Test également disponible sur : PC

Test Conqueror's Blade : entre Total War et For Honor, fait-il la différence ? sur PC

Test Conqueror's Blade : entre Total War et For Honor, fait-il la différence ?
La Note
note Conqueror's Blade 14 20

Le plus grand mérite de Conqueror's Blade est certainement de s'éloigner des poncifs de la plupart des jeux en ligne gratuits. Ici l'univers est médiéval plutôt que médiéval-fantastique, et les batailles mettent non seulement l'accent sur le héros que le joueur incarne mais également sur les troupes qu'il est capable de commander, et même sur les engins de siège lorsqu'il s'agit de prendre d'assaut un château ennemi. A quelques problèmes de serveurs près l'ensemble fonctionne très bien, même si une fois passé le niveau trente on commence à affronter des joueurs un peu trop en avance sur nous, surtout s'ils ont fait chauffer la carte bleue. Pas de quoi hurler au pay-to-win pour autant, il reste possible de s'amuser de nombreuses heures sans rien débourser.


Les plus
  • Nombreuses unités à l'écran
  • Styles de combats très variés
  • Architecture occidentale et orientale
  • Plutôt joli et fluide
  • C'est gratuit
Les moins
  • Encore quelques problèmes de lag
  • Les attroupements autour des PNJ
  • Le matchmaking, pas assez compartimenté
  • Déplacements lents sur la carte ouverte
  • Sortir la CB simplifie quand même la vie


Le Test

Le jeu qui nous intéresse aujourd'hui est gratuit, développé par le studio chinois Blooming Games, et accessible via le portail My.com (qui abrite également Warface ou encore Skyforge). Bref, nous sommes dans l'univers des jeux en ligne free-to-play ce qui, il faut bien l'avouer, n'est pas toujours synonyme de grande qualité. Mais Conqueror's Blade a des arguments à faire valoir, à commencer par son univers médiéval, et des batailles pouvant mettre en scène jusqu'à trente joueurs et un millier d'unités.


Conqueror s BladeContrairement à Mordhau dont il partage le thème médiéval, Conqueror's Blade permet d'emblée d'incarner un personnage féminin si on le souhaite. Mais lors de la phase de création de perso, c'est la sélection de l'arme de base qui importe le plus. Le choix nous est donné entre épée longue et bouclier, hache d'armes, lance, nodachi, épée courte et bouclier, guandao, arc et enfin mousquet. Pas de panique toutefois, le jeu laisse la possibilité à terme de manier plusieurs armes, et donc de tester différents gameplays. Car évidemment, un sabre et un fusil n'offrent par exemple pas du tout les mêmes sensations. S'il y en a pour tous les goûts, les principes de base restent les mêmes dans tous les cas, à savoir que l'on dispose d'une attaque primaire, d'une parade, d'une roulade et de différentes techniques spéciales. Plusieurs didacticiels détaillent tout cela, et on se rend vite compte que le jeu fait tout ce qu'il peut et tout ce qu'il faut pour être accessible à tous. Par exemple, il suffit de cliquer sur le descriptif d'une quête pour que le personnage se déplace automatiquement vers le PNJ que l'on doit retrouver.



Conqueror s BladeEt si Conqueror's Blade propose de multiples paramètres (force, agilité, armure, robustesse, techniques, pièces d'équipement, etc.) et différents concepts sur lesquels nous allons revenir, il prend toujours la peine d'expliquer ou de faire expérimenter tout cela au joueur, à travers des quêtes solo dédiées. Même la répartition des points à chaque montée de niveau peut être laissée à l'appréciation du jeu, en fonction de votre arme de prédilection. Et toute la première phase de l'aventure consiste en un gros didacticiel habilement dissimulé. On rentre donc dans le bain en douceur avant d'attaquer les choses sérieuses. La phase de découverte prend fin avec l'installation définitive dans un territoire. On dénombre cinq grandes régions (Ostaria, Ungverija, La Marche, Maoyang et Liang-Yun) qui représentent des terres occidentales et orientales. C'est d'ailleurs l'un des points forts du jeu que d'aborder différents types d'architecture, la représentation des châteaux variant sensiblement d'une culture à l'autre. De plus, les développeurs nous promettent l'arrivée de nouvelles cultures à l'avenir, à commencer par les Vikings. Si ce melting-pot rappelle quelque peu For Honor, nous allons voir que Total War n'est pas loin non plus.

 

POUR L'HONNEUR DE LA GUERRE TOTALE !

