PS5 vs Xbox Series X : que se cache-t-il vraiment derrière la bataille des téraflops ? Notre analyse


PS5 vs Xbox Series X : que se cache-t-il vraiment derrière la bataille des téraflops ? Notre analyseAprès s'être intéressé à la guerre du stockage que se livrent la PS5 et la Xbox Series X, on vous propose aujourd'hui une analyse détaillée sur l'écart de puissance entre les deux consoles. Tout d'abord, nous évoquerons leur architecture ainsi que leur processeur - un environnement bien plus proche de ce qul'on trouve dans un smartphone que dans un PC ; puis, nous comparerons les deux solutions adoptées par Microsoft et Sony Interactive Entertainment, tout en mettant en lumière les raisons expliquant cet écart de puissance et la manière dont les puces fonctionnent. Encore une fois, si vous faites partie des puristes qui savent différencier un combo CPU-GPU d'un SoC, vous pouvez vous rendre directement plus bas. Pour rappel, il s'agit ici d'un article vulgarisant certains concepts pour les rendre plus digestes ; on s'excuse donc auprès des connaisseurs qui tiqueront sans doute sur certains raccourcis.

Dans n'importe quel ordinateur, on retrouve deux parties distinctes : le processeur (ou CPU pour Central Processing Unit), et une carte graphique sur laquelle figure le GPU (Graphics Processing Unit). Pour faire simple, le CPU est le "cerveau" de l'ordinateur ; il s'occupe d'effectuer la plupart des calculs et gère également une partie de ce qui se passe dans votre jeu. Par exemple, c'est lui qui traite le chargement des fichiers depuis le stockage dans la RAM. C'est aussi à lui qu'incombe l'I.A. des PNJ, ce qui fait que certains jeux sont plus ou moins gourmands en ressources processeur. En général, avec les niveaux de performance actuels, les gros CPU sont rarement mis à mal, sauf avec les jeux de stratégie de type 4X où ils s'occupent de centaines voire de milliers d'unités, ce qui demande une quantité de calculs impressionnants.

 

Xbox Series X

 

Par ailleurs, le CPU délègue pas mal de choses au GPU qui, pour sa part, s'occuper de tout ce qui a trait à l'affichage. Le calcul des polygones, les shaders, ou encore la lumière, tout ceci est géré par la carte graphique et son GPU. Bien sûr, le CPU ne reste pas les bras croisés puisque c'est lui qui donne les ordres au GPU, tout transitant par ce dernier. C'est pour cette raison que les joueurs PC font attention à ne pas coupler un CPU trop faible avec une carte graphique de compétition. Dans ce cas, on est confronté au problème du bottleneck, soit un processeur incapable de traiter la masse de travail, et qui n'envoie donc pas assez vite les informations à la carte graphique, l'empêchant du coup de tourner à fond. Vous l'aurez compris, c'est ce duo de composants qui effectue le travail pour faire tourner nos jeux vidéo.

 

LE CAS "SIMPLE" D'UN PC

 

Dans un PC, il y a en fait deux ordinateurs distincts, chacun composé des mêmes éléments, à savoir un circuit imprimé qui regroupe une puce, sa mémoire et son refroidissement. Le premier héberge le processeur planqué sous un radiateur (ou un échangeur lorsqu'il y a refroidissement liquide), logé sur un circuit imprimé appelé carte-mère, et épaulé par une mémoire appelé DRAM (ou RAM plus simplement). On retrouve la même chose sur la carte graphique où le circuit imprimé est appelée PCB et loge un GPU (sous un radiateur la aussi) ainsi que sa mémoire dédiée, la VRAM (Video RAM), qui est la fameuse GDDR6 des fiches techniques.

 

Ces deux entités sont ensuite connectées via un port PCIE à 16 lanes, qui permet donc de garantir un taux de transfert de données hyper rapide. Cette façon de faire permet ainsi des performances maximales, chaque entité disposant de son propre environnement. On peut ainsi apporter un maximum d'électricité dans chaque puce, chacune d'elles ayant son propre refroidissement (ce qui permet d'utiliser des puces plus puissantes, en se souciant moins de leur consommation électrique et de leur propension à chauffer), et charger énormément de données puisqu'elles disposent de leur propre mémoire dédiée.

