Le Garçon & le Héron : la mort inéluctable du studio Ghibli ? Les messages cachés de Hayao Miyazaki


Le Garçon & le Héron : la mort inéluctable du studio Ghibli ? Les messages cachés de Hayao MiyazakiA l'heure où nous posons ces lignes, nous sommes 1.3 million en France à avoir vu Le Garçon & Le Héron, le dernier film de Hayao Miyazaki, qui est tout simplement le plus gros succès du maître de l'animation japonaise dans l'Hexagone. 1.3 million c'est énorme c'est vrai, mais combien de personnes sont sortie déçues du film, ou tout simplement qui ne l'ont pas compris ? C'est pourquoi, je me suis dit que ça valait le coup d'essayer de décortiquer et d'analyser les différents messages que cache ce film. Ça parle de la mort, de son acceptation, de l'héritage bien sûr, mais il y a aussi d'autres messages sous-jacents, certains qui sont symptomatiques sur la personnalité presque égoïste, voire même arrogante de Hayao Miyazaki, et d'autres très pessimistes sur le destin du studio Ghibli. Le papa de Totoro annonce-t-il en filigrane la mort de son studio ? Sans doute...

Cinéma et Jeux VidéoTâchons de comprendre le succès commercial du Garçon & le Héron en France, alors que le film n'a jamais autant divisé le public. Pourquoi le dernier Miyazaki attire autant de monde en salles ? Tout d'abord parce que cela fait 10 ans qu'on attend un nouveau film signé du maître de l'animation 2D. Son dernier film remonte à 2013, c'était Le Vent se Lève, une oeuvre qui avait d'ailleurs déjà déçu les spectateurs, sans doute pas assez fantaisiste, sans doute trop personnel aussi et avec des thèmes pas assez fédérateurs pour le grand public. Miyazaki avait dit que Le Vent se lève serait son dernier film, il a changé d'avis. Il change toujours d'avis quand il est question de prendre sa retraite. Mais à votre avis pourquoi Miyazaki refuse d'arrêter de travailler ? Personne ne s'est posé la question ? Tout simplement parce qu'il y va de la vie du studio Ghibli, et que Hayao Miyazaki est à la fois le seul qui puisse le sauver, mais aussi celui qui a quelque part causé sa perte également. 2013 est donc l'année où sortent deux films majeurs du studio : Le Vent se lève de Miyazaki donc, mais aussi la Princesse Kaguya de Isao Takahata, l'autre pilier du studio, à qui l'on doit Pompoko, la Famille Yamada et surtout le Tombeau des Lucioles, chef d'oeuvre parmi les chefs d'oeuvre. Isao Takahata est décédé en 2018 et depuis sa disparition, non seulement Miyazaki se sent seul à porter l'héritage du studio Ghibli, mais lui aussi se prépare à quitter le monde des vivants. Il a 82 ans aujourd'hui et il sait qu'il ne sera pas éternel.



D'ailleurs, lors d’une interview qui remonte à quelques années, alors que la production du Garçon & du Héron avait démarré, Toshio Suzuki, qui est la 3è tête pensante du studio Ghibli, avait révélé que si Hayao Miyazaki souhaitait faire ce dernier film, c'était aussi pour son petit-fils, afin de lui laisser un message presque providentiel et lui faire comprendre que son grand-père part bientôt pour un autre monde, mais qu'il laisse ce film derrière lui, pour lui, car il l'aime. Une sorte de testament pour sans doute ne pas partir fâché, lui qui a tellement failli à son rôle de père face à un fils, Goro Miyazaki, qu'il n'a jamais vraiment considéré. Une sorte de rédemption cachée, mais aussi d'héritage assumé, l'un des thèmes du Garçon et le Héron, puisque ce dernier tourne autour du passage de la vie à la mort, de l’existence d’une éventuelle vie après elle, pas nécessairement en termes de réincarnation, mais plutôt de mondes parallèles, ce fameux Multiverse que Marvel a popularisé ces dernières années, et qui pourrait nous faire croire que d'autres nous vivent d'autres vies différentes dans d'autres timelines. Tous ces sujets sont traités dans Le Garçon & le Héron, puisqu'on comprend que la spiritualité a une place essentielle dans ce film. En fonction des croyances de chacun, les interprétations seront différentes évidemment, mais il y a des messages qui restent évidents, surtout ceux qui avertissent sur la fin du monde dans le film, la fin d'un monde dans notre réalité, celle des studios Ghibli, voués à disparaître avec lui...

