Test également disponible sur : PC

Test Beyond Two Souls : une expérience sublimée sur PC ?

Test Beyond Two Souls : une expérience sublimée sur PC ?
La Note
note Beyond : Two Souls 17 20

Si l'arrivée de Heavy Rain sur PC le mois dernier constituait déjà une bonne nouvelle, le portage de Beyond Two Souls s'avère encore plus enthousiasmant. Le matériau d'origine étant plus récent, l'aventure ne paraît jamais datée d'un point de vue technique. Elle profite même amplement des améliorations graphiques modernes, 4K et 60 FPS en tête. De plus, ce saut qualitatif renforce la portée émotionnelle de certaines scènes. Sur le fond le titre de Quantic Dream conserve quelques défauts, certes, mais le bilan reste extrêmement positif. A moins d'être particulièrement allergique au genre ou d'avoir déjà retourné le jeu sur les consoles Sony, il n'y a absolument aucune raison de bouder cette version PC de Beyond Two Souls.


Les plus
  • Plus beau que jamais (4K, 60 FPS…)
  • Portage PC de qualité
  • Aventure toujours aussi forte en émotions
  • Contrôler Aiden est un vrai plus
  • Vingt-quatre séquences finales possibles
  • Le DLC "Expériences avancées" est inclus
Les moins
  • Le format 21/9 et ses bandes noires peut déplaire
  • Séquences de combats parfois imprécises
  • Quelques passages où l'émotion est trop forcée
  • Exclusivité Epic Store, donc pas de Succès


Le Test

Quantic Dream continue d'égayer notre été avec l'arrivée sur PC de ses plus grands titres parus précédemment sur PlayStation. Après Heavy Rain le mois dernier, et en attendant la sortie de Detroit Become Human prévue pour cet automne, c'est au tour de Beyond Two Souls de revenir sur le devant de la scène. Six ans après la version PS3, et quatre ans après la version PS4, l'aventure s'offre une troisième jeunesse sur PC. Plus beau que jamais, le jeu n'a rien perdu de ses qualités narratives et émotionnelles.


Beyond : Two SoulsComme certains joueurs sont déjà familiers avec Beyond Two Souls, commençons d'emblée par aborder les questions techniques de cette version PC. Nous avons affaire à un portage de grande qualité, qui  tire partie de nos machines modernes. Ainsi, les options graphiques avancées permettent de régler la qualité des textures, les détails des décors, les reflets, les ombres, l'antialiasing, l'occlusion ambiante, le flou cinétique ou encore la profondeur de champ. Petit détail qui fait plaisir : une vignette illustre l'effet de chaque option. Même les joueurs les moins avertis peuvent donc facilement s'y retrouver. De toutes manières, il est possible de pousser toutes les options à fond sur n'importe quel PC un tant soit peu correct. Les limitations de framerate et de résolution des versions consoles appartiennent au passé, et il est désormais permis de jouer à Beyond Two Souls en 4K et à soixante images par seconde ! En ajoutant à ce bond technique les options évoquées ci-dessus on obtient une image extrêmement détaillée, qui vient renforcer l'impact émotionnel de certaines scènes. Le fait de pouvoir observer sans peine les pores de la peau, les tâches de rousseur, les reflets dans les yeux, les gouttes de sueur et les larmes sur les visages des personnages nous éloigne un peu plus de la fameuse vallée dérangeante.



Beyond : Two SoulsOn pourra tout de même ergoter sur le manque de précision de certaines animations, notamment lorsque deux personnages s'embrassent (au sens ancien du terme comme au sens moderne). Mais malgré ses six ans d'âge, Beyond Two Souls passe encore très bien en 2019 grâce à la qualité de ce portage PC. Notons d'ailleurs que le jeu propose une compatibilité totale avec le couple clavier/souris et les manettes non PlayStation. On retrouve également certaines options bien pratiques, comme la possibilité de paramétrer indépendamment la langue audio, celle des sous-titres et celle utilisée dans les menus. Les joueurs ont également le choix entre parcourir l'aventure dans l'ordre original (c'est à dire au fil des souvenirs chaotiques de l'héroïne) ou dans l'ordre chronologique. On vous conseille de privilégier la première option, qui correspond à la vision de David Cage. Dans tous les cas, sachez que les problèmes de caméra et de déplacements que nous évoquions dans le test de Heavy Rain répondent aux abonnés absents dans Beyond Two Souls, ce dont personne ne se plaindra. En revanche certains joueurs pourront éventuellement être gênés par le format CinemaScope, qui aboutit à la présence de bandes noires horizontales sur les écrans 16/9. En contrepartie, les possesseurs d'écrans 21/9 seront aux anges.

 

UNE AVENTURE TOUJOURS À LA PAGE !

