Dragon Ball Z Sparking Zero : on a retourné le jeu et il est déjà 'unbelievable' ! (PREVIEW)


Dragon Ball Z Sparking Zero : on a retourné le jeu et il est déjà 'unbelievable' ! (PREVIEW)C'est un secret que je garde depuis plusieurs semaines maintenant : oui, j'ai pu jouer à Dragon Ball Sparking Zero. C'était quelque part à Paris, bien avant le coup d'envoi de la Summer Games Fest et de cette période E3 dans laquelle nous sommes toujours en vrai. Une preview en mode avant-première sneak peek pour faire quelques combats pendant quelques heures et ainsi prendre le gameplay en mains. Nous avons eu aussi droit à une présentation complète pour nous expliquer tout le contenu et ce qui nous attend dans cet épisode qu'on attend depuis 2007, à l'époque encore de la PS2 rendez-vous compte, c'était il y a déjà 17 ans, et pourtant, je me souviens de mon test de Budokai Tenkaichi 3 comme si c'était hier... Et cerise sur la boule de cristal, j'ai pu capturer mon propre gameplay, et oui ! Donc les images que vous allez voir, c'est moi qui joue, et c'est moi qui découvre le jeu surtout et putain, qu'est-ce que c'était bon !

Dragon Ball Z Sparking ZeroPremière chose à savoir avant de rentrer dans le dur, c'est la date de sortie. Elle a été annoncée lors du Summer Games Fest, mais je préfère la rappeler tout de même : ce sera le 11 octobre 2024, c'est-à-dire dans 4 petits mois. Et d'ici là, Bandai Namco aura tout le loisir de nous montrer à nouveau le jeu, notamment à Japan Expo où il sera certainement jouable pour le public. En attendant, je peux déjà vous donner quelques informations sur les modes de jeu, et notamment le mode "Episode Battle" qui est en quelque sorte le mode Histoire, mais revisité. Il sera question de revivre les plus grands moments de la franchise Dragon Ball, de l'arc Z jusqu'à Super, mais avec un petit twist, puisque certaines actions ou décisions dans le jeu vous emmènera vers des chemins méconnus, et qui ne sont pas dans l'histoire originale. Cela veut dire qu'on aura droit à des événements exclusifs au jeu, jamais vu auparavant. Pa r exemple, lors du combat classique avec Raditz, on sait tous que Goku perd la vie pour la première fois en se sacrifiant. Il maintient Raditz dans son dos pendant que Piccolo balance son Makankōsappō qui transperce Raditz mais aussi Goku. On connaît l'histoire, rien de nouveau, sauf que cette fois-ci, il sera possible de basculer en vue subjective et donc de voir la scène à travers les yeux de Son Goku, ce qui est assez original et plutôt bienvenu.



WHAT IF ?

Mais justement, Dragon Ball Sparking Zero va permettre de réécrire l'histoire en mode "What if", puisqu'une version alternative fait entrer en jeu Krilin et Kamé Senin, ou plutôt Tortue Géniale, qui va immobiliser Raditz avec un Lighting Suprise Attack et ainsi permettre à Piccolo de balancer son rayon et abattre ainsi Raditz. Dans cette version, Goku ne meurt pas, ce qui est évidemment intéressant pour la suite des événements. Est-ce que cela aura un impact définitif sur l'ensemble de l'histoire, Bandai Namco a été un peu flou, mais oui, en changeant le cours de l'histoire, les événements qu'on connaissaient vont être réécrits. Alors évidemment, ce n'est pas un truc totalement innovant puisque dans Budokai Tenkaichi , il y avait déjà cette section "What if Saga" sauf qu'elle n'était pas aussi développée. Par contre, sachez qu'il sera possible de choisir entre 8 personnages dans ce mode Episode Battle, Goku et Vegeta étant évidemment inclus. Bandai Namco a par ailleurs précisé que c'est Son Goku qui aura le mode Histoire le plus long des 8 combattants, ce dernier étant évidemment le héros, le personnage central.

