Test également disponible sur : Switch

Test Cadence of Hyrule : le Zelda nouveau a-t-il vraiment le rythme dans la peau ?

Test Cadence of Hyrule : le Zelda nouveau a-t-il le rythme dans la peau ?
La Note
note Cadence Of Hyrule 16 20

Après le mariage réussi entre Mario et les Lapins Crétins, la console de Nintendo accueille un nouveau cross-over de qualité. En transposant le gameplay sautillant de Crypt of the Necrodancer dans l'univers de Zelda, le studio Brace Yourself Games vise juste. Des graphismes à la musique en passant par les personnages et les donjons, tous les codes hyruliens sont respectés. L'aventure n'est pas bien longue, certes, mais le plaisir est bien réel et la génération semi-aléatoire de la carte apporte une certaine dose de rejouabilité. Que vous soyez de véritables fans de Zelda ou juste curieux d'essayer le concept de Crypt of the Necrodancer, vous ne serez pas déçus par cette séduisante co-production !


Les plus
  • Un concept original...
  • ...qui se marie bien avec l'univers de Zelda
  • Graphismes mignons à souhait
  • Musiques entraînantes
  • Bonne rejouabilité
Les moins
  • Il faut un petit temps d'adaptation
  • L'aventure n'est pas bien longue
  • Courbe de difficulté "en pente"


Le Test

Rogue-like musical sorti en 2015 sur PC, en 2016 sur PS4, en 2017 sur Xbox One et en 2018 sur Switch, Crypt of the NecroDancer est un petit jeu indé qui a connu une très belle carrière. A tel point qu'aujourd'hui le studio  Brace Yourself Games s'offre carrément une collaboration avec Nintendo. Comme son (long) sous-titre "Crypt of the NecroDancer featuring The Legend of Zelda" l'indique, Cadence of Hyrule se propose d'adapter le gameplay particulier de Crypt à l'univers enchanteur de Link et sa princesse. Et ça fonctionne très bien !


Cadence Of HyruleLe grand méchant du jour s'appelle Octavio. Après avoir plongé Link et la princesse Zelda dans un sommeil profond, ce malotru a enfermé le roi et s'est barricadé dans le château d'Hyrule. Pour le vaincre, il va falloir récupérer quatre instruments appartenant à ses sbires et progresser en tenant compte de son goût pour la musique. Heureusement, l'héroïne de Crypt of the NecroDancer débarque dans Hyrule pour réveiller à coup de Triforce Link ou Zelda (le choix appartient au joueur, qui finira de toutes manières par pouvoir contrôler les deux personnages). Après quelques pas dans la peau de Cadence en guise de didacticiel, on se retrouve donc à devoir sauver Hyrule de la menace d'Octavio, selon les principes de jeu de Crypt of the NecroDancer. C'est à dire qu'on ne se déplace pas tout à fait librement, puisqu'il faut caler nos pas sur le rythme de la musique en cours. Les monstres se déplacent également en fonction des pulsations de la bande-son, selon des schémas spécifiques à chaque type de créature, donc prévisibles. Le défi pour le joueur consiste donc à prévoir leurs mouvements et à "danser" autour, de manière à éviter leurs attaques et à les approcher par les côtés ou l'arrière. Le système n'est guère punitif, et c'est une bonne chose car il ne s'agit pas de demander au joueur une précision digne d'un véritable jeu musical. Ici, nous ne sommes pas à la milliseconde près, et manquer une pulsation n'est de toute manière guère handicapant. Simplement, si l'on arrive à se déplacer sans manquer de pulsation ni prendre de dégât, alors les ennemis lâcheront de meilleurs récompenses et la jauge d'endurance (qui sert à déclencher des attaques spéciales) se remplira plus vite. Afin d'inciter tout de même le joueur à faire de son mieux, certaines zones renferment des coffres qui ne peuvent être ouverts qu'en faisant un sans-faute. Et afin d'aider les joueurs qui n'auraient pas l'oreille absolue, des aides visuelles sont également présentes. Le terrain est discrètement découpé en cases qu'on peut voir clignoter au rythme de la musique autour du héros, et un symbole triangulaire pulse en bas de l'écran. A noter qu'une fois une zone nettoyée de ses ennemis, les déplacements de Link, Zelda ou Cadence deviennent libres, ce qui fluidifie la progression dans le monde.

