Test également disponible sur : PS5

Test Astro’s Playroom : l'autre vrai jeu next gen de la PS5, des sensations inédites

Test Astro’s Playroom : l'autre vrai jeu next gen de la PS5 Hit JeuxActu
La Note
note Astro’s Playroom 17 20
Difficile de reprocher quoique ce soit à Astro’s Playroom : non content de se proposer gratuitement, il est sans doute l’une des expériences les plus bluffantes de ce lancement de PlayStation 5. Pensé comme une vitrine technologique de la machine de Sony, ce titre aux apparences enfantines remplit effectivement ses fonctions et nous prouve, dès ses premières minutes, l’importance des nouveautés de la DualSense : les vibrations haptiques et les gâchettes adaptatives sont tout simplement ce que l’on appelle… des “game changers”. Couplées aux boutons traditionnels ou aux autres fonctionnalités comme le tapis tactile, la gyroscopie ou le micro, elles offrent un feeling délicieusement inhabituel qui pourraient bien changer la donne pour les années à venir : qui plus est, Astro’s Playroom s’arme d’une nostalgie croustillante pour tous les amateurs de PlayStation, désireux de replonger des décennies en arrière, la larme à l’œil. Alors oui, c’est (très) court mais il y n’a pas grand-chose à jeter : désormais, on attend la version longue, Sony !

Les plus
  • Les vibrations haptiques, merveilleusement bien exploitées
  • Les gâchettes adaptatives, tout pareil
  • Enfin un jeu qui use de toutes les features de la manette
  • Une direction artistique fraîche et variée
  • Une bonne humeur géniale
  • Une très grande accessibilité
  • Un très bel hommage à toute l'histoire de PlayStation
Les moins
  • C'est bon, oui, et c'est donc forcément trop court !


Le Test
Lors du lancement de la PS4 en 2013, Sony avait intégré dans sa console The Playroom, un jeu gratuit sensé présenter les capacités de la console : on pouvait notamment y trouver Astrobot, une nouvelle mascotte pour la firme nipponne encore inconnue du grand public… mais voué à un avenir durable. C’est d’ailleurs ce petit robot qui servira de vitrine pour tous les prochains essais du constructeur : il est la figure de proue du probable meilleur jeu du PlayStation VR, Astrobot Rescue Mission, sorti en 2016, et figure à l’affiche de la PS5 avec Astro’s Playroom. Titre gratuit et préinstallé sur la machine, il est un peu le Wii Sports de la PlayStation 5 : une présentation détaillée des capacités de la manette, ici la DualSense, avec un talent étincelant. Et si la véritable expérience next-gen était ici ?

C’est l’une des premières choses que l’on aperçoit lorsque l’on démarre sa PS5 pour la première fois : Astro’s Playroom, développé par SIE Japan, est déjà disponible et fait office de tout premier jeu, accessible sans achat supplémentaire. Un geste malin de la part du géant vidéoludique, d’autant plus qu’il a donné carte blanche à l’un de ses très bons studios, déjà à l’origine du formidable soft VR Astrobot Rescue Mission : très clairement, les développeurs se sont à nouveau creusés la tête pour présenter, de la façon la plus accessible et ludique qui soit, les différentes fonctionnalités de la DualSense. Et dès l’introduction, qui consiste uniquement à passer en revue ce pad flambant neuf, l’effet est absolument saisissant : il s’agit certainement de l’un des tutoriels les plus accrocheurs jamais faits. Oui, oui, on parle bien d’appuyer simplement sur une gâchette, de tourner la manette, de caresser l’écran tactile ou et, globalement, d’assister à une présentation ultra-formelle de quelques minutes… Mais croyez-nous, ce premier contact ne laisse personne indifférent.

