Test également disponible sur : Xbox One - PS4

Test NBA Live 16 : le basket pour les Nuls

Test NBA Live 16 sur PS4 et Xbox One
La Note
note NBA Live 16 12 20

Parce qu’EA Vancouver avait trouvé un bon compromis l’année dernière en proposant une approche différente de NBA 2K, on espérait secrètement que cette année supplémentaire dans les pattes allait aider le studio canadien à recoller à son adversaire, ou du moins lui permettre ne plus passer pour le guignolo de service. C’est malheureusement raté car les erreurs qu’on pointait déjà du doigt en 2014 sont toujours d’actualité, tandis que d’autres viennent s’ajouter à la longue liste de défauts qu’il va falloir commencer à corriger. Que la série propose une formule arcade adaptée au grand public et permette au joueur de réaliser autant de dunks et de tirs à 3 points qu’il le souhaite n’est pas un problème en soi. Ce qui est dérangeant, c’est de n’avoir que faire de la défense (pourtant primordiale dans le basket), tout simplement absente du jeu, mais aussi de l’I.A. complètement aux fraises et qui prouvent que les développeurs se sont soit tournés les pouces ces 12 derniers mois, soit ont passé leur temps à s’occuper des graphismes, c’est vrai toujours plus impressionnants d’année en année. On est bien sûr loin de la catastrophe industrielle de 2013, mais on aimerait quand même un semblant de compétition pour NBA LIVE 17.


Les plus
  • Facile d’accès
  • La jauge de tir pour les débutants
  • Graphismes toujours plus impressionnants
  • Mode "Carrière" simple, complet, sans chichi ni Spike Lee
Les moins
  • Interface fouillis, brouillon…
  • …et sans aucune ambiance sonore
  • Gameplay toujours aussi bancal
  • Zéro défense
  • I.A. nulle part
  • Les passes assistées
  • On marque quasiment à chaque fois
  • Le public qui fait toujours pitié
  • Les murs invisibles sur le terrain dans le mode "Entraînement"
  • La vue par défaut : insupportable !


Le Test

C’est la même tambouille chaque année, à l’orée de l’automne, cette période où les feuilles jaunissent et le ciel s’assombrit, plusieurs licences se livrent une bataille acharnée, parfois sans merci. D’autant plus cette année, puisqu’après le match FIFA 16 / PES 2016, on attend maintenant la confrontation Rock Band 4 / Guitar Hero Live, mais aussi le duel Rise of the TOMB RAIDER face à Uncharted 4. Mais pour l’heure, c’est une autre rivalité qui va se jouer, celle entre NBA 2K16 et NBA LIVE 16. Si le jeu de basket d’Electronic Arts était parti l’année dernière dans une autre direction, plus accessible et quelque part plus grand public, en 2015, le titre renforce son parti-pris pour une approche plus arcade, parfois proche du grand n’importe quoi…


NBA Live 16Avec NBA LIVE 16, Electronic Arts entame sa troisième année de chantier pour sa simulation de basket qui, on le rappelle, avait volontairement quitté les parquets pendant plus de trois ans afin de se remettre en question. Après un NBA LIVE 14 désastreux (noté 8/20 dans nos colonnes), les développeurs d’EA Vancouver avaient plus ou moins trouvé une nouvelle direction à insuffler afin d’éviter la comparaison avec l’ogre NBA 2K et éviter de marcher sur ses plates-bandes. L’idée pour Electronic Arts était donc de séduire l’autre public, celui qui a encore du mal à adhérer au côté trop sérieux et trop simu du jeu de basket développé par Visual Concepts. Forcément, quand on n’a pas le temps – ni l’envie – de maîtriser toutes les subtilités du gameplay du dernier NBA 2K et qu’on aime quand même le basket, il ne reste plus beaucoup d’alternatives. Par réflexe, le joueur lambda citera NBA Jam mais la licence appartenant désormais au passé, (malgré un retour fracassant en 2010 sur PS3, Xbox 360 et Wii), on se dirigera quelque part vers NBA LIVE, et ce quelle que soit les critiques émises sur la série. Et après des efforts considérables fournis l’année dernière pour ne plus passer pour le guignol de service, la licence retombe dans ses travers. Décidément…
 

