Test également disponible sur : Switch

Test Monster Hunter Rise : la Nintendo Switch s'offre un épisode majeur, une belle réussite

Test Monster Hunter Rise : la Switch s'offre un épisode majeur, une réussite
La Note
note Monster Hunter Rise 17 20

Même si Monster Hunter Rise prétend s'adresser à la fois aux nouveaux joueurs et aux habitués de la saga, ces derniers seront tout de même nettement plus à l'aise que les premiers avec cette aventure particulière. Du fait de ses menus parfois maladroits, de ses termes et concepts inutilement confus, et de son incitation permanente au farm, le jeu n'est pas forcément à mettre entre toutes les mains. Mais si ces défauts ne vous rebutent pas, vous aurez alors la garantie de passer de très nombreuses et très agréables heures à chasser des monstres singuliers et toujours plus résistants. Les graphismes sont dans le haut du panier pour la console de Nintendo, tandis que les trois nouveautés majeures de cet épisode (Chumskys, Filoptères et Chevauchée de Wyverne) sont toutes vraiment bienvenues. Loin d'être un simple spin-off développé à la va-vite, Monster Hunter Rise peut réellement être considéré comme un épisode qui compte.


Les plus
  • Très joli pour de la Switch
  • Des monstres qui ont tous la classe…
  • … et qu'on peut parfois chevaucher
  • Enfin des compagnons canins
  • Une palette de mouvements étendue grâce aux filoptères
  • Des armes pour tous les goûts
  • Des mises à jour gratuites à venir
Les moins
  • Scénario prétexte
  • Interface et menus parfois confus
  • Les débutants risquent d'être perdus
  • Il faut aimer farmer


Le Test

Si le tout premier épisode de la série est apparu sur PlayStation 2 en 2004, Monster Hunter a toujours su occuper le terrain des plateformes portables (PSP, Vita, 3DS, Android, iOS...) et des consoles Nintendo (3DS, Wii, Wii U). Il n'est donc pas vraiment surprenant que le nouveau volet déboule sur la semi-nomade de la firme de Kyoto, de manière quasiment exclusive qui plus est, puisque seul un portage PC est évoqué pour 2022. Pour l'heure, les fans de la saga les plus impatients n'ont donc d'autre choix que de dégainer leur Switch. Et ils ne devraient pas le regretter !


Monster Hunter RiseLes premiers pas dans Monster Hunter Rise sont consacrés à tout un tas d'options de personnalisation. Tout d'abord, il faut choisir si l'on souhaite entendre des voix anglaises, japonaises ou dans la langue fictive Monster Hunter (sachant que les sous-titres et autres textes sont disponibles en français). Par la suite, c'est une phase de création de personnages assez riche qui s'offre à nous. Très complète, la personnalisation du chasseur va de la taille des joues à la hauteur de l'arête du nez en passant par la position des sourcils. Maquillages, coiffures, vêtements, voix et autres détails sont également disponibles pour créer le héros que l'on souhaite. Ces possibilités désormais classiques sont ici accompagnées de raffinements supplémentaires, puisqu'il nous est également proposé de configurer les pelages, yeux, oreilles et queues d'un Palico (les chats que les habitués de la saga connaissent bien) et d'un Chumsky (un compagnon canin inédit dont nous reparlerons plus bas). Ensuite, le premier contact avec le village de Kamura nous prouve que le jeu figure parmi les plus beaux disponibles sur Switch.

Monster Hunter Rise

L'ambiance à la fois japonaise, médiévale et fantastique fonctionne parfaitement bien, même si ce sont les créatures à abattre qui restent les véritables vedettes de l'aventure. Monster Hunter Rise nous présente les plus importantes de manière cinématographique, avec mise en scène, voix off et filtre granuleux qui vont bien. En revanche, n'attendez pas de prouesses en ce qui concerne l'aspect scénaristique. Des monstres attaquent le village après cinquante années de tranquillité, et il faut donc aller exterminer un maximum de bestioles pour lutter contre cette Calamité (avec un C majuscule histoire de donner un peu de consistance à cette histoire sans importance). Voilà, voilà… Comme ses prédécesseurs, Monster Hunter Rise privilégie la boucle de gameplay à l'expérience narrative ou l'immersion. Le jeu n'hésite d'ailleurs pas à expliquer que le village peut être "hors ligne" ou "en ligne" lorsque Senri le chat postier nous informe qu'il est possible de rencontrer d'autres chasseurs. Il est effectivement permis de jouer en coopération jusqu'à quatre plutôt que seul, pour des parties de chasse encore plus intenses et intéressantes.


 

