Test également disponible sur : PC

Test Valorant : c'est le FPS compétitif du moment, mais est-il meilleur que Counter-Strike ?

Test Valorant : le FPS compétitif du moment, meilleur que Counter-Strike ?
La Note
note Valorant 16 20
Que dire de Valorant, ce jeu qui ne fait parler que de lui depuis l'arrivée de sa bêta en mars dernier ? Au-delà des chiffres colossaux qu'il a générés en très peu de temps (3 millions de joueurs se sont connectés quotidiennement, 470 millions d'heures de stream visionnées, 1.7 million de spectateurs en simultané), c’est surtout un titre qui offre une certaine perfection dans son approche, grâce à la présence de ses agents tous différents les uns des autres dans leur gameplay, prouvant que parfois l’élève dépasse le maître Counter Strike. Malgré tout, lorsque la base du FPS est une copie beaucoup trop flagrante, l’attente devient forcément déceptive et ce ralliement global s’estompe au fur et à mesure des parties. On ne doute pas que le jeu va continuer d’être peaufiné et porter une scène e-sportive comme Riot Games sait le faire, mais on ne peut pas séparer l’inspiration de l’œuvre finale. C'est à la fois sa force et son principal défaut.

Les plus
  • Très bon feeling global
  • Graphismes simples mais efficaces
  • Les agents et leur gameplay
  • La courbe d’apprentissage élevée
  • Le mode entrainement
  • Free to play
  • La récompense du joueur clutch
Les moins
  • Basé sur CS sans pouvoir s’en éloigner réellement
  • La frustration lorsque les matchs sont déséquilibrés
  • Le retard à rattraper pour les joueurs non CS
  • Try Hard constant
  • Le sound design imparfait


Le Test

Valorant, connu auparavant sous le nom de Projet A, a pour objectif de redynamiser le monde du FPS tactique en s’inspirant très (trop ?) grandement du maître-étalon en la matière, à savoir Counter Strike. Basta la guerre des terroristes / anti-terroristes, on oublie la bombe, exit la réalité des armes, grenades et autres otages à aller sauver. Ici, on assume le côté cartoon et les agents aux allures de héros à la Overwatch. Même du point de vue de la communication, tout a été soigné avec des influenceurs de tous bords et leur drops actifs qui ont fait exploser les scores sur la plateforme de streaming Twitch. Attendu comme un futur fer de lance du genre et avec un avenir e-sportif radieux, Valorant est-il vraiment le CS-killer que certains osent prétendre ? Les avis risquent d’être tranchés une fois le duo clavier/souris en main.


ValorantDans ce metling pot d’inspiration, Riot Games puise grandement à la source des jeux de tir à la première personne qui font mouche. Et c’est là une grande force pour Valorant : avoir le don de réunir toutes les communautés en plus des curieux ou des newbies n’ayant jamais touché un FPS élitiste. Cependant, tout le monde n’accrochera pas à la difficulté, la discipline, le retard à rattraper sur les connaissances économiques présentes pour gérer ses équipements et ses sorts, sans compter le parti-pris graphique aux antipodes des FPS e-sports actuels comme Rainbow Six Siege, Call of Duty et Counter Strike Global Offensive. On prend ce qui se fait de mieux et on l’améliore ; ou du moins, on se l’approprie en le remodelant, car comme disait Lavoisier :  rien ne se perd ou rien ne se crée, tout se transforme. Afin de plaire au plus grand nombre, et pourquoi pas voir plus loin sur des retransmissions télévisées ou des évènements planétaires, Valorant dépoussière le concept du Bien et du Mal, de ces gentils policiers et des vilains terroristes. Proposer un rendu réaliste est pour certains le b.a.-ba pour l'achat d'un jeu, puisqu'il rend l’immersion plus forte. Pour d’autres, il s’agit d’un frein inamovible qui empêche l’unicité. Pour ne pas heurter des institutions qui voient d’un mauvais œil ces jeux de tir, on instaure l’attaque et la défense. Pour ne pas rappeler des heures sombres de l’Histoire, l’attaque va planter un spike dans une aire prévue à cet effet. La guerre au Famas ou à l’AK-47 se mue en combat de Phantom et d’Opérator beaucoup plus doux mais tout aussi puissant à l’oreille. Le GIGN et autres groupuscules extrémistes ne sont pas les bienvenus, puisque on a désormais des agents avec des capacités et des pouvoirs propres à chacun. Et c’est justement sur ce dernier point que Valorant se démarque le plus de son inspiration principale : les sorts.

