Leagues of Legends : Résumé de la Semaine 2



Semaine 2 : Phase de poules à Paris-Dock Pullman Matchs-Retour

 

Après une première semaine incroyable et riche en rebondissements, la deuxième partie des phases de qualifications reprend avec des matchs décisifs pour chaque équipe.

Pour des équipes comme : LGD, Fnatic ou encore Invictus Gaming, qui ont réalisé une première semaine en demi-teinte, chaque match sera important. Renouer avec la victoire est primordiale.

D’autres équipes comme Origen, SKT T1 ou Cloud 9 ne sont qu’à une victoire de la qualification en quart de finale et doivent confirmer leurs bonnes performances.

Chaque jour sera consacré à une poule, en cas d’égalité les équipes joueront un tie-break.

 

Jour 5 : Flash Wolves impérial et grand gagnant de ce goupe A au détriment d’une équipe CLG transparente.

League of Legends

La journée commence par un match entre les deux premiers ex-aequo du groupe A : CLG vs KOO Tigers. Les nord-américains ne font pas long feu face à une équipe KOO Tigers bien en place. Gorilla avec son Tahm Kenth permet aux KOO de décaler partout sur la carte et d’apporter le surnombre. C’est ainsi qu’en 23 minutes les coréens plient le match. CLG doit se ressaisir. S’ensuit d’un match de folie entre les deux outsiders du groupe. Pain Gaming est à deux doigts d’arracher une deuxième victoire aux taiwanais mais en fin de partie, Flash Wolves s’empare du "Dragon Slayer" (cinquième dragon tué de la partie) et écrase les brésiliens dans un dernier teamfight. Mention spéciale au jungler Karsa qui montre un niveau incroyable avec son Lee Sin.

 

Fort de leur première victoire contre Counter Logic Gaming, KOO Tigers enchaîne en 25 minutes et surclasse les Pain Gaming. Et ainsi, ils se qualifient pour la suite de la compétition au contraire l’équipe Wild Card qui avec ses quatre défaites est éliminé. Le match suivant est décisif pour une place en quart de finale. Flash Wolves affrontent CLG. Les Taïwanais créent la surprise en tombant l’équipe n°1 du continent nord-américain. Cela grâce à des rotations bien maîtrisées et un Karsa, une nouvelle fois impeccable, Flash Wolves s’empare de la deuxième place. Flash Wolves est sensationnel. Puisqu’il réalise un sans faute en s’imposant contre toute attente face à KOO Tigers. En effet, à l’issu d’une partie mouvementée, KOO Tigers est dépassé par les assauts taïwanais. Ils se placent ainsi à la première place du groupe A et élimine par la même occasion les malheureux CLG.

 

La dernière partie de la journée oppose CLG à Pain Gaming. Un match sans enjeu car les deux équipes sont déjà éliminés. Cependant ils proposent au public un agréable spectacle. Une partie riche en escarmouches et beau jeu. C’est finalement Pain gaming qui s’impose et devient ainsi l’équipe Wild Card qui a gagné le plus de matches dans un championnat du monde.

 

Classement final :

League of Legends

Jour 6 : SKT T1 est invulnérable et EDG se qualifie dans la douleur.

League of Legends

Match retour entre les deux ogres asiatiques. Et nouvelle victoire des SKTelecom T1, qui balaie une nouvelle fois l’écurie chinoise. Les Coréens ont la maîtrise totale sur la partie, de plus le top-laner Marin est encore une fois monstrueux et décime les rangs chinois. EDG n’oppose aucune défense face à la bérézina coréenne qui termine la partie en 24 minutes.

 

Pour rester dans la course, H2K doit absolument gagner contre Bangkok Titans. Grace à une belle maîtrise des swap-lanes (changement de voie) et quelques erreurs des BKT, les Européens prennent peu à peu l’avantage. Une avance qu’ils vont très rapidement concrétiser pour ne plus laisser aucune ouverture à BKT. La domination est totale, H2K conclut rapidement et peut rêver d’un exploit.