DUNK SCHÖN
 

NBA Live 16En vrai, on retrouve peu ou prou les mêmes errances qu’on pointait du doigt l’année dernière au niveau du jeu dans la raquette, et on constate qu’il n’y a eu aucune évolution ni changement ces 12 derniers mois, comme si les développeurs étaient satisfaits du résultat. C’est peut-être un parti-pris diront certains, mais laisser le panier à la merci de n’importe qui est la preuve évidente qu’on a aucun respect pour la discipline. L’I.A. est encore une fois tellement à côté de ses baskets qu’il est possible de trouer la défense comme on transperce les filets de Mandanda. Cette année encore, on déplore l’absence d’intensité défensive qui se traduit à l’écran par des enchaînements de dunks comme on en a rarement vu dans un jeu de basket, hormis NBA Jam of course. Evidemment, celui qui aime le spectacle et le côté show off sera sans doute ravi de ce basket pop-corn, mais in fine, il ne trouvera aucune gratification à voir ses points augmenter sans aucun effort. Le problème de NBA LIVE 16, c’est cette absence de véritable moteur de jeu qui empêche les joueurs de tenir un tant soit peu leur position. Car même avec les bras écartés et une certaine pression, la défense reste fictive voire passive. Il est donc tout à fait possible de contourner easy l’adversaire ou pire, forcer le passage sans jamais craindre de provoquer une faute. Il y a de toutes les façons tellement d’espace libre dans la raquette qu’il suffit d’avoir un minimum de jugeote pour se retrouver sous le panier.

 

En vrai, on retrouve peu ou prou les mêmes errances qu’on pointait du doigt l’année dernière au niveau du jeu dans la raquette, et on constate qu’il n’y a eu aucune évolution ni changement ces 12 derniers mois, comme si les développeurs étaient satisfaits du résultat.

NBA Live 16Au-delà d’une défense complètement absente, NBA LIVE 16 se complait aussi dans sa facilité à enchaîner les paniers, même ceux à trois points qui nécessitent pourtant un certain doigté dans NBA 2K16. Dans le titre d’EA Vancouver, vous n’aurez pas à vous soucier de la position de votre tireur, ni même de son équilibre au moment du shoot. Non, tout ce que vous devez surveiller, c’est la jauge de tir avec son nouveau système en pointillé, qui une fois le timing maîtrisé, permet d’enchaîner les points comme rarement vu dans un jeu de basket. Il en va de même pour les passes qui donnent l’impression de venir tout droit de l’espace tellement elles sont assistées. Et à moins de le faire exprès, il est impossible de perdre le ballon sur un mauvais envoi. Vous l’aurez compris, EA Vancouver ne semble pas trop s’intéresser à la simulation et l’objectif – inavoué – de NBA LIVE 16, c’est de donner du plaisir immédiat au joueur lambda, pour ne pas dire bêta. Loin de nous de vouloir insulter les joueurs qui préfèrent la facilité, mais le titre d’Electronic Arts donne l’impression de nous prendre pour des débiles en voulant à tout prix nous prendre systématiquement par la main. Pour des amoureux du ballon orange, mais surtout du beau jeu, c’est une grande frustration.

LA MAIN AU PANIER


NBA Live 16Heureusement, tout n’est pas à balancer à la corbeille dans NBA LIVE 16, à commencer par ses graphismes, toujours aussi séduisants, et qui prouvent que le moteur maison Ignite s’en sort plutôt bien. Contrairement au gameplay qui a décidé de tourner le dos au réalisme, la partie visuelle de NBA LIVE 16 reproduit avec beaucoup de fidélité ce qu’on peut voir lors d’un vrai match à la télé, notamment lors des plans serrés sur les joueurs. Grain de peau, veines apparentes, gouttes de sueur, respect des tatouages, on a même droit à quelques expressions faciales. Bon, ça manque parfois de naturel et la gestuelle de certains basketteurs peut faire peur, mais dans l’ensemble, c’est assez réussi. Certes, certains gabarits ne sont pas respectés (LeBron James qui apparaît 1/3 plus chétif que dans la vraie vie) et le public est toujours aussi salement animé (et donne l'impression d'avoir été accéléré dans ses réactions - cheulou), mais globalement, le jeu affiche des graphismes toujours aussi plaisants à regarder. On se rapproche tout doucement de la qualité visuelle du dernier NBA 2K16, mais il faudra en revanche cravacher encore dur pour obtenir les animations incroyables du jeu de 2K Games pour se permettre de se la raconter sur les parquets.
 