 

THIS IS THE RYTHM OF THE LINK

Cadence Of HyruleL'univers d'Hyrule est d'ailleurs parfaitement respecté, et on a véritablement l'impression de jouer à un nouveau Zelda plutôt qu'à un Crypt of the NecroDancer reskinné. Ainsi on retrouve l'ouverture de coffres caractéristique de la série, on prend plaisir à contrôler directement Link et Zelda, on interagit avec des personnages emblématiques, on explore quelques petits donjons, on reconnaît sans peine des thèmes musicaux célèbres et élégamment remixés, et on profite de mignons graphismes 2D, aussi charmants que ceux de certains Zelda d'antan. La découverte du monde s'effectue également selon des principes typiquement hyruliens, comme le fait de devoir trouver certains objets précis pour pouvoir accéder à certaines zones (médaillon Goron permettant de marcher sur la lave, feuille Mojo pour créer une bourrasque de vent, ou encore palmes de Zora autorisant la nage en eaux profondes). Les armes classiques de Link sont également de la partie (arc, boomerang…) mais on privilégiera plutôt celles issues de Crypt of the NecroDancer, mieux adaptées au gameplay particulier du jeu. Mention spéciale pour la lance qui touche les adversaires à deux cases de distance, ou l'épée large qui frappe trois cases d'un coup.



Cadence Of HyruleC'est également avec une joie non dissimulée qu'on retrouve le vendeur chantant, dont on peut deviner la présence et l'emplacement en fonction de la puissance de ses vocalises. Un peu moins rogue-like que Crypt of the NecroDancer, et un peu plus rogue-lite, Cadence of Hyrule nous prive de tous nos rubis à chaque mort, mais nous laisse nos diamants (utiles pour acheter certaines améliorations) ainsi que le choix de notre zone de réapparition. En effet, le monde d'Hyrule est constitué de plages, forêts, prairies, villages et autres déserts, mais il est surtout découpé en différentes zones, disposées de manière semi-aléatoire à chaque nouvelle partie. Ce point assure une certaine rejouabilité, puisqu'il faut s'adapter à la nouvelle disposition des lieux à chaque fois. De même, la présence d'un mode coopératif rallongera éventuellement la durée de vie, en nous donnant l'occasion de parcourir une nouvelle fois l'aventure avec un ami. Et heureusement que ces options sont là, car il ne faut que cinq à six heures pour terminer un premier run. Ce défaut va de pair avec une gestion de la difficulté "en pente". Comprenez par là que les premiers pas sont difficiles mais que tout se simplifie au fil du temps, à tel point qu'on finit par rouler sur les ennemis en fin de partie. On aurait apprécié une gestion un peu plus fine de la difficulté, mais ne faisons pas trop la fine bouche. Car Cadence of Hyrule est à la fois un Zelda très sympathique et la meilleure version de Crypt of the Necrodancer !


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
50% Blasé



Autres articles

Cadence Of Hyrule : le jeu trouve le bon timing et annonce sa date de sortie dans un trailer rythmé Le jeu musical à la sauce Zelda, Cadence of Hyrule, vient tout juste de dévoiler sa date de sortie dans un petit trailer montré à l'E3 2019. Bonne nouvelle, c'est dans très peu de temps... 11/06/2019, 18:54



Derniers commentaires
Par Jon-Snow le Vendredi 21 Juin 2019, 10:00

likeSmall 1333
D'après beaucoup de retour des joueurs ce jeu a l'air excellent ! Ce sera mon 1er jeu a télécharger quand, je prendrais la Nintendo switch.

Répondre
-
voter voter
1

Par tikisweaty le Vendredi 21 Juin 2019, 0:19
OSED de folie sur ce jeu

Répondre
-
voter voter
1

>> Voir les 2 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*