Test également disponible sur : PC - Xbox One - XBOX Series X

Test Call of the Sea : doit-on vraiment succomber à l'appel de ce jeu lovecraftien ?

Test Call of the Sea : doit-on vraiment succomber à l'appel de ce jeu lovecrafti
La Note
note Call of the Sea 14 20

Pas aussi original que ce qu'on espérait, Call of the Sea est finalement un jeu d'aventure à énigmes comme il en existe déjà des dizaines, voire des centaines. Heureusement, la plupart des puzzles sont bien pensés (à l'exception notable de celui du quatrième chapitre évoqué dans le test…) et l'enrobage s'avère fort plaisant. Les voix anglaises sonnent juste, tandis que la direction artistique colorée nous offre régulièrement de sublimes panoramas. Le scénario légèrement lovecraftien marque également des points, et nous offre même la possibilité de choisir entre deux fins différentes (rien d'exceptionnel, mais c'est toujours bon à prendre). Si le bilan final s'avère globalement positif, le jeu se montre tout de même bien trop classique pour pouvoir devenir culte ou être qualifié d'indispensable.


Les plus
  • Une direction artistique très colorée
  • Des énigmes globalement réussies
  • Un scénario aux accents lovecraftien
  • De bonnes voix anglaises
Les moins
  • Des allers-retours un peu pénibles
  • Une vitesse de marche trop lente
  • Un ou deux puzzles difficilement compréhensibles
  • Un peu trop classique dans son approche
  • Pas de voix françaises


Le Test

Cette exclusivité Xbox et Windows est apparue pour la première fois sur nos écrans en mai dernier, lors d'un showcase Microsoft. Développée par Out of the Blue, un tout nouveau studio espagnol, et éditée par Raw Fury (Gonner, Night Call, West of the Dead, le futur Sable…), cette aventure prometteuse a su capter l'attention du public avant même sa sortie, grâce notamment à des visuels colorés et séduisants. Son intégration en "day one" au Game Pass a également suscité un certain intérêt. Sept mois après sa révélation, le temps est désormais venu de disséquer la bête !


Call of the Sea

Nous sommes en 1934 et Norah Everhart, professeur de dessin de son état, est en proie à bien des tourments. Depuis la mort de sa mère, de multiples et sombres taches sont apparues sur ses mains et ses avant-bras, la fatigue la terrasse, et d'inquiétants rêves subaquatiques peuplent ses nuits. Pour couronner le tout, son mari Henry ne donne plus de nouvelles depuis des mois, alors même qu'il était parti à la recherche d'une cure à l'autre bout du monde. Qu'à cela ne tienne, Norah décide de partir sur les traces de son cher compagnon. L'aventure commence donc sur une petite île située à soixante-quatorze milles nautiques à l'est de Tahiti. Nous n'en dirons pas plus sur le scénario, car la découverte des différents événements fait assurément partie du plaisir de jeu. Sachez juste que, même si elle ne s'avère jamais horrifique, l'histoire s'inspire du mythe de Cthulhu et mêle créatures marines, étrange liquide noir, accès de folie et civilisation ancienne. Tout cela se traduit par différents environnements, qui bénéficient tous d'une direction artistique extrêmement séduisante. Colorée, vive, chatoyante, cartoon juste ce qu'il faut, mais jamais trop tape-à-l’œil, cette DA constitue peut-être la plus grande réussite du jeu. Elle nous offre notamment de magnifiques panoramas, faits de couchers de soleil, d'aurores boréales, de nature luxuriante ou encore de mystérieuse architecture basée sur des losanges et des hexagones. Certains intérieurs très "années 30" sont également fort joliment représentés. Il n'est pas interdit de penser par moments à BioShock, ce qui n'est pas la pire des références en la matière. Du côté de l'audio, il n'y a également rien à jeter puisque les voix anglaises sont très convaincantes. On regrettera tout de même l'absence de doublages français même si, heureusement, il reste possible d'activer les sous-titres dans la langue de Molière et de Aya Nakamura. Enfin surtout de Molière puisque la traduction s'avère de bonne facture !