Cinéma et Jeux Vidéo

2013, ANNÉE MAUDITE


Mais revenons à cette année 2013, une année charnière pour le Studio Ghibli qui sort donc 2 gros films, des deux piliers du studio, mais qui ne rencontreront pas le succès commercial escompté. 137 millions de dollars générés dans le monde pour Le Vent se Lève et 27 millions pour Princesse Kaguya, on est loin des 400 millions de dollars générés par Le Voyage de Chihiro et Le Château Ambulant. D'ailleurs, suite aux échecs relatifs de Le Vent se Lève et de Princesse Kaguya, le studio Ghibli annonce en août 2014 vouloir faire une pause dans la production de nouveaux films d'animation. Une énorme remise en question quand du côté des Américains comme Disney, Dreamworks et tous les autres studios d'animation, on ne produit que des "dessins animés" en 3D, plus facile et plus rapide à produire que de l'animation 2D faite à la main. La 3D dans l'animation, Hayao Miyazaki en a horreur. Il s'est essayé à la technique il y a quelques années, réalisant dans la douleur Boro la chenille, un court métrage destiné au musée Ghibli, mais la production a été tellement complexe pour lui qu'il a totalement rejeté toute idée de retravailler avec des ordinateurs. Cette tâche "ingrâte" quelque part pour le Studio Ghibli a été confié à Gorō Miyazaki, le fils du grand maître de l'animation avec qui il tisse des liens compliqués. Evidemment, la vie privée de Hayao Miyazaki n'a jamais été exposée au public, mais on sait que les deux hommes ne se parlent pas beaucoup.

Cinéma et Jeux Vidéo

GORO, LE FILS RENIÉ ET HUMILIÉ

Aujourd'hui âgé de 56 ans, Goro Miyazaki, architecte de formation, s'est reconverti dans l'animation au sein des studios Ghibli lorsque Toshio Suzuki lui propose d'abord de diriger le Musée Ghibli à Mitaka. Après de nombreux refus, il finit par accepter le poste en 2001 et ainsi cotoyer son père au niveau de son job. On sait que Gorō Miyazaki a toujours refusé de suivre les traces de son père, mais là encore, c'est Toshio Suzuki qui va le convaincre en 2005 de s'attaquer à l'adaptation des Contes de Terremer que Hayao Miyazaki voulait réaliser depuis plus de 20 ans. Après avoir observé les esquisses de Goro Miyazaki, Suzuki finit même par lui confier la direction du film, car l'objectif premier est avant tout de trouver un successeur à Hayao Miyazaki et Isao Takahata, réalisateurs piliers du Studio Ghibli. En réalité, cette recherche a réellement démarré dès la fin des années 1990 avec la réalisation de Si tu tends l'oreille par Yoshifumi Kondō, jusque-là animateur pour le studio. Satisfait de son travail, Hayao Miyazaki annonce alors sa retraite après la sortie de Princesse Mononoké en 1997. Mais la mort brutale de Kondō l'incite à revenir au studio. En 2002, le studio fait une nouvelle tentative avec la réalisation du Royaume des Chats par Hiroyuki Morita, mais malgré sa nouvelle déclaration de retraite artistique, Miyazaki revient deux ans plus tard avec Le Château ambulant. Hayao Miyazaki n'était pas d'accord pour que son fils Gorō devienne réalisateur, car pour lui, il manquait d'expérience. Pendant la réalisation des Contes de Terremer, Hayao n'a jamais adressé la parole à son fils, mais le jeune Miyazaki fils était déterminé à achever le projet. Sans doute pour prouver sa valeur auprès de son père et peut-être le faire mentir sur son incapacité à lui succéder.