Astro’s Playroom


JAMAIS SANS MON VIBREUR


La réalité, c’est que pour cette nouvelle génération, les ingénieurs de Sony se sont vraiment creusés la tête pour moderniser cette descendante de la DualShock 4. En tête de liste figurent alors les vibrations haptiques et les gâchettes adaptatives, sans doute les deux innovations qui s’avèrent les plus marquantes, ici merveilleusement bien représentées dans Astro’s Playroom. Prenant la forme d’un jeu de plateforme-aventure avec quelques composantes d’action basique, l’expérience nous demande donc de faire traverser des niveaux à un petit robot tout chouette, tout mignon. Et même dans les bases les plus pures, les concepteurs ont pensé à user des features de la manette : à chaque pas effectué, elle se mettra à vibrer finement d’un côté, puis de l’autre, avant de frétiller dans son ensemble lorsque l’on marchera dans l’herbe. Il en est de même pour le double saut, la frappe ou le simple fait de tirer des cordes, ou le ressenti, objet en main, surprend tant il est nouveau dans le paysage du jeu vidéo. Il faut réellement le voir pour le croire mais, alors, le potentiel parait clair : ce retour haptique, si bien utilisé, peut transformer un jeu au feeling moyen en jeu au feeling très, très unique et prenant. 

Astro’s Playroom


LE SENS DU DOIGTÉ


Il en est de même pour les gâchettes adaptatives qui, on le rappelle, offrent une résistance en fonction de certaines actions : concrètement, il faudra appuyer plus ou moins fort selon les situations et Astro’s Playroom en abuse de façon très pertinente. Plutôt variée dans ses phases de plateforme, l’aventure nous fera prendre le contrôle d’engins divers et variés, de façon à aérer le gameplay et user des touches L2 et R2, ici disposant de leur meilleur lifting. Si l’on couple ces technologies au gyroscope, au micro (dans lequel on devra parfois souffler) ou au tapis tactile, oui, on se retrouve alors avec un jeu de plateforme réellement novateur dans sa manière d’approcher une plateforme pourtant basique. Preuve que cette DualSense est un vent de fraîcheur absolu pour ce lancement de next-gen, et Astro’s Playroom en est, pour le moment, la démonstration la plus parfaite. 

Astro’s Playroom


JE NE VEUX PAS VIEILLIR


Sur le reste, difficile de reprocher grand-chose à Astro’s Playroom : malgré ses graphismes, certes, pas forcément très impressionnants, le tout tourne parfaitement en 4K/60FPS, s’appuie d’une direction artistique très chaleureuse et, surtout, dispose d’une bonne ambiance aguicheuse. Autant vous le dire de suite : l’ensemble s’avère une publicité géante pour PlayStation puisque le principe même du titre est d’explorer les recoins de la PS5 comme le GPU, la RAM et l’on en passe, avec un humour bon enfant. Surtout, ce petit périple rendra hommage à toute l’histoire de la marque, retraçant toutes les consoles et l’intégralité des accessoires commercialisés dont les modèles 3D, reproduits avec une fidélité minutieuse, seront à débloquer dans les niveaux. L’ensemble sera d’ailleurs réuni dans le HUB, ou il sera possible de jouer avec ces dizaines d’objets que l’on aura eu la chance (ou pas) d’utiliser les trois dernières décennies.

Astro’s Playroom

Même les levels eux-mêmes transpirent la nostalgie, abritant des dizaines et des dizaines de références, de clins d’œil, de sons de démarrage de console, de features cachées : d’ailleurs, soulignons que le SSD de la PS5 se voit parfaitement manié puisque l’on passera d’un niveau à l’autre quasiment sans temps mort. Un atout pour terminer le jeu à 100%, chose faisable en cinq ou six heures de jeu, Trophée Platine à l’appui. Pour terminer tous les niveaux sans soucier des collectibles, on doit alors miser sur une durée de vie plus restreinte, de trois ou quatre heures environ. Mais à vrai dire, ce n’est pas vraiment un souci tant l’ensemble se voit vif, pétillant et truffé d’easter egg… d’autant plus qu’il est entièrement gratuit. Bref, si vous possédez une PS5, bonne nouvelle : l’un de ses must-have est déjà présent sur le disque-dur. 


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
93% Excité



Autres articles

Top & Flop 2020 de JEUXACTU, l'année de la désillusion, mais le GOTY est unanime ! Nous sommes le 31 décembre et comme chaque année, à cette date précise, toute l'équipe de JEUXACTU se plie à l'exercice du douloureux Top et Flop de l'année. On vous fait d'ailleurs quelques révélations. 8 | 31/12/2020, 17:00
Astro's Playroom : un nouveau trailer de gameplay coloré et plein de bonne humeur Préinstallé sur le disque dur de la PS5, Astro's Playroom servira à démontrer tout le potentiel de la DualSense, la nouvelle manette de la PS5. Sony vient tout juste de publier un trailer, présentant le gameplay... 2 | 06/11/2020, 15:29