C’EST DANS LES VIEUX POTS... 

 

ValorantL’agent russe Sova qui est roi de l’information par flèche interposée, l’Américain Brimstone et ses fumigènes pour contrôler la carte, la Brésilienne Raze qui possède des explosifs et un petit robot létal, Sage qui bloque les accès et réanime ses alliés, voici pêle-mêle un panaché des agents proposés par Riot Games, avec pour réelle envie de créer des classes et des équipes équilibrées n’ayant pas sous sa coupe uniquement des assassins. Ici, vous aurez le choix entre 10 agents qui entrent dans des catégories spécifiques : duellistes, contrôleur, initiateur ou sentinelle. Si vous désirez aveugler vos adversaires avec ce qui ressemble le plus à des grenades flash, il faudra jouer Breach ou Phoenix par exemple, mais si vous êtes plutôt sur un style défensif et piégeux, c’est Cypher qu’il faudra maîtriser. Si la majorité des sorts s’achètent durant la phase d’achat, il existe le sort Ultime (un par agent) qui s’obtient différemment. Il faudra soit faire des éliminations, soit planter la spike, soit la désamorcer, soit prendre un orbe qui se trouve sur la carte ou alors perdre le round.



ValorantSi vous vouliez mixer les compétences et inventer le personnage parfait, sachez que c’est impossible. A aucun moment vous ne pourrez étourdir vos adversaires avec Omen, jamais vous ne pourrez vous téléporter en lieu sûr avec Cypher et c’est une véritable force que d’allier avec une telle justesse ce côté RPG à un style de jeu qui date de plus de 20 ans. Chacun trouvera très rapidement son personnage favori car nous ne sommes pas tous des rois du 1v1 et des décales de l’extrême avec un modjo « une balle, un mort ». En choisissant intelligemment votre agent, vous aurez toujours la sensation d’être utile à votre team et de faire partie du collectif. La bonne gestion de vos sorts est tout aussi important. Et c’est là-dessus qu’un véritable travail est nécessaire car quasiment toutes les compétences possèdent une animation de prise en main, d’utilisation et de reprise en main de l’arme. Autant vous dire que l’habitude des autres FPS se fait sentir régulièrement quand un duel se perd pendant l’utilisation d’un orbe de lenteur par exemple. Ça ne parait rien comme ça, mais la règle du « pas de sort en 1v1 » sera votre meilleure amie. Toutefois, plus vous jouerez, plus vous comprendrez les mécaniques de ce FPS tactique et plus vous comprendrez aussi que votre capacité à remporter vos duels est tout aussi importante, si ce n’est plus, que le bon choix de l’agent en question. La limite entre le monde du joueur lambda qui veut s’amuser et celui du bon joueur se trace à partir de là.

 

TRY HARD ONLY

ValorantEt c’est d’ailleurs le point le plus regrettable quand on parle de Valorant. Lorsque le mème du « c’est très CS quand même » se mue en « c’est trop CS » et que l’on oublie de jouer avec les forces du titre parce que ce n’est pas nécessaire. Oui il est primordial d’avoir un « smoker » pour casser les lignes de vue ennemies avec un fumigène, surtout quand un sniper vous attend en défense sur la longue C de Haven, ou lorsque la hauteur du point B de Bind représente une menace constante lorsque vous attaquez. Oui un drone rapace de Sova coute cher en crédit mais vous permet de détenir l’information et la position de vos adversaires, et comme le savoir c’est le pouvoir, vous avez d’énormes chance de remporter votre duel ou d’aider un membre de votre équipe. Mais si la personne en face de vous a déjà joué à Counter Strike, pour peu qu’il soit bon, vous pouvez dire adieu à toute cette logique. Nombreux joueurs CS ont donné leur avis et KennyS, joueur emblématique CS chez G2, trouve le jeu certes fun mais mécaniquement pas difficile à prendre en main, avec des maps qui ne sont pas assez travaillées à son goût. Ça lui remémore même pourquoi il apprécie encore plus Counter Strike ! Valorant ne remet pas le monde du FPS sur la même ligne de départ. S’il s’agissait d’un marathon, les vieux de la vielle seraient déjà entrain de siroter un cocktail pendant que les petits nouveaux seraient au bout de leur vie dès le premier virage. Heureusement que le mode compétitif est présent pour vous faire jouer avec des adversaires à votre portée car en partie rapide, on peut très vite sombrer dans la folie de la frustration.