Beyond : Two SoulsAvec Ellen Page et Willem Dafoe au casting, le caractère cinématographique de l'aventure est indéniable. Les deux acteurs sont d'ailleurs parfaitement reconnaissables, Quantic Dreams n'étant pas les derniers de la classe en matière de motion capture. Le scénario a quant à lui le bon goût de s'étendre sur une quinzaine d'années, ce qui permet non seulement de jouer Jodie à l'âge de neuf ans, à l'adolescence et à l'âge adulte, mais également de parcourir des environnements nombreux et très variés. C'est l'une des multiples qualités de l'aventure, parmi lesquelles figure également la possibilité de contrôler Aiden, l'entité spirituelle rattachée à Jodie. Très régulièrement, le jeu nous propose de diriger cet esprit, ce qui permet de passer à travers les murs, d'espionner des conversations, d'interagir avec quelques éléments du décor, de prendre possessions de certains ennemis, d'en étrangler d'autres, de soigner des alliés, ou encore de déclencher des flashbacks en dirigeant un flux d'énergie. La présence d'Aiden rajoute une couche de gameplay non négligeable dans une aventure essentiellement narrative. Certains passages flirtent même avec le genre de l'infiltration, même si les différentes possibilités restent très scriptées. Car il ne faut pas s'y tromper, Beyond Two Souls est bel et bien un jeu "typiquement Quantic Dream". La narration et les choix passent avant tout, les différents embranchements étant d'ailleurs relativement nombreux. Ainsi, après chaque chapitre le jeu affiche un panneau récapitulant les pourcentages des joueurs ayant suivi telle ou telle voie. Certaines séquences ne proposent que deux embranchements notables tandis que d'autres peuvent aller jusqu'à dix. Au passage, on notera que ce découpage en différents chapitres très indépendants est fort pratique pour jouer par petites sessions sans jamais perdre le fil de l'aventure.

 

WHAT DAFOE ?!

Beyond : Two SoulsQuant à la fin, elle est constituée de petites séquences piochées parmi vingt-quatre possibles, pour une douzaine d'arcs narratifs majeurs. Si les QTE chers à David Cage sont naturellement de la partie, la plupart des interactions se contentent d'afficher de discrets points blancs à l'écran. L'interface conserve tout de même l'affichage explicite des commandes pour certaines séquences précises, mais elles sont rares. D'ailleurs, les phases de combat font l'impasse sur cet affichage. Plus instinctives que celles de Heavy Rain, elles demandent au joueur de donner un coup de stick dans la bonne direction pour bloquer, porter ou éviter un coup. Seul problème : il n'est pas toujours évident de comprendre ce que le jeu attend de nous, et il arrive régulièrement qu'on loupe bêtement certaines actions. Par exemple en reculant pour éviter un coup, alors qu'il fallait avancer pour le bloquer. L'aventure conserve également d'autres défauts, comme certaines séquences où les ficelles paraissent un peu trop grosses et où l'émotion ne prend pas. Il ne suffit pas de faire pleurnicher un personnage en boucle pendant dix minutes pour déclencher l'empathie du joueur… Enfin, comme pour Heavy Rain, l'arrivée du jeu sur l'Epic Store signifie qu'il faut faire l'impasse sur tout type de succès. En revanche, contrairement à son prédécesseur, Beyond Two Souls débarque sur PC accompagné de son unique contenu téléchargeable. Le DLC "Expériences avancées" n'est pas d'une ambition folle, puisqu'il s'agit d'une succession de salles de test à la Portal (mais sans portails) qu'on boucle en vingt minutes. Mais au moins, on a la satisfaction de pouvoir faire le tour de toute l'expérience Beyond Two Souls. Et elle est globalement très bonne !


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
100% Joyeux



Autres articles

Heavy Rain / Beyond Two Souls : 20 jeux de chaque à gagner sur PC via un concours Sortis tous les deux cet été sur PC, Heavy Rain et Beyond Two Souls font aujourd'hui l'objet d'un concours sur JEUXACTU, vous permettant peut-être de repartir avec un exemplaire de l'un de ces deux titres 28/08/2019, 11:16
Beyond Two Souls : la démo arrive sur PC, voilà ce qu'elle contient Les possesseurs de PC peuvent dès maintenant profiter de la démo gratuite de Beyond : Two Souls, comme l'atteste Quantic Dream via un communiqué officiel. 28/06/2019, 08:09


Derniers commentaires
Par sdf le Lundi 12 Août 2019, 11:04
Narutovore a écrit:Autant j'ai bien aimé Heavy Rain et j'adore Detroit : Become Human (que je fais en ce moment même), autant celui-là j'ai pas accroché...

manque plus que le detroit sur pc le reste bof bof


Répondre
-
voter voter

Par Narutovore le Dimanche 11 Août 2019, 17:26 Modérateur

likeSmall 4612
Autant j'ai bien aimé Heavy Rain et j'adore Detroit : Become Human (que je fais en ce moment même), autant celui-là j'ai pas accroché...

Répondre
-
voter voter
1

>> Voir les 2 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*