Test également disponible sur : Xbox One - PS4

Test Final Fantasy Type-0 HD : le changement, c'est maintenant !

Test Final Fantasy Type-0 HD sur PS4
La Note
note Final Fantasy Type-0 HD 14 20

Final Fantasy Type­-0 HD n'est pas exempt de défauts, loin de là. Des personnages trop nombreux et trop ennuyeux à gérer, des temps morts assez rébarbatifs entre les missions, des allers­-retours par dizaines plombent entre autres le titre de Square Enix. Mais il éveille néanmoins notre curiosité quant à ce que sera le futur Final Fantasy XV grâce à des combats dynamiques et agréables et une prise en main réussie durant les missions. Le portage du jeu de la PSP à la PS4 est également franchement bien géré, bien qu'offrant un résultat assez inégal visuellement. Au final, Final Fantasy Type-­0 HD a au moins le mérite d'oser faire les choses différemment.
Retrouvez plus bas la suite de notre test de Final Fantasy Type-0 HD 


Les plus
  • Un angle original pour un Final Fantasy
  • Des combats réussis
  • L'importance du timing
  • La variété des profils chez les héros
  • Un portage visuellement réussi
  • Une bande­-son au gros potentiel
Les moins
  • Trop de héros, dont certains peu marquants
  • Difficile et fastidieux de gérer tout ça
  • Les intervalles entre les missions, rébarbatifs et mal équilibrés
  • Beaucoup trop d'allers­-retours
  • Des boucles musicales trop courtes


Le Test

Transposer un Final Fantasy de 2011 sorti uniquement au Japon sur une PSP vieillissante et aux capacités visuelles limitées vers la toute jeune et rutilante PS4 est déjà un premier pari. Le grand écart est conséquent et l'exercice compliqué, surtout que Square Enix semble accorder au titre une place plus importante dans son line-­up que celui de simple place holder. Mais au­-delà de la réussite de ce transfert, il y a une question plus importante, bien que seulement en filigrane ici : celle de la vision de Hajime Tabata. Tout en gardant en tête les diférences de moyens et de contexte, bien entendu.


Final Fantasy Type-0 HDAmoureux du combat au tour ­par ­tour, nostalgiques des Final Fantasy à l'ancienne, sachez que Tabata­-san n'est pas spécialement votre ami, de ce point de vue­-là en tout cas. Avec Final Fantasy Type­-0 HD, le bonhomme s'est écarté encore un peu plus de la voie traditionnelle de la série que la trilogie Final Fantasy XIII, en s'adaptant notamment à son support de l'époque : la PSP. La plate-forme portable s'est souvent traduit et se traduit encore dans l'esprit de certains game designers par des sessions de jeu plus courtes que sur des consoles classiques. Pensez à Metal Gear Solid : Portable OPS par exemple qui avait introduit le format de missions. Final Fantasy Type­-0 HD prend vraisemblablement le même parti. Alliant la base RPG de la saga et son amour pour les documentaires de guerre, Hajime Tabata entreprend de raconter l'histoire d'un conflit. Celui initié par l'Empire de Milites, qui va chercher à envahir les autres nations du monde d'Orience et à s'approprier leurs Cristaux, brisant ainsi une paix fragile mais séculaire. Face à l'envahisseur, le dominion de Rubrum et son armée dont les membres utilisent la magie et les eidolons (comprendre les invocations) ; vous allez incarner les quatorze membres de la fameuse Classe Zéro, promotion exceptionnelle de l'Akademeia, l'école militaire de Rubrum, qui va rapidement se retrouver au coeur du conflit. 

 

ORIENCE : THE NEW FRAGRANCE


Final Fantasy Type-0 HDFinal Fantasy Type-­0 HD est donc découpé en chapitres clairs, eux-­mêmes divisés en missions de

