Ouya : une belle arnaque ?


Ouya : une belle arnaque ?

La console Ouya avait déchaîné les passions lors de sa campagne Kickstarter, pulvérisant son objectif de financement en quelques heures. En effet, la campagne de levée de fonds espérait 950 000 dollars en un mois, or 24 heures après le coup d'envoi, le montant récolté s'élevait déjà à 2,5 millions de dollars. A la fin de la campagne, c'est plus de 8 millions de dollars qui avaient été ainsi récoltés. Un engoument qui est cependant compréhensible si l'on regarde les promesses de la Ouya, à savoir une console open source, user-friendly et qui devait être vendue une bouchée de pain. Elle finira avec le système d'exploitation de Google, Android, et sera vendue pour 100 dollars, soit une aubaine pour les joueurs qui souhaitent une alternative à Sony et Microsoft, le tout mâtiné d'un enrobage indépendant qui séduit de plus en plus les joueurs aujourd'hui. Mais finalement, qu'importe le fait de jouer à des jeux Android (dont certains ressemblent de plus en plus à de véritables jeux consoles ou PC), ni la touche "artistique" pixel art, le propriétaire pouvait faire ce qu'il voulait et c'était ça la révolution. Une sorte d'anti Xbox One pour caricaturer en quelque sorte. Mais voilà, entre le rêve vendu et la réalité, il y a souvent de grands écarts, et c'est malheureusement le cas avec la Ouya. Alors qu'on en attendait beaucoup, et qu'on compatissait même avec les déboires de sa Présidente Julie Uhrman qui s'était vue reléguée dans un parking lors de l'E3 2013, le résultat final n'est malheureusement pas au rendez-vous. On se disait même que les gros constructeurs la craignaient, sinon comment justifier cette mise au ban ?

 

Du rêve à la désillusion...

 

OuyaMalheureusement, depuis que les machines sont arrivées dans les mains des joueurs et des journalistes, les avis ont bien évolué ; un peu comme les DRM de la Xbox One, ils ont fait demi-tour. En effet, la Ouya est décrite comme une arnaque sans précédent, et dont l'image communautaire open source est totalement erronée. Selon Philippe Dubois, Président de l'association MO5 qui s'est expliqué sur Gameblog, et qui fût l'un des contributeurs Kickstarter de la première heure, la console est un échec cuisant. Plusieurs raisons à cela, mais principalement un ensemble de choses assez ubuesques voire en contradiction complète avec le concept de la machine. Première grosse surprise, la Ouya demande pour créer un compte-utilisateur d'enregistrer sa carte bleue en ligne. Une idée bizzare surtout quand on sait que n'importe quel crétin peut récupérer ce genre d'infos assez facilement. Qui a pu croire que faire enregistrer ses données bancaires, même si elle ne sont pas utilisées serait une bonne idée ? Afin de contourner le problème, un système de bon d'achats existe. Vous achetez un bon en ligne avant de rentrer un code envoyé par email. Code concluant votre création de compte, et mettant à votre disposition les 11€ de la transaction sous forme de crédit dans le store. Imaginez devoir lâcher 11€ à Steam lors de la création d'un compte, et retrouver cette somme immobilisée dans le Steam Wallet. Bref, bizarre et pas très vendeur.

 

OuyaLe second défaut majeur de la console, réside dans son interface clairement assez mal réalisée. Premièrement, tout ce que vous allez télécharger se retrouvera dans un bandeau déroulant sans classement possible, proposant deux lignes d'applications avec un scrolling horizontal vers la droite à l'infini. D'ailleurs, les titres présents sur la gauche du bandeau seront obligatoirement ceux auquels vous avez joué récemment, clairement l'interface n'est pas pratique. Deuxièmement, l'écran de sélection de tous les jeux (210 pour le moment) est également très foullis et naviguer dedans entre les genres de jeux, les pré-sélections d'autres utilisateurs inconnus est assez difficile. Seul l'outil de recherche viendra à votre secours, mais ce n'est clairement pas une réussite. Pourquoi ne pas avoir recopié le Google Play avec ses catégories claires ? Mystère !

 

Ouya pas d'intérêt

 

Ensuite à l'usage, les jeux que vous téléchargez sont stockés dans la mémoire interne de la machine qui ne fait que 8 Go, quand on sait que certains jeux Android dépassent facile les 500 Mo, le calcul est vite fait et vous ne pourrez donc pas stocker grand chose sur la Ouya. Reste la solution de brancher une clef USB pour augmenter la mémoire, mais comme chacun sait, les applications Android ne peuvent pas forcément êtres installées sur une mémoire autre que celle de la machine (combiens d'appli votre smartphone Android ne peut-il pas copier sur carte SD ? CQFD ! ).

 

Autre point de déception, le Ouya Store est loin d'être le Google Play. On pensait que vos jeux déjà achetés sous Android fonctionneraient sur la Ouya, mais non ! Un compte Ouya n'est pas un compte Google Play, et vous devrez donc probablement réacheter un ou plusieurs de vos titres favoris afin de les avoir sur votre console, inacceptable pour beaucoup.

 Ouya

 

Enfin, point final aux déceptions de la Ouya : la manette sans fil de la machine fait preuve d'une latence qui rappelle le Kinect de la Xbox 360, probablement due à l'utilisation d'une technologie Bluetooth peu élaborée. Cette latence notoire vient vous pourrir votre expérience de jeu, rendant un grand nombre de titres à peine jouables. Alors Ouya a pris conscience du problème et de nombreux patchs correctifs pour l'OS sont sortis, mais sans qu'aucun d'entre eux ne parviennent à régler le problème. Un scandale pour les joueurs qui découvrent une console à peine utilisable.

 

Ouyaya que c'est mauvais...

 

Breft, la Ouya est clairement une arnaque dans l'état actuel de la console, et ce malgré son prix de vente ridicule. D'ailleurs, pour vous permettre de constater tout cela par vous-même, on vous propose de regarder le test vidéo de la machine réalisé par Laurent Checola, le spécialiste jeux vidéo du quotidien "Le Monde" qui a été lui aussi très déçu par la machine low cost. Espérons que le destin soudainement obscurci de la Ouya ne se généralise pas aux autres produits hardware lancés via Kickstarter, on aimerait vraiment que le casque Rift soit une bombe...

 

 

 




Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef



Autres articles

Ouya : c'est la fin, la boutique sera définitivement fermée dans quelques jours Le dernier clou dans le cercueil de la Ouya va bientôt être enfoncé puisque Razer nous informe que la boutique officielle de la console va bientôt fermer ses portes, ce qui rendra le téléchargement de jeux alors presque impossible 3 | 22/05/2019, 16:19
Les jeux Ouya jouables depuis d'autres supports ? Depuis le début du projet, la Ouya tend à plafonner. Ce qui explique que la firme essaie de trouver d'autres solutions pour démocratiser sa console et développer sa marque. 2 | 06/03/2014, 14:44


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Les commentaires sur ce sujet sont fermés.