Test également disponible sur : PC - Xbox One - PS4 - PS5 - XBOX Series X

Test Shadow Warrior 3 : gore et fun, notre petit plaisir coupable !

Test Shadow Warrior 3 : gore et fun, notre petit plaisir coupable !
La Note
note Shadow Warrior 3 15 20

Shadow Warrior 3 évoque tout à la fois Duke Nukem, Serious Sam, DOOM Eternal ou encore Bulletstorm, et c'est une bonne chose ! La production de Flying Wild Hog, tout comme son héros, ne se prend jamais au sérieux et passe un contrat clair avec le joueur : du fun immédiat, de l'action non-stop, du sang, de la sueur et des rires. Quiconque attend autre chose que cela trouvera matière à râler, notamment en ce qui concerne la forte linéarité et la faible durée de vie. Il est vrai qu'un nombre plus élevé de niveaux ou des modes de jeu supplémentaires n'auraient vraiment pas été de trop. Au final le vrai problème de ce Shadow Warrior provient donc de son prix de vente bien trop élevé par rapport au contenu proposé. En revanche en promotion, dans un an une fois que le prix aura baissé, ou dès maintenant sur le Playstation Now, il n'y a absolument aucune raison de s'en priver.


Les plus
  • Fun et bien gore
  • Qu'on connaisse la série ou pas, on s'amuse immédiatement
  • Des combats toujours très fluides et mouvementés
  • Des panoramas et des effets spéciaux fort jolis
  • L'humour à la Duke Nukem, délicieusement bête et méchant
Les moins
  • Une progression dans les décors très linéaire, certains tiqueront
  • Six heures de durée de vie, et rien de plus
  • Seulement deux boss
  • Pas de voix françaises


Le Test

FPS marchant dans les pas de Duke Nukem 3D en 1997, Shadow Warrior a été rebooté en 2013 par le studio polonais Flying Wild Hog, connu précédemment pour Hard Reset. Depuis, les nouvelles aventures de Lo Wang sont devenues leur principal fait d'arme. Et les développeurs maîtrisent plutôt bien leur sujet, puisque chaque nouvel épisode de la saga offre son lot d'action frénétique et de punchlines bien marrantes. C'est une nouvelle fois le cas ici, même si certains fans risquent d'être déçus par le manque de contenu.


Shadow Warrior 3Le jeu s'ouvre sur une cinématique nous présentant un Lo Wang en très petite forme. Le monologue et les lamentations de notre pauvre héros, vêtu d'un caleçon tâché et d'un marcel troué, servent en réalité de rappel des événements précédents. Les nouveaux joueurs sont donc les bienvenus. Les fidèle de la série comprendront quant à eux que ce troisième épisode démarre là où s'était arrêté le second, avec l'apparition d'un dragon géant tout droit sorti du Royaume des Ombres et ayant provoqué l'apocalypse. Hoji l'ancien démon et l'ancien milliardaire Zilla, déjà connus des services, font leur retour dans le scénario tandis que la sorcière Motoko et son assistant magique tanuki viennent s'ajouter au casting. La présence de ce compagnon animal, que Lo Wang qualifie à plusieurs reprises de raton-laveur (et même de "trash panda" en VO), est naturellement l'occasion de quelques vannes. Une référence aux gardiens de la galaxie, renommés gardiens de la glace-à-ski lors d'un niveau se déroulant sous la neige, est par exemple présente. Mais Lo Wang se fend de bien d'autres traits d'esprit et punchline. L'humour est parfois bas du front et graveleux, certes, mais il est également souvent teinté de second degré et d'auto-dérision, et fait mouche la plupart du temps. Quiconque s'est déjà marré devant les répliques du Duke ou de Serious Sam se sentira ici comme à la maison. Et quiconque a déjà pris en main l'un de ces FPS souvent qualifiés de "bourrins" retrouvera instantanément ses marques. Shadow Warrior 3 ne cherche pas à réinventer la roue, mais à nous proposer un défouloir bien fun et sans prise de tête.

Shadow Warrior 3

 