quelques dizaines de minutes maximum. Bien souvent, vous devrez sélectionner au préalable un groupe de trois membres, les autres demeurant en réserve pour remplacer les morts si nécessaires. Vous contrôlez à chaque fois un de ces trois membres, avec la possibilité de switcher de l'un à l'autre via une pression sur le D­-Pad (à noter qu'il est impossible de changer un des membres de l'équipe tant que l'un d'entre eux n'y a pas laissé sa peau). Vos collègues remplissent plutôt bien leur mission, malgré l'absence de véritable paramètrage de leurs actions : ils soignent ou attaquent plutôt quand il le faut. Quant à vous, vous contrôlez votre personnage selon un schéma A-­RPG pur jus : déplacement sur le stick gauche, caméra sur le droit, le lock sur les gâchettes et les sorts/compétences/esquives sur les boutons de droite. Malgré une caméra un peu trop nerveuse et un motion blur complètement exagéré, les joutes sont plutôt réussies et rythmées notamment par la recherche des points faibles de l'ennemi ; ceux­-ci apparaîtront à certains moments précis et pourront vous permettre de l'éliminer d'un seul coup. C'est là que la variété des personnages, des armes et des compétences prend son sens puisque n'importe qui devrait trouver chaussure à son pied (même si quelques­ uns peinent vraiment à convaincre). De plus, vous pourrez corser les choses en acceptant les renforts ponctuels de membres plus ou moins doués de l'Akademeia à la place d'un de vos héros, glanant ainsi des points à dépenser dans des armes et objets spéciaux. Même principe pour les Défis, qui tomberont régulièrement pendant les combats et que vous serez libres ou non de relever : en cas de succès, vous gagnerez une altération d'état positive ; sinon il vous faudra éviter la grande roue du destin qui essaiera par trois fois de vous tuer. 

 

Le jeu se heurte aussi rapidement à un autre écueil de taille, à savoir le nombre très élevé de ses protagonistes. L'attachement ou même l'intérêt qu'on leur porte met ainsi un bon moment à arriver.


Final Fantasy Type-0 HDEntre chaque mission, vous êtes libres de vous balader dans l'Akademeia ou même sur la carte du monde, histoire de faire des emplettes, papotter avec des PNJ, remplir des quêtes annexes (les Requêtes) ou de participer à des Opérations militaires de Rubrum, d'un niveau élevé. Mais vous disposez d'un certain temps entre chaque mission, qui sera consommé différemment suivant ce que vous ferez. Ainsi, suivre un cours vous prendra deux heures, tout comme parler à un PNJ avec un point d'exclamation au­-dessus de la tête, tandis que sortir sur la mappemonde vous prendra six heures de votre temps. A vous de gérer afin de vous mettre au niveau pour la prochaine mission donc. On avoue qu'on reste un peu perplexe face à ce système. Les allers­-retours sont nombreux. Toutes les actions ne consomment pas votre temps (même et surtout les quêtes annexes). Le côté gestion est donc finalement assez minimal : vous pouvez rester des plombes à farmer sur la carte du monde pour augmenter votre niveau, vous arrêter pour vous requinquer dans les villes, vous ne perdrez jamais que six heures de votre temps. La progression induite par l'entraînement et les cours sont également assez bizarrement calibrés.

 

RENCONTRE DU TROISIÈME TYPE


Final Fantasy Type-0 HDLe jeu se heurte aussi rapidement à un autre écueil de taille, à savoir le nombre très élevé de ses protagonistes. L'attachement ou même l'intérêt qu'on leur porte met ainsi un bon moment à arriver. Une dizaine ou une quinzaine d'heures tout de même, histoire de pouvoir cerner les diférentes personnalités (qui ne sont, par chance, pas franchement développées) à coups de cinématiques. Le joueur attentif et prévenant essaiera de faire tourner son effectif en cours de mission, histoire de disposer d'une équipe homogène et polyvalente, prête à faire face à toute éventualité (si vos petits chouchous passent à l'as par exemple). Mais on se retrouve souvent à laisser les persos les moins intéressants à l'écart et à jouer toujours les mêmes, y compris sur le champ de bataille. Quant à la gestion d'un si grand nombre de héros, elle s'avère sans surprise assez fastidieuse, surtout que pour modifier l'équipement où les capacités de vos héros, vous devrez obligatoirement passer par un point de sauvegarde. Alors certes, il y en a un petit peu partout dans Orience mais la manœuvre est tout de même assez contraignante, d'autant plus que les menus sont assez mal fichus. On sent que le voyage depuis la PSP ne s'est pas fait sens heurts, si ce n'est par ailleurs concernant l'aspect visuel du jeu, qui a pris un coup de boost monumental. Si certains décors sont toujours assez fades et génériques, avec un aspect gros pixels prononcé par moments, on saluera le travail effectué sur les modèles des personnages (les héros notamment), les éclairages et jeux de lumière. L'Akademeia est à ce titre vraiment chouette à admirer. Autre bon point pour la musique du jeu : si les boucles sont hélas beaucoup trop courtes et répétitives, l'orientation qui a été donnée à la bande­-son se démarque positivement.


