Test également disponible sur : PC

Test Slay the Spire : le jeu de cartes qui bat tous les autres !

Test Slay the Spire : le jeu de cartes qui bat tous les autres !
La Note
note Slay the Spire 17 20

En amalgamant des mécaniques de jeux de cartes et de rogue-like, le studio Mega Crit Games a conçu une véritable petite pépite, extrêmement intéressante et addictive. Non seulement le concept est captivant, mais la réalisation est également de haute volée. Pas vraiment en ce qui concerne les graphismes, qui restent très modestes et qui constituent le seul véritable point faible du titre, mais sur tout le reste. Interface impeccable, descriptions des cartes limpides, et traduction soignée aident grandement à plonger dans le jeu. Ensuite, l'efficacité du système de combats, la qualité de conception des différents personnages et l'extrême rejouabilité se chargent du reste. On y passe une heure, puis deux, puis dix, puis cent...


Les plus
  • Un concept hautement addictif
  • Trois personnages qui se jouent différemment
  • Des cartes très bien pensées
  • Parfaitement traduit en français
  • Très didactique
  • Des dizaines, voire centaines, d'heures de jeu
Les moins
  • Graphismes assez simples
  • Forcément répétitif
  • Pas de multi


Le Test

Tout comme le financement participatif, le principe de l'accès anticipé peut donner le meilleur comme le pire. Heureusement, Slay the Spire appartient à la première catégorie. Après plus d'un an d'early access sur Steam, le jeu sort enfin en version finale. Avec plus de cinquante mises à jour ayant amélioré l'expérience au fil du temps, une base d'utilisateurs déjà énorme (le million de ventes a été dépassé en juillet 2018…), et plus de cent heures de jeu au compteur pour votre serviteur, il est établi que nous avons affaire à un jeu de cartes pas comme les autres. Suivez le guide !


Slay the SpireClairement atypique, Slay the Spire est en réalité à la fois un jeu de cartes et un rogue-like. Autant dire que les développeurs ont tout misé sur le gameplay et ont relégué le scénario au second plan. On se contentera donc de préciser que vous devez gravir une tour afin d'aller abattre le cœur géant qui se trouve tout en haut, au 51ème étage. Plusieurs chemins pour y accéder sont générés aléatoirement au début de chaque partie, et il vous appartient de choisir celui qui vous semble le plus prometteur. Chaque étage est représenté par une salle, qui peut contenir un ennemi à combattre, un ennemi élite, un trésor, un marchand de cartes et de reliques magiques, une salle de repos (qui sert essentiellement à regagner de la vie et à améliorer ses cartes) ou une surprise . Symbolisées par un point d'interrogation, ces salles nous donnent souvent le choix entre plusieurs actions textuelles, qui débouchent sur l'obtention de bonus, de malus... ou des deux. Enfin chaque run permet de débloquer de nouvelles cartes, qui deviennent alors disponibles pour les tentatives suivantes. Voilà en gros pour l'aspect rogue-like, qui assure une durée de vie virtuellement infinie au jeu. D'ailleurs, une fois le cœur vaincu (ce qui vous demandera de très nombreux essais), vous n'en aurez pas fini avec Slay the Spire. Défis quotidiens, mode personnalisé, et mode Ascension (qui rajoute vingt niveaux de difficulté supplémentaires au mode classique) sont là pour que vous ne décrochiez pas. Mettre un pied dans le jeu, c'est la garantie d'y passer plusieurs dizaines d'heures, voire plusieurs centaines. Il faut dire que l'expérience est hautement addictive, et c'est en partie dû à la présence de trois personnages qui se jouent différemment.

 

LE JEU QUI RENAÎT DES CARTES

Slay the SpireLe soldat de fer est le plus basique, puisqu'il compte essentiellement sur sa force pour vaincre, ainsi que sur son pouvoir de régénération qui lui permet de regagner six points de vie après chaque combat. La Silencieuse est notamment adepte de poison, qui inflige des dégâts aux victimes à chaque tour. Enfin, le Défectueux est certainement le personnage le plus intéressant à jouer. Ce robot manipule des orbes qu'il fait jongler au dessus de lui. Les orbes kérauniques déclenchent un éclair à chaque fin de tour, les orbes glaciaires engendrent quelques points d'armure, les orbes plasmiques donnent plus de points d'énergie (qui servent à jouer les cartes) et les orbes obscurs engrangent des dégâts potentiels à chaque tour, jusqu'à leur activation. Un principe de rotation et d'activation automatique vient enrichir encore plus l'aspect tactique de ce système. Si les différents personnages sont intéressants, les cartes sont également très bien fichues. Après chaque combat, on peut en rajouter une nouvelle dans son deck, et la synergie entre les différentes cartes est bluffante. Parfois, l'une d'entre elles peut sembler inutile, voire néfaste, jusqu'à ce qu'on comprenne qu'accompagnée de telle ou telle autre carte, elle devient redoutable. On en trouve de différents types (attaque, compétence, pouvoir, statut, malédiction…), et on peut rajouter dans l'équation les potions, à boire pendant les combats, et les reliques collectionnables, aux effets permanents. Mais ce n'est pas tout ! Le comportement des ennemis est également digne de nombreuses louanges. Déjà, à chaque tour on peut connaître leurs intentions, et donc préparer correctement le tour suivant. Ensuite, leur comportement varie sensiblement d'un type d'ennemi à l'autre. Enfin, la multiplicité des états fait que le choix de chaque carte que l'on joue doit être mûrement réfléchi.

Extrêmement didactique et basé sur des principes simples et efficaces, Slay the Spire met un point d'honneur à garder le joueur parfaitement informé en permanence.


Slay the SpireQuand un boss cumule les effets Agressif, Ephémère, Instable, Enchaîné, Force, Vulnérabilité et Affaibli, il ne s'agit surtout pas de jouer sa main n'importe comment. Dès lors, on pourrait craindre que le jeu s'avère par moments confus ou trop complexe, mais il n'en est absolument rien ! Extrêmement didactique et basé sur des principes simples et efficaces, Slay the Spire met un point d'honneur à garder le joueur parfaitement informé en permanence. Claire et lisible, l'interface multiple les infos-bulles donnant la description de tout effet présent à l'écran. Contrairement à de nombreux rogue-like et jeux de cartes, il n'est jamais nécessaire d'aller faire un tour sur reddit ou sur un wiki pour trouver des informations et comprendre l'effet de telle carte ou tel item. Cerise sur le gâteau, la traduction française est exemplaire ! Quasiment irréprochable, Slay the Spire ne pèche que sur des points de détail. Par exemple, le premier contact avec  les graphismes 2D très plats et guère animés est généralement assez rude. Mais on s'y fait très rapidement, et on finit même par leur trouver un certain charme. L'aspect forcément répétitif des runs, surtout les dix premiers étages quand on n'a pas encore amassé de cartes puissantes, pourra éventuellement lasser certains joueurs. Et on n'aurait pas craché sur un petit mode multi, coopératif ou compétitif, même si l'expérience solo se suffit à elle-même. Bref, on pinaille, mais en vérité on vous conseille vivement d'essayer ce petit bijou !


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
100% Osef



Derniers commentaires
Par Kingslay le Mardi 5 Février 2019, 0:15

likeSmall 37
sama , qu'est ce que

Répondre
-
voter voter

>> Voir la réponse dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*