 

Xbox Series X

 

UNE MÉMOIRE D'ÉLEPHANT

 

Xbox Series XEn effet, alors que les consoles actuelles se contentent de 8 Go de mémoire - tandis que la next-gen embarquera 16 Go - les PC en disposent de bien plus. Typiquement, une machine gaming haut de gamme bénéficie de 16 Go de RAM et de 6 à 8 Go de VRAM sur la carte graphique, soit un total qui dépasse allègrement les 20 Go. Pire, les systèmes les plus costauds du moment profitent de 32 Go de RAM et de cartes graphiques affichant 11 Go de mémoire dédiée, soit un total de plus de 40 Go ! Tout d'un coup, les 16 Go de la PS5 et de la Xbox Series X ne sont plus si impressionnants. Pourquoi si peu de mémoire sur les consoles, alors ?

 

Xbox Series XC'est bien simple : il s'agit d'une question de prix. Pour vendre une console 500 € ou moins, il n'est pas possible d'adopter une architecture processeur + carte graphique dédiée où, finalement, on couple deux ordinateurs. Pour réduire les coûts de façon drastique, les consoliers font donc appel à l'architecture du SoC (System on Chip, soit un système sur une puce). Cette architecture que l'on retrouve un peu partout (Nintendo Switch, smartphones, Raspberri Pi, dans votre voiture pour le système de divertissement embarqué, dans les réfrigérateurs intelligents, etc.) est radicalement différente, mais aussi bien moins chère. Ici, pas question de coupler deux ordinateurs, ni même deux puces différentes, puisque tout est fait sur un seul bout de silice.

 

CALCUL & GRAPHISMES : LE 2 EN 1

 

Xbox Series XEn gros, le SoC (aussi appelé APU pour Accelerated Processing Unit) est une puce qui intègre le processeur ainsi que le chipset graphique. En gros, les deux éléments sont montés l'un sur l'autre. Forcément, avec cette façon de faire, on réalise de grosses économies sur le prix de fabrication, ainsi que sur la consommation électrique  - en effet, les deux puces sont collées, et il n'y a qu'un seul système de refroidissement. Naturellement, le tout se fait au détriment de la performance, puisqu'il est impossible d'envoyer autant d'électricité dans la puce tout en la refroidissant correctement. Autre inconvénient : la mémoire est désormais partagée entre le CPU et le chipset graphique, puisque tout est sur la même puce. Enfin, autre effet trompeur : lorsque les fabricants mentionnent la puissance de leurs machines en téraflops, ils parlent souvent de la puissance totale de la puce (soit CPU + GPU), là où l'on n'évoque que la puissance des GPU lorsqu'on parle de la puissance sur PC.

 

LA COURSE À LA PUISSANCE : UN GROS FLOP ?

 

Concrètement, que l'on parle de CPU, de GPU ou de SoC, le système de fonctionnement d'une puce reste le même, et on peut le comparer à celui d'un moteur à explosion (voiture ou moto). Pour faire simple, plus une puce est "puissante", plus elle est capable de calculer vite, et donc d'effectuer un grand nombre d'opérations à virgule flottante par seconde (les fameux FLOPs - Floating point Operations Per second), ce qui pourrait s'apparenter aux chevaux vapeur d'un moteur à explosion. Pour effectuer ces opérations, deux facteurs sont déterminants : le nombre d'unités de calcul (les Cu dans les SoC AMD des machines next-gen, les CUDA Cores sur les GPU NVIDIA) et leur fréquence. Pour reprendre l'analogie mécanique, le nombre de Cu s'apparente à la cylindrée du moteur, tandis que la fréquence est le nombre de tours/minute. Ainsi, comme sur une voiture, pour obtenir une puissance de 200 CV, on peut soit opter pour un gros 3,5L tournant à 6 000 tours/minute, ou prendre un petit moteur 1L capable de monter à 17000 tours/minute.

 

Xbox Series X

 

Pour en revenir à nos deux consoles, Microsoft a opté pour une grosse cylindrée (52 Cu contre 36 sur la PS5), tandis que Sony Interactive Entertainment favorise la fréquence (2,23Ghz au lieu de 1,83 sur la Xbox Series X). Sauf que voilà, si on prend une cylindrée trop faible, on aura beau faire tourner le moteur à fond, on n'arrivera jamais à compenser le déficit de cylindrée. D'ailleurs, en mécanique, les Américains amateurs de gros V8 aiment dire : "There's no replacement for displacement" ; soit : "Il n'y a pas d'alternative à la cylindrée". C'est aussi un peu vrai en informatique.