 

Edward Gaming s’effraie lors de sa confrontation à BKT. Grâce à des actions collectives réussies  l’équipe Wildcard prend le dessus. Il contrôle la vision et concrétise sur certains objectifs globaux : tourelles et dragon. Cependant, il commette une énorme erreur de positionnement et se font tout de suite punir par un ace (mort de toute l’équipe). C’est l’ouverture qu’attendait EDG. Les teamfights sont desormais à leur avantage et BKT perd pied. L’équipe chinoise reprend donc le contrôle de la partie pour ne plus le lâcher.

 

H2K doit gagner contre le géant coréen pour sa survie. Pour cette partie SKT T1 ne joue pas avec sa super-star Faker qui est remplacé par le très bon Easyhoon au mid. Les Coréens sont très agressifs en début de partie cela leur permet de prendre un avantage au niveau de la bot-lane avec un Bang excellent sur sa Kalista. Les Européens voulant renverser la vapeur s’expose et prennent des risques. Malheureusement ces risques ne payent pas et enfonce un peu plus H2K. La prise du baron Nashor par SKT T1 leur permet de faire le break et d’enfoncer les derniers remparts européens.

 

La rencontre entre EDG et H2K détermine qui aura la deuxième place et donc qui se qualifie pour les quarts. Les deux équipes se regardent dans le blanc des yeux pendant un long moment puisque les joueurs jouent de façon très prudente pour ne commettre aucune erreur. Cependant une erreur de positionnement de la part des européens et un combo d’ultimes (Gragas et Malphite) très bien réaliser de la part d’EDG donne l’avantage aux chinois. Ils peuvent mettre en place une phase de push que ne peut contenir H2K. Cette victoire assure donc la qualification à EDG et la sortie de H2K du tournoi.

 

La dernière partie de la journée est un match de show du fait que SKT T1 est déjà qualifié et BKT éliminé. Très logiquement SKT T1 s’impose grâce aux qualités de ses individualités qui étouffent le jeu adverse. Les coréens terminent cette phase de poule sans bavure avec six victoires pour zéro défaite.

 

Classement final :

League of Legends

Jour 7 : Origen est bousculé et KT Rolster très solide. La désillusion pour LGD.

League of Legends

Le public est chaud bouillant et par ses encouragements tente de transmettre son énergie à Origen. Puisque qu’une seule victoire suffirait à les qualifier. En début de partie c’est les nord-américains qui mènent l’agression et prennent quelques kills alors que les européens se concentrent sur les dragons. Le match devient une véritable guerre des tranchées où chaque équipe tente supprimer la vision adverse de la carte. Chacun essaye ainsi de prendre les objectifs globaux : tourelles et baron Nashor afin d’avoir un avantage définitif sur son opposant.

 

OG réussie à obtenir par plusieurs fois buff Nashor mais TSM, très à l’aise dans ce style de jeu, réussie à défendre efficacement et à bloquer la partie. De plus, Widleturtle, ADC des TSM, arrive à voler le dragon sous le nez des européens et empêche par la même occasion un dragon slayer qui aurait pu renverser la partie. En faveur d’Origen. Cependant, ce larcin n’a fait que retarder l’inévitable puisque Origen finit par obtenir le cinquième dragon et engage un affrontement au niveau du Nashor. Le buff dragon slayer leur donne l’avantage et les joueurs européens prennent le dessus dans cet ultime teamfight. C’est au bout d’une partie de plus d’une heure qu’Origen arrache finalement ce précieux succès et se qualifie pour les quarts.

 

Le match suivant est celui de la dernière chance pour LGD. Il affronte KT ROlster et en cas de défaite ce sera l’élimination des n°1 des LPL (ligue pro chinoise). Suite à une draft (choix des champions) désastreuse, la partie semble mal engagée pour LGD. Les champions chinois laissent Mordekaiser à leur opposant, champion qui a été pick ou ban à chaque partie de ses Worlds et ayant un winrate de 100%. L’écurie coréenne déroule son jeu, la composition ad-centrique autour du Morde fait des ravages dans les rangs chinois. De plus le fantôme du dragon, obtenu grace à l’ultime de Mordekaiser, permet de mettre une énorme pression et d’enchainer les objectifs globaux.
 