Là où NBA LIVE 16 marque de bons points en revanche, c’est au niveau de son mode "Carrière", explicatif et qui ne s’embarrasse pas d’un réal’ venu de Hollywood pour faire des chichis.


NBA Live 16Là où NBA LIVE 16 marque de bons points en revanche, c’est au niveau de son mode "Carrière", explicatif et qui ne s’embarrasse pas d’un réal’ venu de Hollywood pour faire des chichis. C’est simple, sobre, un peu à l’ancienne mais au moins, on évolue vite et on va droit à l’essentiel. Comme d’hab’, il faut d’abord prendre le soin de créer son Joueur, auquel on pourra greffer son propre visage en passant par l’Application du jeu. La reconnaissance fonctionne plutôt bien bien que le rendu in-game laisse en revanche assez à désirer. Pour ce qui est du reste, l’éditeur est plutôt complet et permet de façonner son joueur, mais aussi de personnaliser aussi sa touche vestimentaire et même ses shoes. Ensuite, vient le temps du choix du poste (meneur de jeu, ailier shooteur, arrière ou bien encore pivot), du style de jeu basé sur un joueur de la NBA en particulier (Kevin Durant, Kyrie Irving, Russel Westbrook, Dwight Howard) et vous voilà prêt à lancer votre carrière de grand champion. Ceux qui préfèrent se la jouer grand manager pourront opter pour le mode Dynasty, qui consiste à mener une carrière de DG au sein d’une équipe de la NBA, mais l’interface lourdos façon Windows 8 ou Xbox One aura vite fait de jouer avec vos nerfs. De toutes les façons, côté modes de jeu, NBA LIVE 16 ne faire clairement pas le poids face à NBA 2K16 qui s’est déjà placé comme le maître en la matière, mais ça vous le savez déjà…

 


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
100% Excité



Autres articles

EA Access : NBA Live 16 fait son entrée Electronic Arts fait savoir par le biais de Twitter que NBA Live 16 fait désormais partie des jeux présents dans le catalogue de son service EA Access. 1 | 26/05/2016, 10:56
NBA Live 16 rejoint lui aussi l'offre EA Access Le jeu de baskter d'Electronic Arts a rejoint la longue liste de jeux disponibles aux abonnées EA Access, service exclusif à la Xbox One qui ouvre un large catalogue de titres à ses abonnés. 06/05/2016, 14:52


Derniers commentaires
Par vital le Jeudi 29 Octobre 2015, 5:24

likeSmall
trop top je kiff

Répondre
-
voter voter

Par Yeiia le Lundi 12 Octobre 2015, 17:31
Y en a toujours quelques naifs pour acheter maintenant est ce que ça suffit pour que ça soit rentable c'est autre chose, mais bon EA, ils ont masse pognon

Répondre
-
voter voter

Par chevalierstef le Lundi 12 Octobre 2015, 7:09

likeSmall 20
Faut absolument lâcher cette série chez EA. Cela représente des dépenses inutiles, pour un résultat toujours décevant. L'ogre 2K est dans la place, et sauf erreurs de leur part, je les voit mal être détrôné de si tôt !

Répondre
-
voter voter
2

Par Deodoo le Dimanche 11 Octobre 2015, 10:29

likeSmall 56
Ils devraient arrêter de s'acharner et laisser la gloire à NBA 2K qui est intouchable

Répondre
-
voter voter
1

Par Tsuki-Yomi le Dimanche 11 Octobre 2015, 9:27

likeSmall 40
Bon, au moins Westbrook aura touché quelques billets dans cette affaire.
Pour le reste, c'est à dire nous les joueurs, il y a NBA2k.


Répondre
-
voter voter

>> Voir les 5 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*