2

Par Darkmetal35 le Vendredi 4 Janvier 2019, 4:31

likeSmall 146
Là tu réinterprètes complètement les propos de la personne en question. Voilà le passage ou il nous sort le terme de "troll" :

"Que le grand public s’insurge et n’adhère pas à la vision de Rockstar Games pour RDR 2, je peux le comprendre, car il lui faut ses codes habituels sinon il ne se retrouve plus ; mais entendre d’autres confrères (censés avoir le recul nécessaire pour émettre un jugement) pester pour ces mêmes arguments, lyncher le jeu alors qu’ils y ont joué à peine plus de 5h, ce n’est évidemment que du troll gratos"

Désolé mais c'est limpide et dit noir sur blanc, on est loin du terme de" troll" visant les personnes s'étant moquer de la note du jeu attribué par le site.
En gros ici voir des journalistes reprendre les mêmes défauts que les joueurs, c'est déjà assimilable à du troll, bah du moins j'imagine que c'est uniquement quand ça touche notre jeu préféré... On part du principe que ça commence à partir de "pester" seulement...
Puis bon voilà la g****e des arguments sortie du ****. C'est ce style de propos qui est assimilable à du troll. Le coup des journalistes qui n'ont pas ou peu joué au jeu pour tenter de les dècrèdibiliser, c'est exactement le même type de rèpartie bas de plafond qu'on se tape de la part des fanboys lambdas quand ces derniers n'acceptent pas la critique sur un jeu qu'ils affectionnent. Le fameux "T'as pas joué au jeu"...
C'est pour remettre un peu dans le contexte vu que la personne utilise le terme de maturité dans le même article, c'est juste pour saluer l'ironie.

Puis bon ce qui est dénoncè dans l'article est très bien incarné par son rédacteur. D'ailleurs comment il sait qu'ils y ont joué 5 heures ? Preuve à l'appui...
Voir une énormité de ce calibre sortir de la bouche d'un journaliste, c'est assez énorme.

D'ailleurs encore une fois j'ai rigolè au terme de "mytho". Surtout dans un article qui en est remplis. Je serais curieux d'avoir la liste des articles de journalistes qualifiant le jeu de "daube" ou de "merde" et qui vont jusqu'à le lyncher. On dit pas que les sources sont la base du métier.

Pour finir on inverse pas les rôles après s'être afficher. Il faut assumer quand on veut faire le buzz, on récolte ce qu'on sème. La démarche sincère, on y croit. Surtout que ça amoindri pas pour autant le fait que ça n'a ni queues ni têtes.
Puis bon j'imagine que c'est un hasard si ils sont les rares dans le monde à avoir mis une note ovniesque. Je pense que la majorité se sont dit qu'un 20 c'est déjà le summum et déjà assez exceptionnel en soi et qu'il fallait pas aller jusqu'à pousser le vice plus loin. Bah malheureusement c'est possible, on est toujours prêt à tout pour faire parler.

Pour en finir une dernière fois avec cette histoire, je signale que seul ce passage fait soufflé du nez, les autres top c'est nickel. Malheureusement ça tombe sur le rédacteur en chef...
Toute l'argumentation et les propos avancés sur ce retour de la note de RDR 2 , c'est digne d'une farce. Parfois il vaut mieux s'abstenir quoi...


Répondre
-
voter voter
3

Par Narutovore le Jeudi 3 Janvier 2019, 23:32 Modérateur

likeSmall 4616
@ Darkmetal35
Tu m'as toujours pas compris, j'ai peut-être pas été assez clair : les journalistes comme les joueurs pensent ce qu'ils veulent du jeu, c'est pas une raison pour ceux qui n'aiment pas Red Dead Redemption 2 de traiter ceux qui, comme JeuxActu, l'aiment de "journalistes amateurs", de "vendus à Rockstar" et autres insultes bas de plafond. ça c'est juste du trollage et c'est normal d'y répliquer.

Darkmetal35 a écrit:Pour finir affirmer que c'est la vérité et que c'est un fait que RDR 2 est le GOTY, c'est une connerie abyssale. C'est un peu prétendre avoir la vérité universelle !

Là on est d'accord ! Et bien entendu ça marche dans les 2 sens, à savoir que ceux qui affirment que c'est un jeu de m*rde en insultant ceux qui l'ont bien noté sont d'une connerie tout aussi abyssale.

Et je précise que perso je ne joue pas à Rede Dead Redemption 2 et que mon GOTY est incontestablement God Of War.


Répondre
-
voter voter
5

Par Darkmetal35 le Jeudi 3 Janvier 2019, 22:32

likeSmall 146
Il remets pas en question bon nombre de retours des joueurs et journalistes. Omg il y'a que ça dans l'article, c'est blindé de généralités à tous les niveaux.