POUR LES CHASSEURS SACHANT CHASSER

Monster Hunter RiseAvant d'aborder les nouveautés de cet épisode, il nous paraît important de clarifier un point à propos de son accessibilité. Malgré quelques efforts par rapport aux volets précédents, Monster Hunter Rise reste une expérience difficile d'accès, qui a tendance non seulement à multiplier les mécaniques de jeu, mais qui complique également leur assimilation en noyant le joueur sous des termes non familiers. Ceux qui découvriront la série avec cet opus vont devoir digérer en bloc l'existence et l'utilité des Pilpoils, Felynes, Canynes, Filoptères, Grands Filoptères, Lys précieux, Liens de soie, Soies de fer, Filochutes, Florelets, Spectroiseaux, Tissinsectes, Kinsectes, Talents, Talents de substitution, Talents de négociation, Talents de Dango, Tickets Dango, Maxiboosts, Bidulons, Fléau-eau, Fléau-feu, Punition montée, Cendrelettes et autres Arbrisseaux de l'envoi. Même un concept aussi classique que les quêtes se voit éclaté entre quêtes clés, quêtes urgentes, quêtes du village, quêtes du Grand-Camp, sous-quêtes facultatives, quêtatrices, comptoirs des quêtes, panneaux des quêtes, quêtes Arène, quêtes défi, quêtes d'entraînement et requêtes. Cette tendance à en faire trop rappelle certains MMO et autres free-to-play, qui multiplient à foison les angles d'approche, quitte à perdre quelques joueurs au passage. Monster Hunter Rise gagnerait à aller à l'essentiel, d'autant plus que la courbe d'apprentissage n'est pas particulièrement bien gérée. En guise de didacticiels, l'aventure nous impose de très (trop !) nombreux messages écrits, qui viennent régulièrement interrompre l'action pour nous expliquer, voire nous réexpliquer, tel ou tel concept. Ajoutez à cela une incitation permanente au farm, puisque la boucle de gameplay consiste essentiellement à récolter toujours plus de matériaux pour tuer toujours plus de monstres (les sous-quêtes sont d'ailleurs à faire en boucle), et vous obtenez un action-RPG qui ne conviendra pas forcément à tout le monde. En revanche, nous allons voir que les joueurs compatibles avec cette philosophie ont de multiples raisons de se réjouir.

Monster Hunter Rise

 

LE BON CHASSEUR, Y VOIT UN TRUC, Y TIRE…

Monster Hunter RiseEn sus de toutes les qualités habituelles d'un Monster Hunter, cette mouture 2021 nous apporte quelques nouveautés bienvenues. Les plus importantes sont au nombre de trois, la première d'entre elles étant relative à l'arrivée des Chumskys. Ces compagnons canins viennent s'ajouter à la présence des Palicos, et tiennent un rôle complémentaire. Alors que les chats font essentiellement office de personnages de soutien (soin, placement de pièges…), les chiens sont plus portés sur l'attaque. De plus, il est possible de les chevaucher, histoire de fuir plus facilement un combat perdu d'avance, de poursuivre plus efficacement un monstre, ou tout simplement de raccourcir les phases d'exploration. Et s'il vous fallait une preuve supplémentaire que le chien est le meilleur ami de l'homme, sachez qu'il est possible d'attaquer à dos de Chumsky, et même d'utiliser l'aiguisoir ou des objets de récupération en pleine course. La palette de mouvements se voit également renforcée grâce aux Filoptères, des insectes qui permettent à notre héros d'initier une "propulsion", afin d'effectuer une manœuvre aérienne ou de courir quelques instants sur un mur. Cette nouveauté donne également accès à des techniques spéciales, propres à chaque arme et appelées Liens de soie, ainsi qu'à une Filochute permettant de retrouver rapidement l'équilibre en cas de renversement. Quant aux Grand Filoptères, ils permettent de débloquer des points de voyage particuliers, grâce auxquels on peut parcourir de longues distances dans les airs suivant un trajet prédéfini. Il est d'ailleurs à noter que les cinq grandes maps du jeu font la part belle à la verticalité, afin d'inciter le joueur à utiliser ces nouveaux outils. Accessoirement, les terrains de jeu ont également le bon goût de pouvoir être parcourus sans chargement et de proposer des environnements assez variés (ruines, marais, déserts, lave, neige…).

Monster Hunter Rise

Troisième et dernière innovation majeure : la Chevauchée de Wyverne. Ce terme désigne tout simplement la possibilité de grimper sur le dos de certains monstres et de les diriger, afin de les forcer à affronter d'autres créatures ou, plus simplement, de les envoyer se fracasser la tête contre un mur. Pour cela, il faut au préalable affaiblir la bête, à l'aide notamment des techniques "Lien de soie" et des attaques sautées "Filoptères". Monster Hunter Rise arrive donc à renouveler suffisamment la formule de base pour susciter l'intérêt de tout fan de la saga qui se respecte, tout en conservant certains atouts majeurs. Nous pensons notamment à la grande variété d'armes, qui permet à tout le monde de trouver chaussure à son pied. Arcs, lames doubles, lances, épées, fusarbalètes, marteaux, haches et autres cornes de chasse : ce sont en tout quatorze types d'armes différents qui s'offrent à nous. Ce point assure également une certaine rejouabilité, tout comme la promesse de mises à jour gratuites à venir après la sortie du jeu. Cette année, la chasse est bonne !

Monster Hunter Rise


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
100% Excité



Autres articles

Monster Hunter Rise : Capcom confirme la version PC, voici les configs requises Annoncée il y a quelques jours à l'occasion du Tokyo Game Show 2021, la version PC de Monster Hunter Rise a dévoilé ses configs pour faire tourner le jeu correctement. 04/10/2021, 10:29
Monster Hunter Rise : Akuma de Street Fighter chasse les monstres avec ses Hadoken et Shoryuken Décidément, Capcom multiplie les cross-over en ce moment dans ses propres jeux, puisqu'après la collaboration Monster Hunter Storues 2 + Okami, voilà que l'éditeur nous dévoile un autre featuring pour le jeu Monster Hunter Rise. 27/08/2021, 11:55


Derniers commentaires
Par Mister Watermelon le Mercredi 24 Mars 2021, 15:24
J'ai lu un article qu'au Japon, un patron a même donné un jour de congé à ses employés pour la sortie du jeu Monster Hunter Rise! oO Je ne savais pas que là-bas ce jeu était ultra connu, enfin pas à ce point là, nous on a fortnite :). Ce qui est bien vu que cette licence Monster Hunter, est très réussi.

Répondre
-
voter voter

Par Mon Avis le Mercredi 24 Mars 2021, 9:28
Ont de la chance les joueurs Switch, n'ont pas le temps de chômer depuis quelque temps maintenant.

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 2 réponses dans le forum