Dragon Ball Z Sparking Zero

Le 2è mode qui nous a été présenté, mais c'est le Custom Battle, qui est aussi un mode 1 Joueur mais qui va permettre de créer, jouer et partager ses propres combats. A la base, l'idée pour les développeurs, c'était de façonner leurs propres combats avec des règles et des objectifs établis pour ensuite les proposer aux joueurs. Des combats qui comportent d'ailleurs des scénarii spécifiques et qui permet d'ailleurs d'avoir des cinématiques dans ces combats spéciaux. Comme vous pouvez le voir, on peut vraiment tout paramétrer, qu'il s'agisse des cut, du choix des personnages, de leurs poses, de leurs expressions et même de rajouter ou de retirer des effets, sans oublier la musique à choisir. On fait un peu sa tambouille et ça donne ce résultat-là. Evidemment, on peut par la suite partager ses propres scénarios au monde entier et profiter de ceux des autres également. C'est très malin de la part des développeurs car ca permet du coup de multiplier les idées originales sans dépenser le moindre copec.

Dragon Ball Z Sparking Zero

LES SENSATIONS D'ANTAN

Avant de passer au détail du battle system, je vais quand même vous annoncer une bonne nouvelle : le split screen est confirmé dans Sparking Zero. Un écran scindé en deux à la verticale pour profiter de la meilleure expérience offline possible, assis tranquillement, paisible, à la fraîche, sur le canapé avec son pote de passage à la maison. Comme à l'époque de la PS2. Quel plaisir n'empêche. Concernant le gameplay, et comme vous l'aviez remarqué dans les différentes vidéos officielles, Spike Chunsoft a décidé de reprendre la même formule qu'il y a 17 ans. Et un peu comme 2K Games avec TopSpin 2K25, l'idée était justement de ne pas trop perturber les fans qui ne veulent pas de chamboulements majeurs dans les systèmes de jeu, mais retrouver leurs sensations d'antan, avec quelques nouveautés et réajustements s'il le faut. Et très sincèrement, malgré le temps qui sépare les deux épisodes, le Budokai Tenkaichi 3 et ce Sparking Zero, les automatismes sont revenus assez rapidement.

Dragon Ball Z Sparking Zero

Sparking Zero reprend en effet ce système lié à la barre de Ki, qu'on peut recharger soi-même en concentrant son énergie, ou dès lors qu'on donne ou qu'on reçoit des coups, elle se met à augmenter toute seule. Tout le jeu va tourner autour de la gestion de cette barre de Ki, qui va donner accès aux pouvoirs de chaque perso, mais aussi à ses différents mouvements. Parce que oui, certaines animations consomme du Ki, comme se déplacer en vol rapide, balancer des gerbes d'énergie simples et bien sûr déclencher les attaques les plus spectaculaires et dévastatrices. Et comme dans les précédents épisodes, quand la barre de Ki est totalement vide, on se retrouve alors stun quelques secondes. A l'inverse, si vous avez le temps de charger votre Ki dans sa totalité, vous passez en mode Sparking vous donnant ainsi accès à de nouveaux pouvoirs, notamment une furie spéciale. Dans cet état Sparking, la jauge de Ki sera enveloppée d'une aura violette électrique. Sous l'icône de son personnage, on aperçoit un chiffre, celui correspond au skill count et celui-ci est géré par une autre jauge, en forme de courbe qui augmente automatiquement mais à son propre rythme. C'est impossible d'agir dessus, mais ce skill count permet à son personnage de se transformer, de fusionner ou d'avoir accès à des attaques spécifiques aussi. Donc oui, les transformations en temps réel sont possibles pendant les combats, mais comme vous le savez, sur les 164 combattants au lancement, il y a beaucoup de doublons. Par exemple, dans la démo à laquelle j'ai joué, il y avait 11 Son Goku et 13 Vegeta, chaque version proposant des états de transformations imposés. Quand on passe sur le personnage en question, on a des informations sur les possibilité de transformations. En effet, certaines versions de Goku ne donnent accès qu'à une seule transformation, alors que d'autres peuvent proposer 3 transformations différentes. Et bien sûr, histoire de donner un intérêt à chacune de ses transformation, les techniques de combat diffèrent selon les versions. Il n'existe pas une version ultime de Goku qui démarre en normal et finit en mode Ultra Instinct avec toutes les étapes de métamorphose possible et disposant de toute sa palette de coups. Tout est fragmenté et c'est comme ça pour tous les autres personnages. Enfin certains, pas tous.