 

RADIO FRÉQUENCE NERD

 

Comme dans votre voiture, la puce ne tourne pas toujours à son régime maximum. Personne ne fait un créneau avec l'aiguille dans la zone rouge, et ce, afin de ménager la consommation de carburant et la longévité du moteur. Sur une puce, c'est pareil : la fréquence maximum n'est que rarement utilisée pour éviter une surconsommation électrique, et surtout une surchauffe du matériel. Or, de manière assez logique, plus on consomme de watts, plus la puce chauffe. Et si votre moteur dispose d'une zone rouge après laquelle tout casse, votre puce dispose, pour sa part, d'une limite thermique à ne pas dépasser, faute de quoi, tout brûle - sachant que plus on monte en fréquence, plus il faut mettre d'électricité pour que la puce marche, tout comme on doit injecter plus d'essence quand un moteur tourne vite. Pour éviter ceci, la plupart des SoC (tout comme les CPU et GPU sur PC) disposent d'un système qui fait varier la fréquence de la puce en fonction de la charge de travail, mais également selon sa température.

 

Xbox Series X


En clair, si la puce est au repos (la console est allumée, aucun jeu ne tourne) et que vous lançez un disque en 4K, sa fréquence va monter à fond pour traiter l'énorme charge de travail, c'est-à-dire charger le jeu et le faire tourner. Puis, après un moment, la fréquence va baisser, soit parce que le jeu n'est pas très gourmand et qu'il ne nécéssite pas toute la puissance disponible, soit parce que la température monte trop haut (un phénomène appellé Thermal Throttling). Ceux qui jouent sur un PC portable sont particulièrement sujets à ce phénomène, leurs machines enfermant des composants très puissants dans un espace réduit, avec des solutions de refroidissement compactes peu efficaces. Ce type de technologie, ou la fréquence varie, est commune depuis plusieurs années et est appelée différemment selon les fabricants : Turbo Boost chez Intel, ou encore GPU Boost chez NVIDIA. C'est aussi pour cette raison que, souvent, deux fréquences sont mentionnées sur les puces. Celle de base qui est un minimum "garanti" dans des condition adverses, et une dite de "boost" qui est le maximum atteint dans des conditions optimales.

 

PS5 / XBOX SERIES X, QUI GAGNE ?

 

Forcément, après tout ceci, vient la question essentielle : qui de la PS5 ou de la Xbox Series X a la plus grosse, et la différence sera-t-elle visible ? Maintenant que vous êtes familiers avec les téraflops, il nous faut aussi savoir comment on obtient le chiffre magique. Nous allons donc faire appel à vos talents de mathématiciens. Rien de compliqué en soi, mais, il faut en passer par là pour tout comprendre en profondeur. 

 

Pour connaître le nombre de téraflops d'une puce, il faut bêtement appliquer la formule suivante :

  • (Fréquence * 2 * Stream processors /1000)

Les puces des machines next-gen étant basées sur l'architecture RDNA qui utilse des Cu (qui sont en réalité des "paquets" de 64 coeurs), ça donne :

  • (Fréquence * 2 * nombre de Cu * 64/1000)

Dans le cas de la machine de Microsoft, le calcul est donc le suivant :

  • (1,825 * 2 * 52 * 64/1000)

A l'aide de la calculette, on tombe sur 12,1472. On constate donc que les 12 téraflops promis par Microsoft sont bien présents.

 

Maintenant, regardons ces chiffres. Officiellement, 12 téraflops pour la Xbox et 10,3 téraflops sur la PS5. On a souvent pu lire et entendre des arguments selon lesquels 1,7 téraflops, ce n'était pas grand-chose finalement. Si l'on regarde le total, cette perte peut effectivement sembler minime, mais on rappellera ici que la puissance de la PS4 standard est de 1,8 téraflops. L'écart entre les deux machines correspond peu ou prou à ce chiffre, et lorsque l'on voit de quoi la machine est capable, la différence n'est peut-être pas si anecdotique. Vu sous cet angle, on commence à comprendre que la Xbox Series X sera plus puissante, mais est-ce un petit écart ou un gros écart ? Eh bien, l'avantage pris par la console de Microsoft pourrait être bien plus grand que prévu.