Derniers commentaires
Par Mr J (le Vrai) le Samedi 28 Novembre 2020, 18:43
Maximilien , bon test mais tu as oublié de mentionner dans "les plus" que le jeu est gratuit!!(je chipote tu la bien fait remarquer dans le test ;) ) Alors pourquoi s'en priver ! :) Certain peuvent lui reprocher sa durée de vie mais si c'est gratuit et qu'on s'amuse, so what? on va pas a faire les difficiles en ce début de Gen!:)

Répondre
-
voter voter

Par CP2077spoileur le Vendredi 27 Novembre 2020, 0:39
17 Astro Playroom :lol:

Bon allez j'arrête ce site qui a vendu définitivement sa crédibilité

Les gens qui ne comprennent pas que ce jeu sert juste de vitrine technologique auprès de l'acheteur pour lui montrer les gachettes adaptatives... Ce n'est même pas un jeu à tester et ils le testent quand même


Répondre
-
voter voter
5

Par lukather le Jeudi 26 Novembre 2020, 19:39

likeSmall 4
fab3000 a écrit:Pourquoi tu changes de pseudo à chaque post, t'as des souci de personnalité?

XD


Répondre
-
voter voter

Par fab3000 le Jeudi 26 Novembre 2020, 19:33

likeSmall 104
Astro Girl a écrit:
fab3000 a écrit:
Résumé PS a écrit:Pour info, j'ai platiné cette démo en une après-midi.Changez le nom du site, et appellez le "Puissance PlayStation" ou "PlayStation Master" ^^.Oui, moi aussi j'ai eu une larme, vers le niveau final "Retour en 1994" avec la carte mémoire étiquetée "ken's" en référence à kutaragi et le dino de la première demo PlayStation en guise de boss de fin. Mais une chose est à constater, l'univers PlayStation tourne autour du matériel, déjà les noms des niveaux, puis les bonus collectés tous en rapport avec le matériel PlayStation, pas de personnages ou univers... et la plupart des références aux jeux les plus amusantes sont liées aux premiers jeux tiers (RE, MGS, DMC... etc). Le jeu est un résumé bien dense et bien fait de l'histoire de la marque PlayStation.mais de là à mettre 17 à une démo, et carrément rédiger un test, c'est totalement subjectif même pour le nostalgique que je suis et détenteur de toutes les PlayStations, portables incluses.La dualsens n'est finalement qu'une version améliorée des vibrations HD. J'ai vu pas mal de commentaires constatant la même chose.À part la première PlayStation, l'aura des autres PlayStations est moins percutante.Le petit Astro peut facilement prétendre à devenir la mascotte de la PlayStation même s'il n'a pas vécu les 3 premières générations.
Je veux pas te casser dans ton délire mais tous les sites JV l'ont testé et il a même une super note sur Metacritic, renseigne toi avant de cracher sur JA
La différence avec toi, c'est que toi tu fais ton expérience vidéoludique sur les pages des sites, moi je n'ose donner mon avis qu'après avoir tourné le jeu dans tous les sens.La différence avec Les sites c'est qu'ils ont des intérêts avec Sony et nous savons tous la politique de Sony en communication de donnant-donnant, et moi je paye à Sony ma console et mes jeux plein Tarif pour jouer.


Pourquoi tu changes de pseudo à chaque post, t'as des souci de personnalité?


Répondre
-
voter voter

Par Astro Girl le Jeudi 26 Novembre 2020, 19:09
fab3000 a écrit:
Résumé PS a écrit:Pour info, j'ai platiné cette démo en une après-midi.Changez le nom du site, et appellez le "Puissance PlayStation" ou "PlayStation Master" ^^.Oui, moi aussi j'ai eu une larme, vers le niveau final "Retour en 1994" avec la carte mémoire étiquetée "ken's" en référence à kutaragi et le dino de la première demo PlayStation en guise de boss de fin. Mais une chose est à constater, l'univers PlayStation tourne autour du matériel, déjà les noms des niveaux, puis les bonus collectés tous en rapport avec le matériel PlayStation, pas de personnages ou univers... et la plupart des références aux jeux les plus amusantes sont liées aux premiers jeux tiers (RE, MGS, DMC... etc). Le jeu est un résumé bien dense et bien fait de l'histoire de la marque PlayStation.mais de là à mettre 17 à une démo, et carrément rédiger un test, c'est totalement subjectif même pour le nostalgique que je suis et détenteur de toutes les PlayStations, portables incluses.La dualsens n'est finalement qu'une version améliorée des vibrations HD. J'ai vu pas mal de commentaires constatant la même chose.À part la première PlayStation, l'aura des autres PlayStations est moins percutante.Le petit Astro peut facilement prétendre à devenir la mascotte de la PlayStation même s'il n'a pas vécu les 3 premières générations.
Je veux pas te casser dans ton délire mais tous les sites JV l'ont testé et il a même une super note sur Metacritic, renseigne toi avant de cracher sur JA