Call of the Sea

 

LA MER, QU'ON VOIT PENSER...

En ce qui concerne le gameplay, nous avons affaire à un jeu d'aventures à la Myst des plus classiques. La première chose à faire est donc d'observer avec attention tout objet qui affiche une icône d'interaction lorsqu'on s'en approche. Si certains d'entre eux peuvent parfois être ramassés, on ne dispose pas vraiment d'inventaire. Le moment venu, Norah utilisera automatiquement le bon objet au bon endroit. La plupart des énigmes font de toutes manières plutôt appel à l'observation et à la réflexion qu'à l'utilisation d'outils. Norah dispose d'ailleurs d'un journal dans lequel elle consigne automatiquement les événements passés. Pratique pour ne jamais perdre le fil de l'histoire et retrouver quelques informations potentiellement utiles ! En tant que dessinatrice elle s'en sert aussi, et surtout, pour garder une trace des indices récoltés visuels durant les phases d'exploration. Sans cela, les puzzles exigeraient du joueur qu'il prenne des notes dans la vie réelle. Parfois sonores, souvent visuelles et très souvent "intellectuelles", les énigmes sont globalement de bonne facture, même si rarement originales, et couvrent un large spectre de difficulté. Si certaines se plient en deux minutes, d'autres vous laisseront pantois pendant de longues minutes. Notre seul regret en la matière concerne le manque de clarté d'un ou deux passages précis. On pense tout particulièrement au quatrième chapitre du jeu, qui nous place face à une nuée de symboles et de combinaisons de mots à interpréter. Nous vous l'avouons sans aucune honte : après de longues minutes de réflexion infructueuse, nous avons passé cette épreuve grâce à une "attaque par force brute", c'est à dire en testant toutes les combinaisons possibles. Le comble ? L'énigme est si absconse que même après avoir trouvé la solution et nous être à nouveau penchés dessus, nous n'avons toujours pas démêlé le pourquoi du comment. On soupçonne fortement les développeurs d'avoir abusé de la technique du "red herring", c'est à dire d'avoir multiplié les fausses pistes, à tel point que la bonne risque d'échapper à la plupart des joueurs.



Ce moment particulièrement frustrant n'est pas le seul défaut de l'aventure, qui impose régulièrement des allers-retours dont on se passerait bien (les indices et actions qui vont bien ensemble sont volontairement placés à des endroits éloignés). Ce problème est d'autant plus prégnant que la vitesse de marche de l'héroïne est extrêmement lente. C'est bien simple : même en activant le pas de course on a encore l'impression de se déplacer trop lentement. Difficile de ne pas y voir une manière de rallonger artificiellement la durée de vie, qui culmine d'ailleurs à six ou sept heures. Cela étant, le prix de vente tient clairement compte de cela puisque le jeu ne coûte que vingt euros. Et il est même possible d'en profiter "gratuitement" pour les abonnés au Game Pass. D'ailleurs il s'agit certainement là de la meilleure manière d'aborder le jeu. Dans ce cadre on lui pardonnera plus facilement son trop grand classicisme, qui l'empêche d'être réellement à la hauteur des attentes placées en lui ces derniers mois.


Call of the Sea


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef



Autres articles

Call of the Sea : un trailer de gameplay pour ce jeu narratif sur Xbox Series X Raw Fury a profité de la conférence Xbox pour nous dévoiler Call form the Sea, un jeu d'aventure et d'énigmes développé par le studio espagnol Out of the Blue, via un premier trailer de gameplay sur Xbos Series X. 07/05/2020, 18:21



Derniers commentaires
Par Frederic BROYER le Dimanche 10 Janvier 2021, 11:05
Très difficile l'immersion. Un déjà vu, rien de novateur.
Je m'ennuis déjà au bout de 5MN...
C'est dommage, car ce style de jeu peu être sympa. Mais trop classique et graphiquement peut être trop coloré ( on a l'impression d'un ZELDA WIND ) j'ai décroché très rapidement (version XBOX SERIE S).


Répondre
-
voter voter

>> Voir la réponse dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*