 

En effet, comme on vous l'a evoqué plus haut, les puces ont des fréquences variables, et donc leur puissance est également variable. Or, selon les dires de plusieurs confrères - dont WCCFTech, Notebookcheck ou encore DigitalFoundry - les chiffres communiqués par les constructeurs sont issus de contextes différents. Plus concrètement, les 10,3 téraflops annoncés par Sony Interactive Entertainment sont mesurés quand la puce est en mode "boost", ce qui lui permet de décupler ses performances. Les 12 téraflops annoncés par Microsoft, eux, sont issus d'une utilisation "classique", soit la fréquence garantie.

 

PS5

 

En réalité, la Xbox Series X ne dispose pas de fréquence dit "boost", la firme de Redmond ayant choisi de simplifier son produit, et donc de baisser un peu le prix de sa puce. Comme la fréquence est donc "fixe" (en quelque sorte), le calcul est particulièrement pertinent : on peut considérer que les 12 téraflops sont acquis. Du côté de Sony Interactive Entertainment, c'est en revanche plus compliqué car la fréquence est variable. Or, comme on vient de l'expliquer, la puce de la PS5 n'atteint les 2,25Ghz que lors de pics et non de manière constante. Autrement dit, les 10,3 téraflops de la PS5, on les obtient en se basant sur cette fréquence haute mais temporaire. Les deux chiffres ne sont donc pas comparables, celui mentionné par le constructeur japonais étant issu d'un cas de figure plus favorable.

 

Xbox Series X

 

Mais est-il possible alors d'obtenir un chiffre comparable ? Dans les faits, tant que personne ne disposera des puces, cette mesure sera impossible. Néanmoins, en prenant en compte le comportement des puces RDNA AMD déjà commercialisées, les spécialistes considèrent qu'il est plus raisonnable d'estimer que la PS5 offrira une fréquence stabilisée aux alentours de 2Ghz, ce qui est une baisse assez faible par rapport aux 2,25Ghz annoncés. On va donc parler ici d'une estimation qui reste favorable à la machine de Sony Interactive Entertainment.

 

Dans ce cas de figure, la PS5 ne délivre plus 10,3 téraflops, mais plus que 9.2, ce qui creuse l'écart entre les deux machines. Désormais ce n'est plus un écart de 1,7 téraflops mais 2,9, soit environ la puissance de deux Xbox One S (1,4 téraflops). Bref, l'écart est plus grand que prévu, et selon les développeurs (dont Chris Grannell, un ex-Sony) ce n'est certainement pas le SSD plus rapide de la PS5 qui pourra combler ce gouffre.

 

Il n'y a pas d'autre moyen de le dire : en conditions normales d'utilisation, la PS5 devrait être environ 30% moins puissante que la Xbox Series X

 

 

UNE MESURE À GEOMÉTRIE VARIABLE

 

En réalisant ce calcul à l'envers, et en imaginant cette fois que la Xbox Series X puisse booster sa fréquence temporairement dans les mêmes proportions, on obtient une console sortant 14.6 téraflops. Ici, l'écart grandit encore plus, puisqu'avec plus d'unités de calcul, même une faible augmentation de la fréquence suffit à grandement amplifier la puissance. On peut clairement affirmer que Microsoft a opté pour la meilleure solution, puisque si jamais le refroidissement de la Xbox Series X s'avère efficace, il n'est pas impossible que Microsoft augmente la fréquence de sa machine via une mise à jour, comme cela avait été le cas avec la Xbox One lors de sa sortie.

 

Xbox Series X

 

Pour reprendre l'analogie des moteurs, s'il est facile d'accroître le régime via un réglage, on ne peut en effet pas augmenter la cylindrée à moins de changer tout le bloc. De même, comme la fréquence ne peut pas être rehaussée à l'infini, plus on arrive à obtenir une puce puissante à basse fréquence en début de génération, plus on dispose d'une réserve de puissance utilisable plus tard. C'est pour cette raison que les amateurs de hardware PC choisissent des composants qui peuvent s'overclocker facilement. L'overclock est simplement le fait de monter les fréquences d'une puce, ce que l'on peut faire chez soi en à peine trois clics. Par contre, il est impossible d'ouvrir son CPU ou son GPU pour lui rajouter des unités de calcul.