 

MIEUX VAUT ÊTRE MAL ACCOMPAGNE QU'EN SOLO

ValorantVous l’aurez deviné, Valorant se joue avec des amis en 5v5 mais surtout en recherchant l’équilibre au fil des confrontations. Et c’est lorsque tout le monde a le même niveau que l’on s’éclate réellement. Cette fois-ci qu’importe que vous soyez néophyte ou expert, le plaisir et la courbe d’apprentissage sont palpables pour le salut notre esprit. Et ça commence en game lorsque vous êtes Clutch, avec un énorme bandeau qui apparait à l’écran lorsque vous faites une action de génie qui sauve l’équipe en solitaire, sans oublier le son tellement satisfaisant d’un tir en pleine tête quoi monte crescendo au fil des éliminations, jusqu’à l’orgasmique Ace. De Fer 1 à Valorant, chaque partie est différente, chaque compo trouve son point fort et son point faible en attaque comme en défense, on apprend les rotations, on découvre tout un écosystème et une META qui évolue jour après jour car rien n’est fixé dans le marbre aujourd’hui. Après la composition d’équipe, viens la gestion de l’économie qui va forcer vos achats de sort et d’arme. Pour remporter 13 manches, vous allez faire 12 rounds en attaque ou en défense, puis échanger vos rôles lors du treizième.

ValorantChaque manche 1 et 13 sont des rounds à 800 crédits qui vous obligent acheter des pistolets, un petit pack d’armure et un sort, là encore ça dépend de la stratégie de chacun ainsi que de son agent car il y a des sorts pas forcément utiles dans ces fameux "gun round". Lorsque vous perdez, tous les joueurs gagnent 1 900 crédits plus un bonus pour chaque élimination ainsi qu’un point pour le sort ultime. Si vous perdez deux fois d’affilée il y a un bonus de 500 crédits, et encore un autre à partir de 3 défaites consécutives portant le maximum de crédits à 2900€. Pour l’attaque, on parle de 300 crédits lorsque le spike est planté et 3000 lorsque le round est gagné. Même en n’ayant pas fait Maths Sup, vous vous apercevrez très vite que l’économie est une notion primordiale qu’il faudra saisir afin de ne pas être aux fraises plusieurs manche à la suite, puisque tout à un prix ! Les sorts peuvent valoir 100 à 400 crédits, les armes correctes peuvent commencer à 1 600 avec une Spectre pour terminer en trombe avec l’Opérator à 4 500 mais grosso modo, on peut estimer qu’en moyenne pour faire un beau round armé, un joueur a besoin de 4500 crédits tout inclus (bouclier, arme et sorts). Donc pour ceux qui veulent toujours avoir une Bulldog entre les mains, il faudra savoir mettre son plaisir de côté et jouer round 4 avec un pistolet Classic pour le bien de la team.

 

ARMÉ ET PARÉ !