En gros soit les journalistes n'ont pas le recul nécessaire pour apprécier ce chef d'œuvre incompris, soit ils y ont joué 5 heures (preuve à l'appui ?) ou alors il y'a ceux qui ont retourné leur veste. Dis donc les possibilités sont limités quand même... En terme de propos réducteur c'est le summum.

Mention aussi à l'énormité comme quoi les journalistes auraient dû avoir plus de recul que les joueurs. Bah quand je vois le test du site sur le jeu, on en viendrait plus à penser que c'est plutôt ces autres journalistes qui ont eu le recul nécessaire étant donné qu'ils pointent les qualités et les nombreux défauts du jeu tout en le notant pour la grande majorité très bien. Drôle de notion de recul journalistique...

Le message de fond de l'article, c'est oublier tous les défauts du jeu. Faites croire qu'il y en a pas et contenter vous de dire que c'est le jeu du siècle. Belle esprit critique quand même !

D'ailleurs toute l'argumentation autour de RDR 2 est blindé de contradictions et de propos ovniesque. C'est encore pire que la note du jeu. A force de vouloir se justifier, ça en devient encore plus ridicule.

Faire passer Rockstar pour une victime alors qu'ils font partie des 3 plus gros studios à hype depuis pas mal d'années, c'est sacrément culotté...
Il y'a un moment où il faut être bon prince dans la vie, on mets en avant le nombre d'années de développement et une fournée de chiffres à gogo. Derrière beaucoup de joueurs et journalistes veulent en avoir pour leur argent... Force est de constater qu'on voit les 8 ans sur de nombreux points et beaucoup moins sur d'autres.
Le fameux "On pardonne rien à Rockstar", c'est pas très credible. En terme de politique c'est pas spécialement irréprochable. Puis bon au contraire, c'est pas rare d'en voir beaucoup énumérer des points/défauts avec lesquels on se permets de basher bon nombre de studios pour ensuite dire l'exacte opposé et pousser le vice en nous disant que ça devient des qualités quand ça concerne d'autres.
D'où l'exemple des sous-titres... On en parle des studios qui se font cracher à la g****e sur ce point, Rockstar ça passe crème quoi. Pourtant ça devient une marque de fabrique. En 2018 c'était pourtant pas rare les AAA possédant la langue Française ou un sous-titrage complet. Même des jeux Indès se permettent de faire l'effort...

Bref c'est bien beau le fameux retournement de veste mais bon sur Jeuxactu, vous êtes pas les derniers non plus. On retourne ses propos en fonction du jeu ou du studio, c'est partout pareil...

Pour finir affirmer que c'est la vérité et que c'est un fait que RDR 2 est le GOTY, c'est une connerie abyssale. C'est un peu prétendre avoir la vérité universelle !
Désolé mais ça pue la seum et la rage tout ça, c'est à l'image de tous les fanboys qui nous bassinait depuis des mois comme quoi ce serait RDR 2 le jeu de l'année et même du siècle sans même spécialement avoir joué aux jeux pouvant aussi y prétendre. Résultat une patate de l'espace, les hurluberlus en sueur/PLS et GOW élu GOTY. Au final c'est ça le seul FAIT dans l'histoire et qui restera, c'est que c'est GOW qui a été récompensè et qu'il est bien le jeu de l'année pour bon nombre de joueurs et journalistes.


Répondre
-
voter voter
3

Par KillerGame357 le Jeudi 3 Janvier 2019, 19:44

likeSmall 4
@Darkmetal

Julien chiez ou son acolyte c'est bon sort d'ici mdr


Répondre
-
voter voter
4

Par Deelane le Jeudi 3 Janvier 2019, 15:08

likeSmall 27
Flyt a écrit:Il faudrait vraiment que tu arrêtes les frais Maxime, surtout après que toute la presse et les joueurs t'ont trouvé ridicule après le 21/20 sur RDR2.Ta condescendance pour essayer de justifier cette note, en nous expliquant que ce RDR2 est le Goty et carrément le jeu de la décennie, et que tous ceux qui ne le trouvent pas, n'ont rien compris au jeu. Faut que tu arrêtes vraiment.Le jeu, je l'ai fini, il a de nombreuses qualités mais aussi de nombreux défauts, des tares de gameplay, d'open world qui doit être des restes de longues années de développement pour en faire un Goty.Et d'ailleurs RDR2 n'a gagné aucun Goty. C'est God of wars qui a gagné un peu partout. Il y a peut-être une raison pour ça, à moins que tout le monde n'a rien compris au jeu?Bon on sait que tu as été le journaliste qui a eu le droit à le plus toucher à RDR2 avant qu'il sorte, c'est bon tu as récompensé Rockstar en leur mettant une note ridicule, mais maintenant arrête stp cela dévient gênant pour toi.


C'est laurely qui a testé le jeu sur jeuxactu pas Maxime ;)


Répondre
-
voter voter
4

>> Voir les 31 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*