Test également disponible sur : PC

Test Mosaic : un jeu sur l'ennui peut-il être palpitant ?

Test Mosaic : un jeu sur l'ennui peut-il être palpitant ?
La Note
note Mosaic 12 20

Même si son propos n'est pas très original, Mosaic aurait pu faire un très bon court métrage d'animation. La direction artistique ne manque pas de force, l'univers est tristement crédible, et les quelques passages surréalistes ont de quoi séduire. En revanche on reste un peu plus circonspects sur l'intérêt ludique de tout cela. L'interactivité est minimale, les occasions ratées d'introduire un peu plus de gameplay dans l'aventure sont nombreuses et, alors même que le jeu se boucle en trois heures, il y a clairement quelques longueurs. Même en étant clients du genre "walking simulator", de l'ambiance générale du jeu et de ses graphismes, nous sommes clairement restés sur notre faim. On s'attendait tout simplement à mieux et à plus profond.


Les plus
  • L'ambiance de dystopie contemporaine
  • La direction artistique bien déprimante
  • Les quelques passages surréalistes
  • Les infos très cyniques
Les moins
  • Aucun véritable gameplay
  • Message véhiculé pas bien surprenant
  • Quelques bugs bénins
  • Durée de vie de seulement 3 heures...
  • ...et pourtant on s'ennuie par moments


Le Test

Développé par les Norvégiens de Krillbite Studio et édité par les suédois de Raw Fury, Mosaic est clairement une aventure qui vient du froid. D'ailleurs, les différentes bandes-annonces du jeu auxquelles nous avons eu droit jusqu'à aujourd'hui étaient loin d'être ensoleillées. Grisaille urbaine, néons froids et fine pluie donnaient le ton : contemporain et déprimant. Cet environnement intéressant, secondé par une direction artistique marquante, a permis de braquer les projecteurs  sur un projet qui, nous allons le voir, n'en méritait peut-être pas tant.


MosaicClairement, la communication autour du jeu a été parfaitement maîtrisée. L'un des moments forts de la campagne marketing a été la mise à disposition en juin dernier de BlipBlop sur Android et iOS. Ce petit jeu incrémental est des plus simples : il suffit de cliquer sur un bouton pour obtenir un "blip" puis de dépenser une certaine somme de blips afin de débloquer des options permettant… d'obtenir plus de blips. La boucle est bouclée, et le joueur se trouve rapidement piégé dans un concept infini, vide de sens mais terriblement addictif. Mais quel est donc le rapport avec Mosaic ? Eh bien, le héros (ou plutôt l'anti-héros) de l'aventure peut lui aussi jouer à BlipBlop. Vous pouvez donc dégainer votre smartphone virtuel à tout moment, et profiter de BlipBlop directement dans Mosaic. Lorsque vous monterez dans l'ascenseur et que les personnes présentes détourneront leur regard du vôtre, lorsque vous vous tiendrez à la barre du métro, ou lorsque vous emprunterez un escalator, il s'agira là du meilleur moyen de passer le temps.

Mosaic est en effet un jeu sur l'ennui et la routine. Chaque jour, votre personnage doit se lever, se brosser les dents et se rendre à son bureau, situé dans une tour gigantesque et inhumaine.


MosaicMosaic est en effet un jeu sur l'ennui et la routine. Chaque jour, votre personnage doit se lever, se brosser les dents et se rendre à son bureau, situé dans une tour gigantesque et inhumaine. Le meilleur moment de la journée consiste certainement à lire les quelques infos quotidiennes qui sont mises à disposition sur notre smartphone. Ces petits textes cyniques à souhait en disent long sur l'univers du jeu qui, et c'est presque effrayant, n'est vraiment pas très éloigné du nôtre. L'une des plus grandes réussites de Mosaic réside dans cette ambiance à la fois dystopique et contemporaine, qui nous force à nous questionner sur l'état du monde actuel. L'autre point fort de l'aventure provient de la direction artistique, qui rappelle par moments celle de Inside et arrive à se montrer séduisante malgré l'utilisation quasiment exclusive de multiples nuances de gris.

