Beyond Good & Evil 2 : Joseph Gordon Levitt fait polémique avec HitRecord et s'explique


Beyond Good & Evil 2 : Joseph Gordon Levitt fait polémique avec HitRecord et s'explique
Lors de sa conférence à l'E3 2018, Ubisoft a annoncé son partenariat avec HitRecord, une société de crowdsourcing notamment détenue et dirigée par Joseph Gordon-Levitt. Le célèbre acteur était venu présenter le projet sur le devant de la scène et le concept semblait plutôt novateur : afin d'accélerer le développement de Beyong Good & Evil 2, la plateforme HitRecord permettra à tous d'envoyer ses propres éléments - musiques, tableaux et autres pièces artistiques - et, si acceptation puis intégration des travaux, de recevoir une contrepartie financière (qui proviendra d'un somme totale de 50 000$). Une façon de dynamiser le processus de conception et, au passage, de booster la communauté autour d'un jeu que l'on nous annonce essentiellement multijoueur. 

Seulement voilà, la sphère Internet s'est vite enflammée en accusant Yves Guillemot et Joseph Gordon-Levitt de ne pas vouloir payer ces nouveaux collaborateurs. De plus, cela demanderait de travailler dur sans aucune garantie de rémunération, un système inégal qui, en plus, ferait monter dangereusement la concurrence entre les différents free-lancers. L'auteur de bandes-dessinées Iron Spike a notamment participé en buzz en accusant la firme Française d'être un "exploiteur", affirmant qu'elle "ne voulait simplement pas payer les contributeurs" en dépit de sa large capacité financière. 


Devant la polémique, le commédien Hollywoodien s'est vite exprimé afin de calmer les ardeurs et rassurer les potentiels développeurs maison intéressés par le sujet. Il assure qu'HitRecord est avant tout une plateforme communautaire, faisant office de revenu complémentaire pour ses artistes et non pas de job principal. Il ajoute également que les statistiques de son entreprise sont réelles et concrètes et que cette accusation est "un peu dure à entendre". 

HitRecord paye ses artistes. Nous ne plagions pas les travaux inutilisés et chaque personne dont l'élément est inclus ou influence le produit final obtient un crédit et une compensation. Depuis que nous nous sommes lancés en 2010, nous avons payé 2 776 728,50 $ à notre communauté. Nous ne sommes pas un marché pour les freelancers, nous sommes une communauté collaborative et notre processus a évolué pour devenir un moyen nouveau et équitable de trouver et de nourrir sa créativité.


Les premières intégrations de HitRecord sur le développement de Beyond Good & Evil 2 seront effectives dès l'automne : reste à voir si les deux entreprises donneront plus de détails sur les rémunérations et les sélections afin de taire définitivement les détracteurs.


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
50% Furieux



Autres articles

Beyond Good & Evil 2 : Ubisoft fait le point sur le développement du jeu, des nouveaux artworks Hier soir a eu lieu un nouveau Space Monkey Report consacré à Beyond Good & Evil 2. L'occasion de découvrir des nouveaux artworks du jeu et de récolter quelques informations inédites. 1 | 06/06/2019, 10:07
Beyond Good & Evil 2 : son absence à l'E3 2019 est officielle, un livestream annoncé pour la peine Le très attendu Beyond Good & Evil 2 vient de donner quelques nouvelles de sa personne : malheureusement, ce n'est pas forcément pour combler les joueurs... 2 | 31/05/2019, 14:16


Derniers commentaires
Par bwoly84 le Lundi 18 Juin 2018, 13:14
le capitalisme en soit c'est l'exploitation, le grand pillage généralisé donc bon y a rien d'anormal à ce que tel ou tel combine soit montée pour.

Répondre
-
voter voter
2

>> Voir la réponse dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*