Conqueror s BladeEn effet, le héros que vous incarnez ne part pas seul au combat. Pour mettre toutes les chances de son côté, il doit emmener avec lui des groupes d'unités variés. De la troupe de paysans armés de fourches jusqu'aux cavaliers vétérans en passant par les pyro-archers mercenaires, le choix est vaste et la marge de progression est grande. Le maniement des troupes reste malgré tout toujours simple, puisqu'on peut leur demander de nous suivre, de défendre une position précise, d'attaquer tel groupe d'ennemis ou de se mettre en formation, sans jamais quitter la vue à la troisième personne. Lors des batailles mettant en scène des engins de siège, on peut également ordonner à nos troupes de manier ces derniers. Prendre le contrôle direct d'un canon, demander à nos hommes de faire avancer une tour de siège, tout en supervisant le tir des trébuchets, c'est possible ! Le jeu s'articule essentiellement autour de trois types de parties. Les batailles rangées opposent deux équipes de joueurs, sur un principe de points à capturer assez classique mais toujours efficace. La présence des unités et la possibilité d'emmener des pièces d'artillerie avec soi apporte tout de même pas mal de piment. Les expéditions regroupent quant à elles cinq joueurs face à l'intelligence artificielle. Enfin, les sièges voient s'affronter trente joueurs simultanément, répartis en deux équipes, l'une étant chargée de défendre un château et l'autre de l'attaquer. Ces batailles sont incontestablement les plus impressionnantes puisque chaque joueur se déplace avec plusieurs dizaines d'hommes à ses basques, le jeu étant capable d'en afficher un millier sans sourciller.

 

Ces batailles sont incontestablement les plus impressionnantes puisque chaque joueur se déplace avec plusieurs dizaines d'hommes à ses basques, le jeu étant capable d'en afficher un millier sans sourciller.


Conqueror s BladeDe manière plus ponctuelle, Conqueror's Blade donne également de temps à autre des rendez-vous précis aux joueurs, pour des guerres territoriales permettant de conquérir les capitales adverses. Car les villes ne sont pas déconnectées les unes des autres. Le jeu propose une carte ouverte que les joueurs peuvent emprunter pour aller récolter des ressources, affronter des rebelles ou visiter d'autres cités. On y va avec quelques troupes pour se défendre et un chariot pour les ressources, ce dernier pouvant éventuellement se faire réquisitionner par des joueurs adverses. Cette surcouche de gameplay est intéressante en théorie, mais en pratique les déplacements y sont trop lents pour qu'on puisse vraiment s'y amuser. C'est d'autant plus regrettable que la récolte des ressources est primordiale, puisque ces dernières sont nécessaires pour fabriquer des pièces d'équipement (que ce soit pour le héros, sa monture, ou les unités) ainsi que des pièces d'artillerie. Il y a encore un peu d'équilibrage à faire de ce côté, comme du côté du matchmaking d'ailleurs. Si le jeu répartit plutôt harmonieusement les joueurs jusqu'au niveau trente, il lâche la bride une fois ce palier passé. Vous pouvez donc vous retrouver face à des joueurs de niveaux soixante, d'autant mieux équipés qu'ils se sont potentiellement simplifié la vie en dépensant un peu d'argent réel.

THIS IS CHINA !

Conqueror s BladeFree-to-play oblige, posséder un compte Premium offre en effet certains avantages, comme un gain d'expérience plus rapide. Il faut bien entretenir les serveurs… Ces derniers sont d'ailleurs parfois à la peine puisqu'on voit encore quelques téléportations synonymes de lag, des attroupements systématiques autour des donneurs de quêtes principaux (il reste possible de parler à ces PNJ mais visuellement ça fait tâche), et des temps d'attente de plusieurs minutes avant de pouvoir démarrer une bataille, une expédition ou un siège. Côté client tout va bien en revanche, car le moteur affiche avec une grande fluidité des graphismes fort corrects. On apprécie tout autant l'architecture des châteaux que les effets météo (pluie, tempête de sable, brouillard…), qui ont d'ailleurs un effet sur la précision des combattants. Nous voila rassurés, Conqueror's Blade a beau être gratuit, il est loin de ne rien valoir !


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
100% Joyeux



Autres articles

Conqueror's Blade : la bêta ouverte est disponible, voici le trailer de lancement C'est par le biais d'un communiqué officiel que MY.GAMES annonce que la bêta ouverte de Conqueror's Blade est dès à présent disponible sur PC. D'ailleurs, on a droit à un trailer de lancement. 04/06/2019, 15:19
Conqueror's Blade : un trailer explosif pour le lancement de la beta du jeu Booming Games nous fait parvenir aujourd'hui un tout nouveau trailer pour Conqueror's Blade, puisque le MMORPG va bientôt avoir droit à une phase de beta ouverte où les joueurs pourront essayer le jeu. 23/05/2019, 18:14


Derniers commentaires
Par dukeleconquerant le Mercredi 18 Septembre 2019, 13:16
Ce jeu depuis la dernière maj est devenu fluide et remplit de nouveaux contenus . C Est une belle réussite et l arrivée de nouveaux joueurs ne cesse de grimper

Répondre
-
voter voter

Par sdf le Jeudi 1er Août 2019, 10:55
pas mal pour un free to play quand même, je me demande comment ils s'y retrouvent

Répondre
-
voter voter

Par Volkoff le Mercredi 31 Juillet 2019, 8:19
@Venon18 arrête de dire des bêtises le jeux n'a pas fait un flop mais alors pas du tout ou alors on joue pas au même jeux !

Répondre
-
voter voter

Par Venon18 le Mardi 30 Juillet 2019, 18:12
Vous testez un jeu qui a déjà fait un flop. Ce retard est immense quoi.

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 4 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*