 

CINQUANTE NUANCES DE GRIS

MosaicQuelques touches de couleur viennent toutefois égayer le trajet de notre triste bonhomme. Il peut s'agir du soleil qui se lève, d'un chat perché sur un arbre, d'un papillon doré et virevoltant, ou encore d'un musicien de rue. Tous ces éléments apportent un peu de gaieté à notre avatar, dont l'imagination s'emballe alors pendant quelques instants. Pour le joueur, c'est l'occasion de profiter de quelques séquences surréalistes, parfois cinématiques, parfois jouables, mais toujours plaisantes. Mention spéciale pour les deux passages jouant sur les changements d'échelle. Devenu minuscule on se retrouve à devoir éviter les chaussures des passants ou bien, devenu géant, on évolue lourdement parmi des immeubles de bureau moins impressionnants qu'auparavant. La thématique du travail est d'ailleurs omniprésente, puisque le message du jeu peut se résumer à "plutôt que de se rendre au bureau tous les jours pour effectuer une tâche vide de sens, ne ferais-tu pas mieux de profiter de la nature et de jouer de la musique avec tes potes ?". Niveau originalité, on a vu mieux…

Mosaic
En attendant la délivrance que le joueur lui apportera inévitablement, notre personnage se noie (presque littéralement) dans le travail. Sa journée productive est symbolisée par un mini-jeu que l'on doit résoudre chaque jour. Il s'agit d'une sorte de World of Goo austère et dénué de physique, où l'on doit construire une tour à l'aide de points de ressources crachant des éléments bâtisseurs. Le principe aurait pu être intéressant, mais les développeurs ont volontairement limiter la portée et  le fun de l'expérience. Afin de ne pas rentrer en contradiction avec le propos hautement philosophique "le travail c'est ennuyeux", il n'était pas question de rendre amusantes ces séquences censées représenter notre journée de boulot. Dommage, voilà une occasion ratée d'enrichir le gameplay de l'aventure, quasiment inexistant par ailleurs.

 

L'ENNUI NUIT

MosaicLe même principe s'applique aux différentes applications disponibles dans notre smartphone, exception faite de BlipBlop. Celle dédiée à la banque nous présente nos dépenses et notre salaire, et on se dit qu'il va falloir gérer tout cela. Il n'en sera en fait rien du tout. Celle dédiée aux rencontres virtuelles tient uniquement du gimmick parodiant Tinder et n'a aucune conséquence. Et celle dédiée au BlipCoin permet d'investir dans une crypto-monnaie fictive... mais la valeur de cette dernière grimpe inexorablement dès que l'on vend et dégringole dès que l'on achète ! On comprend l'idée mais, une fois de plus, le message véhiculé empêche le développement d'un véritable gameplay. On se contente donc d'avancer sur les rails prévus par les développeurs et de cliquer ici ou là sur des interactions totalement inutiles (regarder l'intérieur du frigo à moitié vide, arranger sa cravate, se poser dans le canapé...).

Mosaic
Jamais rien d'intéressant n'arrive, et vous aurez beau systématiquement vérifier votre boîte aux lettres à chaque nouvelle journée, elle contiendra systématiquement les mêmes enveloppes inutiles, qu'on ne peut même pas ramasser. Jamais les développeurs n'osent sortir de leur crédo, qui consiste à simuler l'ennui du personnage principal… quitte à ce que le joueur éprouve lui aussi ce sentiment. Ce pari risqué aboutit à d'inévitables longueurs, d'autant moins faciles à accepter que le jeu ne dure que trois heures. Cerise décongelée sur le gâteau : la présence de quelques bugs bénins mais tout de même regrettables. Tous liés à des mauvais calculs de placement, ils nous ont donné l'occasion de voir notre personnage se contorsionner de manière totalement irréaliste pour ouvrir le frigo, mimer dans le vide l'ouverture de la boîte aux lettres, ou encore… avoir un rayon lumineux qui lui sort des fesses plutôt que du cœur à la toute fin de l'aventure ! Le caractère poétique de cette séquence émotion en a alors pris un sacré coup dans l'aile. Au final on ressort donc assez déçus de Mosaic, dont le fond ne se montre hélas pas à la hauteur de la forme.

Mosaic


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
50% Osef



Autres articles

Mosaic : le jeu annoncé sur PS4 et PC, la preuve en vidéo C'est par le biais d'un communiqué officiel que Krillbite, le studio derrière Among the Sleep, a annoncé le développement de Mosaic sur PC et PS4. On a même droit à une première vidéo. 1 | 15/11/2016, 11:06



Derniers commentaires


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*