LINÉAIRE MAIS EFFICACE

Shadow Warrior 3Pour autant, cela ne veut pas dire que la palette de mouvements se contente du service minimum. Lo Wang dispose ainsi d'un double saut et d'un dash (propulsion vers l'avant), qu'il peut combiner pour bondir avec efficacité de plateformes en plateformes et parcourir à toute vitesse des distances assez impressionnantes. Il est également possible de courir sur les parois verticales, à la condition que celles-ci soient recouvertes de lianes. De plus, cette panoplie de mouvements se voit complétée par l'arrivée d'un grappin, qui permet de se propulser vers des anneaux destinés à cet effet ou, plus prosaïquement, vers un ennemi que l'on a décidé de trancher d'un coup de katana. L'évocation des lianes et des anneaux vous aura peut-être mis la puce à l'oreille : la progression dans les décors est extrêmement linéaire et balisée. Il n'y a jamais de chemin détourné ou de grande zone ouverte à explorer, ce qui peut surprendre ou agacer en 2022, nous en convenons. Mais en tant que vieux de la vieille, ce dirigisme ne nous a pas vraiment gênés. D'une part il y a déjà suffisamment de mondes ouverts à se mettre sous la dent comme cela. Et d'autre part, le but de ces phases de "voyage"est clairement de nous reposer les doigts et le cerveau entre deux arènes de combats. Ces derniers permettent d'alterner entre les katana et les armes à feu, dans le plus pur style Shadow Warrior, mais empruntent également à d'autres FPS. L'explosion de Chi permet par exemple de repousser les ennemis sur les pics présents dans les décors, et donc de les empaler à la Bulletstorm.

Shadow Warrior 3

Il n'y a jamais de chemin détourné ou de grande zone ouverte à explorer, ce qui peut surprendre ou agacer en 2022, nous en convenons. Mais en tant que vieux de la vieille, ce dirigisme ne nous a pas vraiment gênés.


Et il est bien difficile de ne pas penser à DOOM et DOOM Eternal lorsqu'on jongle entre les kills au katana, qui font apparaître des munitions à terre, et les tirs d'armes à feu, qui font tomber des orbes de santé. Et s'il n'y a pas de glory kills aussi fréquents que dans les derniers jeux de chez id Software, une mécanique d'ultime permet tout de même d'éliminer de temps à autre les adversaires en un coup. Si on charge suffisamment la jauge, il est d'ailleurs non seulement possible de "one shot" les créatures les plus coriaces, mais également de récupérer sur leurs cadavres (ou plutôt dans leurs cadavres…) des armes temporaires extrêmement puissantes. Durant les phases de combat il faut également utiliser au mieux et le plus souvent possible les pièges environnementaux, qu'il s'agisse des pics évoqués précédemment, des tonneaux de gel ou explosifs, ou encore des scies circulaires capables de réduire en bouillie les monstres les plus puissants. Et ne pas oublier de perpétuellement se déplacer, sauter, esquiver et grappiner, le mouvement étant la clé de ces ballets sanglants.

Shadow Warrior 3

 

ON EN VEUT EN GORE !

Shadow Warrior 3Souvent issues du folkore japonais, les créatures que l'on affronte vont du yokai au ninja sans tête en passant par le shogun laser. Et plus on avance dans le jeu, plus on doit faire face à des êtres glauques et difformes. Dans tous les cas, les gerbes de sang et autres démembrements sont systématiquement de la partie et assurent le spectacle, qui se voit également renforcé par des effets spéciaux lumineux et colorés. Les combats prennent parfois des allures de véritables feux d'artifice, tout en restant fluides en permanence. La progression dans les décors nous offre quant à elle de très beaux panoramas, la thématique asiatique étant propice à l'émerveillement. Statues de bouddha géantes, forêts de bambous, pagodes et autres soleils couchants font leur petit effet. Tout pourrait donc aller pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais Shadow Warrior 3 prête également le flanc à la critique. Tout d'abord, l'absence de voix françaises est assez regrettable car il est parfois difficile de suivre les sous-titres dans le feu de l'action.

Shadow Warrior 3

Mais le vrai problème du jeu provient de son manque de contenu, comme le prouve la présence de seulement deux boss en tout et pour tout. En difficulté normale il nous a fallu moins de six heures pour boucler l'aventure, ce qui fut également l'occasion de constater qu'aucun mode supplémentaire ne se débloquait suite à cet "exploit". Pas de coop, pas de multi, pas de mode horde, pas de "new game +", pas de scoring, pas même la possibilité de rejouer tel ou tel niveau indépendamment ! Le plaisir est donc vraiment de courte durée et on a l'impression que les développeurs en ont gardé sous le coude. Si un DLC narratif sort dans quelques mois il y aura vraiment de quoi se sentir floué. Pour ne pas s'attirer les foudres de certains joueurs, Devolver avait pourtant une solution toute trouvée : proposer le jeu à vingt ou trente euros plutôt que cinquante…


Réagir à cet article Réagir à cet article


Autres articles

Shadow Warrior 3 : un trailer de lancement sans gameplay, mais qui fait son auto-dérision C'est aujourd'hui, mardi 1er mars 2022, que sort Shadow Warrior 3, le nouveau-né des laboratoires Flying Wild Hog et que les amoureux de fast FPS attendaient avec impatience. 01/03/2022, 16:11
Shadow Warrior 3 disponible day one sur le PlayStation Now, 10 min de gameplay pour fêter ça Shadow Warrior 3 sort bientôt, et s'il est prévu sur toutes les plateformes, le studio polonais a visiblement mis en place un gros partenariat avec Sony Interactive Entertainment. Tous les détails. 23/02/2022, 06:56