KT Rolster fait le siège de la base chinoise qui défend sans envie, ils semblent désespérés. L’écart entre les deux équipes est trop important dans cette partie, les coréens finissent par emboutir les dernières défenses de LGD et de conclure ce match à sens unique. Les Worlds 2015 sont un fiasco pour l’équipe chinoise éliminé si tôt dans la compétition. Leurs mauvaises performances peuvent être expliquées par leur manque de préparation et leur sous-estimation des équipes internationales. Mais aussi par le conflit entre les joueurs et le coach qui s’est répercutés sur les drafts souvent mauvaises de LGD.

 

Le match entre TSM et KT est encore un match à grand enjeu. D’un côté, TSM doit absolument gagner pour rester dans ses championnats du monde. De l’autre, si KT remporte cette partie, ils sont automatiquement qualifiés pour la suite du tournoi. L’agressivité et l’envie des américains payent en début de partie puisqu’ils prennent l’avantage au niveau des kills. Cependant KT Rolster compense en prenant les trois premières tourelles. La chute de ses objectifs ouvre la jungle des TSM qui par leur mauvais positionnement se font avoir par KT. Les coréens s’offre ainsi un ACE et un quadrakill sur Nagne. Ils ont la main mise sur la partie. Malgré cet avantage, TSM reste combattif et tente de reprendre le contrôle de son destin. Mené par un énorme Bjergsen avec son Veigar, TSM gagne quelques escarmouches et peuvent push les KT dans leur base. Toutefois, suite à un teamfight catastrophique de nord-américains, il ne reste plus que Lustboy : leur support en défense, qui se fait submerger par les cinq joueurs coréens. L’équipe TSM est finalement éliminée de ses Worlds 2015, il ne reste plus qu’un représentant nord américain en lice : Cloud 9.

 

L’affrontement entre LGD et Origen n’est pas déterminant pour la suite des worlds. C’est le baroud d’honneur pour l’équipe chinoise. Le style de jeu très agressif et des rotations bien effectuées permet à LGD de mèner la danse. Libéré de la pression, les talents de LGD font enfin le show. En effet imp et GodV mettent la défense d’Origen à mal et finissent par achever les européens dans un teamfight parfait. LGD met ainsi fin à l’invincibilité d’Origen et sauve l’honneur chinois. Cependant le réveil chinois aura était trop tardif. La bataille pour la première place commence entre KT Rolster et Origen. Les Coréens optent pour une stratégie basé sur la mobilité avec un Rek’sai et un Shen. En début de partie les européens subissent, en partie à cause du Darius de Ssumday, deja 4/0/1 à 12 minutes de jeu. Les Européens essayent d’endormir la partie pour se laisser le temps de come-back mais KT ne leur laisse aucun répit. Ils jouent parfaitement de leur mobilité pour surprendre et out-rotate OG. KT Rolster s’empare donc du baron Nashor et met fin aux espoirs européens. Il se place donc à la tête de ce groupe D.

 

Dernier match de la journée mais aussi dernier match du grand Dyrus, top-laner TSM qui prend sa retraite e-sportive. Le beau jeu et le spectacle sont au rendez-vous. Des combats ont lieu un peu partout sur la carte, mais ils tournent souvent à l’avantage des Chinois. Les américains ne se laissent pas pour autant faire et réussissent un ace. Mais ce n’est pas suffisant, le rouleau compresseur chinois a trop d’avance et il finit par faire tomber les derniers remparts CLG.