ValorantPour un jeu de tir, le feeling des armes est primordial. Comme il n’est pas possible de prendre un M16 par exemple, les substituts proposés par Riot Games se nomment Vandal, Marshall, Sheriff, Guardian et d’autres noms assez doux à l’oreille. On passera évidemment par le spectre des armes de poings, des fusils à pompes, pistolets-mitrailleurs, fusils automatique ou semi-auto, snipers et armes lourdes.  La balistique va bien entendu différer sur les dégâts, la cadence de tir, la perforation du décor mais aussi la distance. D’où le débat qui se pose actuellement entre une tête à la Vandal qui instantanément élimine un adversaire peu importe la distance, ou une Phantom qui va tirer plus vite mais ne « one shot » pas à partir d’une certaine distance. Malgré un panel assez fourni d’arme, les deux citées une ligne au-dessus sont prisées à 99% lorsque l’économie est au beau fixé. Le sniper phare mais très cher Opérator peut être une bonne alternative mais pas forcément prisé par le commun des mortels puisque son temps de recharge après avoir tiré est excessivement long et nécessite aussi un bon positionnement et une bonne visée. Une autre spécificité à noter concerne le recul des armes qui est propre à chacune. C’est un schéma unique qui doit s’apprendre afin d’être le plus performant lorsque vous prenez un duel qui s’éternise. Très bon point d’ailleurs si vous voulez vous exercer ou vous échauffer, le mode entrainement est très bien fichu. Avec des mannequins qui pop à l’envie pour améliorer votre précision et réactivité, une cible que vous pouvez éloigner afin de voir directement le spray de vos armes, sans oublier un robot qui inscrira au-dessus de sa tête les dégâts infligés, vous aurez également la possibilité de tester les sorts de vos agents en amont afin d’être prêt lorsque la partie se lance.

 

TROIS DESTINATIONS FINALES

ValorantPour le moment, trois cartes sont à disposition : Blind, Split et Haven. Chacune à son univers bien précis et sa propre façon d’être abordée selon l’offensive ou la défensive. Seul point commun : deux orbes présents qui peuvent être récupérées pour augmenter d’un point le sort ultime du perso qui la récupère. Blind se passe au Maroc, on imagine la carte représentant l’agent Cypher, avec deux points A et B où le spike peut être planté. Architecture très arabique, douche aux carrelages et à l’ambiance des hammams sans oublier le coin chicha, les couleurs ocres et chaudes arrivent à parfaitement se mélanger avec le côté futuriste du cargo qui se trouve en plein milieu de B, du laboratoire et des antennes qui parasitent le décor. Aspect ultra important de cette carte, deux téléporteurs sont présents et vous permettent de vous déplacer instantanément d’un point précis à un autre, points immuables en termes de position. Seul bémol : le monde entier sait que vous prenez le TP car il fait un boucan du diable.  Du coup, bye bye effet de surprise mais rotation plus rapide et plus efficace. D’ailleurs, vous ne pourrez pas les prendre dans n’importe quel sens : une entrée et une sortie dédiées, un point c’est tout.

 

ValorantSplit quant à elle se joue aussi sur deux points mais possède moins de chemin possible si vous voulez accéder au site A ou B. Pas de téléporteur pour cette carte japonaise très urbaine mais des cordelettes avec lesquelles vous pouvez grimper et accéder plus rapidement à certaines zones en évitant de faire une ultra longue rotation depuis les points de réapparition. La véritable guerre réside dans le milieu de Split, zone à très hauts risques mais très grosses récompenses si les escarmouches sont remportées car c’est le point névralgique des rotations de la carte. Avec des combats bien plus rapprochés, il faudra être réactif car la tête peut connecter à n’importe quel moment. Et enfin Haven, on a à nouveau une connotation de l’archipel nippon mais beaucoup plus ancré dans le traditionnel avec des fleurs de cerisier, des toriis, des habitations à l’architecture des temps anciens et des choix beaucoup plus doux à l’œil quand il s’agit de couleurs. Comme il faut bien se différencier encore, elle est la seule à avoir 3 sites pour déposer la spike ainsi que des éléments du décors « destructibles » comme la double porte à côté du point B qui est blindée par une couche qui disparait après plusieurs rafales dessus. Chacune d’elle à sa propre façon d’être jouée, avec des frappes fumigènes avantageuses sur des endroits bien précis, des fils de détente de Cypher afin de bloquer un point à lui tout seul et d’avoir l’information avec sa caméra espionne même si, en termes de composition, Cypher, Brimstone et Sage semblent être indéboulonnables. On compte évidemment sur Riot Games pour ajouter du lore, d’autres agents/cartes, et pourquoi pas même de nouvelles classes au fur et à mesures du développement du jeu et de la scène compétitive.