 

XBOX SERIES X, LA MEILLEURE CONSOLE ?

 
Sans prendre parti pour l'un ou l'autre constructeur, Microsoft dispose clairement de la machine la plus puissante sur le papier, avec une assez large avance. Maintenant, sortons des considération techniques et demandons-nous ce qui fait une bonne console. Il suffit de regarder Nintendo et sa Switch - qui dispose d'à peine 1 téraflops - pour comprendre que "sans maitrîse, la puissance n'est rien", comme l'expliquait Pirelli dans sa pub en 2001. Comme on le sait, les jeux - et plus particulièrement les exclusivités - représentent une part importante dans la réflexion des joueurs.
 
Xbox Series XD'autres facteurs sont également à prendre en considération, comme le design des machines, celui des manettes (sur ce point il y aura peu de changements sur cette génération), l'interface utilisateur, ou encore les services annexes (PSN, XBL, GamePass, etc.). La communication est également un facteur déterminant. On se rappelle des problèmes rencontrés par Nintendo avec sa Wii U, ou l'échec initial de la Xbox One après les erreurs de Don Mattrick, tandis que Sony Interactive Entertainment buvait du petit lait en se moquant de la concurrence.
 
Enfin, il y a aussi le prix. Depuis la PS3, on sait que vendre une machine surpuissante à prix d'or n'est pas une solution viable. Il n'y a qu'une seule chose de sûre : c'est que la fin d'année va être particulièrement intéressante, puisque l'on pourra enfin découvrir l'offre de chaque constructeur dans son intégralité. Et c'est bien là l'essentiel.

Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
75% Joyeux



Autres articles

PS5 : une annonce de Sony dans les jours qui viennent ? Encore une fois, nouveau bruit de couloir plus ou moins fondé : Sony planifierait une annonce cette semaine à propos de la PS5. 1 | 25/05/2020, 10:09
PS5 / Xbox Series X : au tour du co-créateur de Mortal Kombat de parler du SSD, il promet du lourd Dans le cadre d'un entretien accordé à Geoff Keighley, Ed Boon, le co-créateur de Mortal Kombat, a évoqué les bienfaits du SSD sur PS5 et Xbox Series X. 4 | 25/05/2020, 09:17


Derniers commentaires
Par Katniss le Vendredi 8 Mai 2020, 14:41
Uli a écrit:Enfin un site qui dit la vérité caché par tous les autres sites vendu Sony,et oui le disc dur ne changera rien a la puissance de la ps5,Sony est largué,perdue et que cela vous déplaise c'est pas grave c'est comme ça...il y avait que Sony pour annoncé des infos complètement erronée pour cacher la faiblesse de la ps5 face à la séries x,pour moi sa change rien je prend la xbox est quand Sony aura bien baiser tous le monde il sortiront la pro est la je prendrai la ps5...

tu as tout as fait raison!!! la ps5 complétement larguer dés le départ, va se faire mangé tout cru par la xbox Series X!! tout comme la ps4 pro a été totalement dépasser par la xbox X!!! sony en bout de course avec la ps5 ne sait plus quo ifaire pour rattrapé le coup mais c'est trop tard bien trop tard :lol: :lol: :lol:


Répondre
-
voter voter

Par hyperdant le Vendredi 8 Mai 2020, 14:15
Article super interessant.
Maintenant, j'aurais aimé avoir le comparatif de l'impact sur les SSD.
Ca jouera forcément.

Ensuite pour finir, meme si la console MS est plus puissante, ils n'ont toujours pas d'exclus justifiant le choix de la console à mon gout.
Si t'as un PC correct, tu peux jouer avec la manette.


Répondre
-
voter voter

Par Pifpafpof le Dimanche 29 Mars 2020, 12:30
La Xbox n'aura jamais aussi bien porté son nom...

Répondre
-
voter voter
2

Par sdf le Samedi 28 Mars 2020, 23:13
Je sais que les joueurs xbox ne sont pas allé jusqu'au lycée mais si jamais certains d'entre vous comprenent la langue de Shakespeare je vous invite à regarder cette vidéo, c'est très instructif.
https://www.youtube.com/watch?v=PW-7Y7GbsiY


Répondre
-
voter voter
1

Par Shiva le Samedi 28 Mars 2020, 11:53
Uli a écrit:Enfin un site qui dit la vérité caché par tous les autres sites vendu Sony,et oui le disc dur ne changera rien a la puissance de la ps5,Sony est largué,perdue et que cela vous déplaise c'est pas grave c'est comme ça...il y avait que Sony pour annoncé des infos complètement erronée pour cacher la faiblesse de la ps5 face à la séries x,pour moi sa change rien je prend la xbox est quand Sony aura bien baiser tous le monde il sortiront la pro est la je prendrai la ps5...