 

Classement final :

League of Legends

Jour 8 : Le grand retour de Fnatic et la dégringolade de Cloud 9


League of Legends


C’est la dernière journée des phases de poule. Le public est remonté à bloc puisque Fnatic jouera sa qualification aujourd’hui. Mais c’est ahq e-Sports Club et Invictus Gaming  qui on l’honneur d’ouvrir le bal. Malgré un début de partie mené par l’équipe chinoise, c’est les taïwanais d’ahq qui dominent le mid-game par un jeu très agressif. Ils se procurent ainsi des ouvertures dans les défenses chinoises en menant d’une main de maître les teamfight pour les dragons. La pression mise par ahq pousse IG dans leurs derniers retranchements. Il enchaine ensuite par de nombreuses erreurs qui profitent à ahq. Les Taïwanais s’impose donc logiquement face à une équipe d’IG peu convaincante.

 

La revanche entre EU (Europe) et NA (North America) se joue dans un match à grand enjeu. Les européens de Fnatic doivent renouer avec la victoire devant leur public alors que les nord-américains de C9 doivent tenter de conserver leur invincibilité et ainsi se qualifier en quart de finale. La composition de Fnatic est exotique, en effet Rekkles joue un Kennen en ADC, alors que C9 mise plutôt sur une composition classique. Cependant, l’originalité des Fnatic est un bon investissement, puisque ce choix permet à Yellowstar de roamer (se déplacer sur la carte). Il apporte donc le surnombre et permet au Fnatic de très vite prendre l’avantage aux kills. Accompagné d’un Reignover excellent avec sa elise, les européens maîtrisent complètement leur adversaire pour le plus grand plaisir du public. Il snowball (prendre de l’avance exponentiellement) magistralement, C9 a la tête sous l’eau et toutes leurs tentatives semblent vouées à l’échec. Fnatic a la main mise sur cette partie et écrase complètement l’invincible Cloud 9 en 22 minutes.

 

Cloud 9 enchaîne directement avec son match contre ahq. Les nord-américains optent pour une stratégie AD-centrique alors que les taïwanais décident de privilégier la mobilité. Les deux collectifs sont prudents mais à cause d’un combat mal engagé par les américains, ahq prend un léger avantage au bot (voie du bas). An avec sa Jinx est de plus en plus problématique pour C9 qui commence à perdre du terrain. Les américains ne peuvent plus sortir de leur base et concèdent donc tous les objectifs globaux. Logiquement, grâce à cette avance ahq finit par faire plier l’opposition américaine et s’offre une deuxième victoire dans ses matchs retour.

 

Le match 4 oppose IG à Fnatic. Les européens réitère avec leur Kenen ADC alors que l’écurie chinoise leur oppose une duolane Kalistannie très agressive. Le jungler de Fnatic est une nouvelle fois impeccable, présent partout sur la carte avec, il peut aider toutes ses lanes et apporter une très bonne vision. C’est à la bot-lane que le tournant du match se joue. IG engage un teamfight, mais Huni, top laner des Fnatic, TP (sort invocateur : téléportation) en trouble fête. Il renverse l’affrontement et prend par la même occasion un quadrakill. Ces quatres éliminations lui permet de prendre une avance considérable sur son adversaire au top. Avec l’aide de son jungler, ils mettent une pression monstre. Le duo asphyxie toute forme de résistance.
 

Par leur technicité et leur travail d’équipe Fnatic foudroie une équipe chinoise mal en place, qui n’aura pas réussie à faire tomber une seule tourelle dans cette partie. La journée se poursuit avec un match entre C9 et IG. Les deux équipes ont soif de victoires et sont donc très agressives. Bien qu’Invictus Gaming domine les débats et qu’ils enchainent les prises d’objectifs, deux Nashor et cinq dragons, les américains défendent farouchement pour garder la tête hors de l’eau. Mais le temps passe et l’écart s’agrandit. L’ultime teamfight tournera encore à l’avantage des chinois qui termineront cette belle partie.