La différence avec toi, c'est que toi tu fais ton expérience vidéoludique sur les pages des sites, moi je n'ose donner mon avis qu'après avoir tourné le jeu dans tous les sens.

La différence avec Les sites c'est qu'ils ont des intérêts avec Sony et nous savons tous la politique de Sony en communication de donnant-donnant, et moi je paye à Sony ma console et mes jeux plein Tarif pour jouer.


Répondre
-
voter voter
3

Par fab3000 le Jeudi 26 Novembre 2020, 18:47

likeSmall 104
Résumé PS a écrit:Pour info, j'ai platiné cette démo en une après-midi.Changez le nom du site, et appellez le "Puissance PlayStation" ou "PlayStation Master" ^^.Oui, moi aussi j'ai eu une larme, vers le niveau final "Retour en 1994" avec la carte mémoire étiquetée "ken's" en référence à kutaragi et le dino de la première demo PlayStation en guise de boss de fin. Mais une chose est à constater, l'univers PlayStation tourne autour du matériel, déjà les noms des niveaux, puis les bonus collectés tous en rapport avec le matériel PlayStation, pas de personnages ou univers... et la plupart des références aux jeux les plus amusantes sont liées aux premiers jeux tiers (RE, MGS, DMC... etc). Le jeu est un résumé bien dense et bien fait de l'histoire de la marque PlayStation.mais de là à mettre 17 à une démo, et carrément rédiger un test, c'est totalement subjectif même pour le nostalgique que je suis et détenteur de toutes les PlayStations, portables incluses.La dualsens n'est finalement qu'une version améliorée des vibrations HD. J'ai vu pas mal de commentaires constatant la même chose.À part la première PlayStation, l'aura des autres PlayStations est moins percutante.Le petit Astro peut facilement prétendre à devenir la mascotte de la PlayStation même s'il n'a pas vécu les 3 premières générations.


Je veux pas te casser dans ton délire mais tous les sites JV l'ont testé et il a même une super note sur Metacritic, renseigne toi avant de cracher sur JA


Répondre
-
voter voter

Par Preums le Jeudi 26 Novembre 2020, 18:30
Une démo gratuite en must-have... ça démontre la pauvreté de la line-up.

Répondre
-
voter voter
6

Par Résumé PS le Jeudi 26 Novembre 2020, 18:24
Pour info, j'ai platiné cette démo en une après-midi.
Changez le nom du site, et appellez le "Puissance PlayStation" ou "PlayStation Master" ^^.

Oui, moi aussi j'ai eu une larme, vers le niveau final "Retour en 1994" avec la carte mémoire étiquetée "ken's" en référence à kutaragi et le dino de la première demo PlayStation en guise de boss de fin. Mais une chose est à constater, l'univers PlayStation tourne autour du matériel, déjà les noms des niveaux, puis les bonus collectés tous en rapport avec le matériel PlayStation, pas de personnages ou univers... et la plupart des références aux jeux les plus amusantes sont liées aux premiers jeux tiers (RE, MGS, DMC... etc). Le jeu est un résumé bien dense et bien fait de l'histoire de la marque PlayStation.

mais de là à mettre 17 à une démo, et carrément rédiger un test, c'est totalement subjectif même pour le nostalgique que je suis et détenteur de toutes les PlayStations, portables incluses.

La dualsens n'est finalement qu'une version améliorée des vibrations HD. J'ai vu pas mal de commentaires constatant la même chose.

À part la première PlayStation, l'aura des autres PlayStations est moins percutante.

Le petit Astro peut facilement prétendre à devenir la mascotte de la PlayStation même s'il n'a pas vécu les 3 premières générations.


Répondre
-
voter voter
2

>> Voir les 8 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*