Dragon Ball Z Sparking Zero

THE KING OF BRAWLERS

Sinon, la grosse nouveauté de ce Sparking Zero, c'est la possibilité de créer son équipe de combattants. Dans la démo proposée, on pouvait choisir une team de 3 personnages, mais dans la version finale, on pourra monter jusqu'à 5. Et bien sûr, il est possible de permuter de personnage à la volée, pour profiter de l'ensemble de son crew, mais aussi adapter sa stratégie en fonction du combattant qu'on a en face. Si jamais c'est Broly qui débarque et que vous avez Hercules Mr Satan entre les mains, c'est mieux en effet de choisir un autre perso si vous voulez vous en sortir. Parce que oui, sur les 164 personnages, il y aura du "déchet" dans le sens où certains protagonistes ne partent pas sur le même pied d'égalité. C'était déjà comme ça dans les précédents Budokai Tenkaichi, ça n'a pas changé dans Sparking Zero. C'est assez cohérent avec le lore et si certains se demandent pourquoi mettre ces combattants faible dans le roster, je vous répondrai que c'est pour le fun, car bien sûr, on sait que les joueurs vont tourner toujours avec les mêmes persos, surtout dans les affrontements en ligne.

Dragon Ball Z Sparking Zero

Toujours est-il que ce fut un grand plaisir que de retrouver les sensations d'antan, remises au goût du jour, d'autant que le jeu est encore plus spectaculaire. Le jeu est vif, les mouvements et les possibilités ultra nombreuses et avec sa configuration et sa proposition, il devient automatiquement le jeu Dragon Ball le plus fidèle à l'animé. Le fait de se déplacer librement, de foncer comme un missile vers son adversaire qu'on a éjecté à l'autre bout de la map, les téléportations, les attaques ahurissantes avec une mise en scène de dingue, les décors qui explosent de partout, les effets visuels qui se sont multipliés, c'est vraiment dingo. Le jeu tourne en 60 images par secondes ultra stables et c'est un plaisir incroyable d'avoir cette fluidité. En termes de résolution, ce sera du 4K pour les versions PC, PS5 et Xbox Series.

Dragon Ball Z Sparking Zero

En termes de graphismes, le jeu est joli dans l'ensemble, avec une DA correcte mais pas non plus exceptionnelle. Par exemple, je préfère largement le coup de crayon qui a été proposé avec Dragon Ball FighterZ que je trouve plus fin et plus fidèle. Globalement, Sparking Zero c'est pas un rendu next gen en vrai quand on regarde de près. Il suffit de s'attarder sur les textures ou la modélisation de certains éléments du décor pour voir qu'on est sur un jeu de la génération PS4 plutôt. Même les animations des personnages auraient pu gagner en fluidité, mais j'imagine que les développeurs ont davantage visé la fluidité des actions que le rendu ultra réaliste. C'est un choix et ça ne changera pas au fait que Sparking Zero devrait s'imposer comme le jeu Dragon Ball ultime, plus mainstream, plus grand public que FighterZ en tout cas. Et je pense que je n'ai même pas besoin de vous convaincre davantage après cette preview hands-on.
Je vous rappelle qu'il arrive le 11 octobre prochain sur PC, PS5 et Xbox Series.

Dragon Ball Z Sparking Zero


Notre degré d’attente
Dire que Dragon Ball Sparking Zero fait partie des jeux les plus hypes et les plus attendus de 2024 est un doux euphémisme. Forcément, avec une licence laissée honteusement sur le bas-côté de la route par Bandai Namco il y a 17 ans, il y avait de quoi se poser des questions. Pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour relancer une série qui était non seulement adoré de tous, mais qui était aussi ce qui se faisait de mieux en matière d'adaptation d'animé à l'époque ? Une incompréhension totale qui prend fin dans quelques mois avec Sparking Zero. La formule initiale a été reprise, en apportant quelques nuances et modifications, mais les sensations d'antan sont là. Certains parleront de fainéantise de la part des développeurs, nous on préfère affirmer qu'ils ont pris la bonne décision. Parce qu'à moins d'un accident de parcours, on ne voit pas comment Sparking Zero puisse rater son grand retour. Rendez-vous le 11 octobre prochain pour en avoir le coeur net.

Réagir à cet article Réagir à cet article


Autres articles

Dragon Ball Z Sparking Zero : Super Vegito, Yajirobe, Spopovitch, Goku Ultra Instinct, et Goku Black Rosé dans une nouvelle vidéo Bandai Namco Entertainment avait donné rendez-vous aux fans de Dragon Ball à minuit pétantes pour un nouveau trailer de Dragon Ball Sparking Zero. 27/06/2024, 00:42
Dragon Ball Z Sparking Zero : le split screen confirmé, mais il sera limité C'est une feature que tout le monde attendait : le split screen à deux joueurs en local est bel et bien confirmé dans le très attendu Dragon Ball Z Sparking Zero. 13/06/2024, 18:17