 

Fnatic affronte pour son dernier match sa bête noir ahq. Souvent vaincu par ls taïwanais, Fnatic veut mettre fin à cette terrible série. Le match commence de façon rêvé pour Fnatic qui enchaine les bonnes opérations et prennent l’avantage en terme d’or. Mais les Taïwanais répliquent en écrasant la bot-lane Fnatic. An avec sa Jinx livre encore une partition parfaite. Grâce à lui, ils reviennent dans la partie et sont à deux doigts de prendre l’avantage au Nashor. Mais Febiven avec sa Leblanc, fait preuve d’un sang-froid remarquable et réussie à voler le Nashor à leur dépend. Mais cela ne semble pas suffisant pour arrêter la machine taïwanaise qui reste intraitable et prend les trois inhibiteurs de Fnatic, synonyme de défaite. Ahq semble se diriger vers une énième victoire. Mais Febiven, héros de cette partie, parvient à faire tomber la Jinx d’An et fnatic réussie un ACE (mort de toute l’équipe adversaire).
 

Alors que leurs trois inhibiteurs sont tombés ils réussissent à faire un push final jusqu’au nexus ennemie avant qu’ahq respawn. Quel retournement de situation ! Fnatic prend la tête de ce groupe de la mort au détriment d’ahq, qui devra jouer un tie-break avec C9. Le tie-break oppose donc C9 et ahq, qui sont tous les deux à trois victoires et trois défaites. La partie est à peu près équilibrée avec une légère avance pour ahq mais les nord-américains avec une composition dotée d’un combo très fort parviennent à défendre leur place. Malheureusement pour C9, ils tentent une opération risquée au Nashor qui est tout de suite punie par ahq. Les taïwanais ont un énorme pic de dégâts grâce à cette erreur et en profitent pour annihiler les derniers représentants américains.

League of Legends

 

Tout d’abord, énorme déception pour le continent nord-américain. Aucune équipe n’aura réussie à se qualifier pour la suite de ses championnats du monde. Cloud 9 malgré un départ tonitruant n’aura pas réussie à arracher la victoire requise. Puis vient  l’énorme déception du tournoi, tout le monde attendait des équipes chinoises conquérantes. Mais elles ont finalement étaient transparentes. LGD n’a pas réalisé l’exploit et seulement EDG a réussie à se qualifier et porte avec elle l’espoir chinois. Ensuite, il y a le carton plein des coréens et des taïwanais qui qualifient toutes leurs équipes pour la suite de cette aventure. Et enfin, il y a les européens qui jouaient à domicile. Un résultat plus qu’honorable puisque Fnatic se qualifie après une deuxième semaine de folie. Et Origen qui surprend tous les analystes en sortant d’une poule au niveau très relevé.

 

Cette deuxième et formidable semaine se termine. Les Worlds 2015 quittent donc Paris afin de se rendre à Londres pour les quarts de finale. Cette phase de matchs-retour aura apportée son lot de surprises et d’émotions. L’ambiance incroyable et l’énergie colossale apportée par le public ont permit de rendre les parties encore plus spectaculaires. Toutes les équipes ont montrés un excellent niveau et ont assuré le spectacle. À l’issu de ses phases de poules, la suite de la compétition a été établie.

 

Voici l’arbre final de ces Worlds 2015 :


League of Legends


Réagir à cet article Réagir à cet article
Christophe Loeur

le samedi 17 octobre 2015, 21:34



 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef



Autres articles

League of Legends : le célèbre MOBA arrive enfin sur mobiles et console, 1ères infos sur l'édition Wild Rift Décidément plein de surprises, Riot Games a annoncé hier l'arrivée de son immense jeu League of Legends sur mobile et consoles. Baptisée Wild Rift, cette édition s'adaptera largement aux supports visés... 16/10/2019, 12:23
League of Legends : Riot Games condamné à cause du skin de Striker Lucian Depuis 2015, Riot Games, développeur de League of Legends, était en procès avec le footballeur Edgar Davids à cause d'une violation de droit à l'image. Aujourd'hui la cour vient de rendre son verdict. 14/08/2017, 15:32


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*