Réagir à cet article Réagir à cet article
Julien Thiry (Adyboo) Julien Thiry (Adyboo)
Pigiste / Journaliste
le lundi 1er juin 2020, 13:08


Suivre ce rédacteur sur


 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
100% Osef



Autres articles

Valorant : Riot y joue déjà sur consoles, mais la sortie n'est pas garantie Dans le cadre d'une interview accordée à GameSpot, Riot Games a indiqué que Valorant tournait déjà sur consoles. Pour autant, une sortie sur Xbox One et PS4 est loin d'être garantie. 05/06/2020, 11:59
Valorant : deux trailers pour la sortie officielle du jeu, avec gameplay et cinématique Riot Games vient de dévoiler deux nouveaux trailers à l'occasion de la sortie de Valorant. Le premier est un trailer cinématique consacré à la classe des duelistes, des spécialistes du frag, tandis que le second est du gameplay. 02/06/2020, 14:28


Derniers commentaires
Par LisaXC98 le Jeudi 9 Juillet 2020, 17:26

likeSmall
Меilleuгs pоussins аuх gгos seins bгûlés uniquеmеnt sur cе site!
Suivez lе lien, et vous nе le геgгеttеrеz рas!
---
http://abre.ai/lovve


Répondre
-
voter voter

Par DonnaKA98 le Jeudi 9 Juillet 2020, 11:53

likeSmall
Je suis libre ce sоir. Vоus vоulеz bоirе un vегrе, сliquez suг le liеn роur trouvеr mon pгоfil аveс le numéго dе téléрhone - https://bfx.fun/love

Répondre
-
voter voter

Par RuthPE85 le Dimanche 5 Juillet 2020, 22:48

likeSmall
Invitatiоn аu Sех Сlub --> http://www.thiswhen.fun/D8g2r

Répondre
-
voter voter

Par Duh le Samedi 6 Juin 2020, 20:59
Amalaric a écrit:Très bon jeu selon moi, je passe des heures et des heures dessus avec mes potes en m'éclatant.Ceux qui critiquent les graphismes, sachez que c'est voulu qu'ils soient simple, il est taillé pour le compétitif pas pour un mmorpg comme Assassin's creed..


Assassin's creed n'est pas un mmorpg...


Répondre
-
voter voter

Par 1111 le Jeudi 4 Juin 2020, 15:25
ABSOLUTELY GARBAGE GAME.
CS GO,OW COPYCAT.
GO FUCK YOURSELF RIOT CUNTS


Répondre
-
voter voter

Par Amalaric le Mercredi 3 Juin 2020, 11:51
Très bon jeu selon moi, je passe des heures et des heures dessus avec mes potes en m'éclatant.
Ceux qui critiquent les graphismes, sachez que c'est voulu qu'ils soient simple, il est taillé pour le compétitif pas pour un mmorpg comme Assassin's creed..


Répondre
-
voter voter

Par Duh le Mardi 2 Juin 2020, 17:23
Je me demande si l'auteur s'est fait payer ou non. J'ai joué le jeu pour 4-5h maintenant et je peux vous dire une chose, il est nul. Les raisons :

- Le jeu est trop lent
- Headshot = one shot (on joue un jeu d'fps pas une simulation de guerre si je voulais jouer une simulation de guerre j'aurai joué à Arma III)
- Lorsque quelqu'un marche vous n'entendez plus du tout ses pas.
- Crouch (accroupi) inutile (vous baissez de 5-10 cm peut-être)
- Des effets visuels pourries des années 2007. (Pareil pour les graphismes en général).
- Pas d'option de sprint.
- Les armes ne te fait ressentir rien du tout.
- Tu peux mourir en 2-3 tirs (1 tir si headshot)
- Beaucoup de skills. Vous allez être perdu au début.
- Matchmaking pourrie (vous vous battez contre des joueurs de beta)

Les trucs qu'ils ont bien fait:

- Bien optimisé (vu les graphismes ça m'étonne pas).
- Contrôle facile des armes.
- Et quelque petits trucs dont je m'en souviens pas maintenant.

En gros ce jeu est incomplet et mal fait. Je ne jouerai probablement pas plus. Même si je joue sa sera pour donner une deuxième chance.


Répondre
-
voter voter

Par totololo le Mardi 2 Juin 2020, 8:07
Comme pour Fortnite, des graphismes dignes d'une PS2...

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 8 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*