 


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
100% Excité



Autres articles

Final Fantasy Type-0 HD tient sa date de sortie sur PC Square Enix s'est enfin décidé à communiquer la date de sortie de Final Fantasy Type-0 HD sur PC. Pour la connaître, vous savez ce qu'il vous reste à faire. 3 | 29/07/2015, 09:11
Square Enix : un gros line-up à Japan Expo 2015, dont Dragon Quest Heroes jouable ! Square Enix a précisé le contenu de son programme pour la Japan Expo. L'éditeur nippon aura deux invités de marque et proposera une poignée de jeu en accès libre sur son stand. 3 | 01/07/2015, 16:46


Derniers commentaires
Par FFH20 le Jeudi 18 Juin 2015, 23:05
Se FF, et très passionnent et reste une très bonne réadaptation...

Répondre
-
voter voter

Par Yasahiro le Lundi 23 Mars 2015, 21:04
J'aime bien aussi se forme de style (en combat réel) Ca fait beaucoup pensé à Crisis core.

Il y a une chose que je déplore : Le spoil de la mort de l'un des personnages (Rem) en image d'ouverture et vraiment déplorable +++. JeuxActu.com risquerai de devenir un site à éviter pour les recherches avant d'acheter un jeu. (au même titre que spoil la mort de Aeris aurai était mal vue.. )


Répondre
-
voter voter

Par toto77 le Lundi 23 Mars 2015, 11:36
en même temps c'est un jeux PSP qu'ils ont rapatrier sur NEXT GEN tu t'attendais à quoi

Répondre
-
voter voter

Par CuTTTTer le Dimanche 22 Mars 2015, 15:24
C'est clair c'était bien chiant le tour par tour, attendre son tour pour frapper l'autre pendant qu'il retrouve son énergie, quel système moisi quand même

Répondre
-
voter voter

Par Narutovore le Dimanche 22 Mars 2015, 11:28

likeSmall 4707
Chacun voit midi à sa porte. Moi ça m'arrange bien qu'ils soient passés aux combats en temps réel vu que je n'aime pas le tour par tour, mais je comprends que beaucoup de fans de la 1ère heure se sentent un peu trahis...

Répondre
-
voter voter
1

Par Toll_Khyenn le Dimanche 22 Mars 2015, 10:12

likeSmall 634
Kazden a écrit:Merci Tabata de changer les codes du J-RPG car ça fait 25 ans qu'on nous emmerdes avec me tour par tour
Vivement FF15 d'ailleurs!


Eh ben moi, ça me fait royalement ch... que le tour par tour ait disparu.
C'était des vrais RPG, maintenant, ce n'est que du A-RPG.
Je fais mon "vieux", c'est vrai, mais les RPG, c'était mieux avant! :mrgreen:


Répondre
-
voter voter
2

Par Deelane le Dimanche 22 Mars 2015, 8:14

likeSmall 27
Heran a écrit:Je rêve ou la "couverture" de votre test est un gros spoil ? Si c'est le cas, merci c'est sympa...


Non ce n'est pas un spoil mais un fond d'écran (j'ai terminé le jeu sur PSP en 2011 donc je sais ^^)


Répondre
-
voter voter

Par Heran le Dimanche 22 Mars 2015, 1:20
Je rêve ou la "couverture" de votre test est un gros spoil ? Si c'est le cas, merci c'est sympa...

Répondre
-
voter voter

Par superjex le Samedi 21 Mars 2015, 22:44

likeSmall 13
J'apprécie grandement ce remake, surtout parce qu'à l'origine il fallait avoir la PSP et aimer jouer en version jap.

Du coup c'est beaucoup moins "foutage de g****e" que la somme insupportable de portages de jeux, l'essentiel étant d’accéder à un titre inédit chez nous.


Répondre
-
voter voter

Par Narutovore le Samedi 21 Mars 2015, 22:26

likeSmall 4707
Ah oui, merci !

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 20 réponses dans le forum