Sauf que s'il y a autant de différence entre la ps5 et la ps5 pro qu'il y en avait entre la ps4 et la ps4 pro... alors autant prendre la ps5 direct


Répondre
-
voter voter

Par Uli le Samedi 28 Mars 2020, 7:55
Enfin un site qui dit la vérité caché par tous les autres sites vendu Sony,et oui le disc dur ne changera rien a la puissance de la ps5,Sony est largué,perdue et que cela vous déplaise c'est pas grave c'est comme ça...il y avait que Sony pour annoncé des infos complètement erronée pour cacher la faiblesse de la ps5 face à la séries x,pour moi sa change rien je prend la xbox est quand Sony aura bien baiser tous le monde il sortiront la pro est la je prendrai la ps5...

Répondre
-
voter voter
1

Par JackH89 le Jeudi 26 Mars 2020, 10:13
Merci pour cet article, très clair et didactique. J’ai beaucoup aimé la comparaison avec un moteur de voiture. Continuez ainsi…

Répondre
-
voter voter
1

Par Repenty le Mercredi 25 Mars 2020, 23:03

likeSmall 2097
skuld13 a écrit:Bonjour à tous j'ai une question technique. Pourquoi les deux consoles utilisent des processeurs AMD et pas des Intel ? C'est une question de prix ou de partenariat commercial ou peut être rien de de tout ça ? Les processeur Intel sont de très bon qualité pourquoi ne pas se démarquer de la concurrence ?Merci d'avanceSkuld

C est aussi une question de performance GPU. Les igp (gpu intégrés au cpu) Intel ont évolué mais sont a des années lumières de ce que propose AMD. Intel a bien compris que 90% des utilisateurs PC voir Mac n étaient pas des joueurs. Le paradoxe dans tout ça c est bien Intel le n1 en terme de vente de gpu devant amd et nvidia...


Répondre
-
voter voter
4

Par emmelbrent le Mercredi 25 Mars 2020, 21:21
sdf a écrit:
Megamimh62 a écrit:Mon dieu, je pensais à tort que la mentalité ici serait différente d'un autre site très connu, mais je me rends compte que la bêtise des gens borné n'a décidément aucune frontière.De plus avec des arguments aussi puissants, qui dénotent une intelligence et des connaissances digne d'un enfant de 05 ans, je préfère te dire Ok t'as raison et maintenant je passe à autre chose puisque la discussion semble close.
Ne le prend pas trop au sérieux, ils s'ennuient et se font l'avocat du diable pour lancer des discutions mais la vérité c'est que même ceux qui te disent que la xbox est plus puissante achèteront une ps5.
Il y a aussi tous ceux qui jouent sur toutes les consoles parce que pour ces joueurs là ne sont exclusivement intéressés que par les jeux. Tout le monde et heureusement n'est pas le petit VRP hystérique d'une seule marque, en affirmant partout que tout ce qui n'est pas SA console est irrémédiablement de la merde. Et ça, ça ne s'appelle pas un gamer, ça s'appelle un abruti fini. Bon jeu à tous.


Répondre
-
voter voter
2

Par sdf le Mercredi 25 Mars 2020, 21:07
Megamimh62 a écrit:Mon dieu, je pensais à tort que la mentalité ici serait différente d'un autre site très connu, mais je me rends compte que la bêtise des gens borné n'a décidément aucune frontière.De plus avec des arguments aussi puissants, qui dénotent une intelligence et des connaissances digne d'un enfant de 05 ans, je préfère te dire Ok t'as raison et maintenant je passe à autre chose puisque la discussion semble close.
Ne le prend pas trop au sérieux, ils s'ennuient et se font l'avocat du diable pour lancer des discutions mais la vérité c'est que même ceux qui te disent que la xbox est plus puissante achèteront une ps5.


Répondre
-
voter voter
2

>> Voir les 28 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*