Cinéma et Jeux Vidéo

Le 28 juin 2006, lors de la première projection des Contes de Terremer, les studios Ghibli ont fait venir la presse, mais aussi une équipe de production qui réalisait un documentaire sur les studios Ghibli. Contre toute attente, Hayao Miyazaki était présent également pour assister à la projection du premier film de son fils. Lors de la projection, les deux étaient éloignés dans la salle, et surtout Miyazaki père n'a jamais adressé un seul regard à son fils. Pire, au bout d'une heure de film, Hayao Miyazaki est sorti de la salle, car il trouvait le film mauvais. Il ira même jusqu'à déclarer à la caméra qui l'a suivi à l'extérieur qu'« un film ne se résume pas seulement aux sentiments » et que son fils « n'est pas encore adulte » Cette humiliation artistique publique, Goro Miyazaki aura du mal à s'en remettre, mais il ne baissera pas les bras pour autant et il réalisera en 2011 La Colline aux Coquelicots, adapté du manga éponyme de Chizuru Takahashi et Tetsurō Sayama. L'adaptation est écrite par Hayao Miyazaki et Keiko Niwa. En 2012, le film remporte le prix du meilleur film d'animation de l'année 2011 de la Japan Academy. Ce que va faire ensuite Goro Miyazaki est d'une importance capitale, car il va travailler pendant 9 ans pour s'essayer à l'animation 3D et ainsi donner toutes les chances au studio Ghibli d'évoluer vers de nouvelles techniques. C'est à lui qu'on doit Aya & la Sorcière, sortie directement sur Netflix en 2020, en pleine crise de COVID. Un film malheureusement raté à tous les niveaux, aussi bien dans le rendu visuel que dans l'histoire, et qui n'aura séduit personne. Avec une note de 2.2/5 pour la presse et les spectateurs sur Allocine, c'est le film le moins bien noté des studios Ghibli. C'est donc un nouvel échec pour Goro Miyazaki qui ne doit évidemment pas être vu d'un bon oeil de la part de son père, qui voit en cette nouvelle déception l'effondrement de son héritage et donc des studios Ghibli.

Cinéma et Jeux Vidéo

Et la notion d’effondrement et de renouveau est au cœur de la conclusion du film Le Garçon & le Héron, principalement quand on les monstres les plus loufoques retrouver leur forme animale réelle, les perruches par exemple, que les châteaux à l'architecture désordonné et les structures improbables s’écrasent, que cet univers magique disparaît aussi, toute cette chute est liée à l’incapacité des hommes à prendre le contrôle de monde magique que lui seul à la clef. J'irai même plus loin en disant que le caractère avide de certains personnages, qui tentent de prendre de force ce qui lui appartient, ce qu'il a créé, participe aussi à cette déchéance. Hayao Miyazaki pointe du doigt toutes ces grandes entreprises qui tenteront de mettre la main sur son héritage, ce qu'il a bâti au fil de sa vie, mais peut-être qu'il avertit aussiu des personnes au sein même des studios Ghibli, et j'espère d'ailleurs que ce n'est pas son fils qu'il pointe du doigt, car je vous rappelle qu'il n'a jamais considéré Goro comme un homme d'animation de talent, mais plutôt comme une pièce rapportée. C'est en cela que Hayao Miyazaki affiche une certaine arrogance, car il connaît sa propre valeur, il connaît son génie, et quand on voit le succès que rencontre le film au Japon, mais aussi en France, c'est évidemment lui donner raison. A l'heure où je vous parle, le Garçon & le Héron n'est pas encore sorti aux Etats-Unis, marché ô combien important et qui sera déterminant pour la suite, mais peut-être pas pour l'avenir des studios Ghibli.

Cinéma et Jeux Vidéo

LE FILM LE PLUS PERSONNEL

Mais revenons un instant sur la réception à demi-teinte du Garçon et du Héron, à la fois par les spectacteurs, mais aussi la critique. Ce qu'on reproche au film, c'est son rythme et sans doute que le film met du temps à démarrer. Le film de Miyazaki affiche une durée de 2h03, mais il se passe au moins 45 min avant que l'histoire ne décolle véritablement et que Mahito bascule dans le monde parallèle et féérique et qu'on retrouve ce que les gens appellement le monde magique de Miyamoto. Cependant, si le cinéaste japonais prend son temps pour raconter cette histoire, c'est aussi pour plusieurs raisons. Tout d'abord, parce que le Garçon & le Héron est une oeuvre basée sur le célèbre roman "Kimi-tachi wa dô ikiru ka" ou "Comment vivez-vous ?" une fois traduit, une nouvelle philosophique de Yoshino Genzaburo publiée en 1937, devenue un best-seller au Japon. Mais avant d'être une oeuvre reconnue par tous au pays du Soleil-Levant, l’auteur a été censuré et son livre complètement interdit pendant la Seconde Guerre Mondiale. Yoshino Genzaburo est alors taxé d’antipatriote et jeté en prison à plusieurs reprises. Comment vivez-vous a été réédité 80 fois et son succès populaire au Japon lui a même permi d'être adapté en manga. Pour comprendre les liens entre le "Comment vivez-vous ?" de Yoshino Genzaburo de 1937 et le Garçon & le Héron de Hayao Miyazaki de 2023, il faut y voir des thémathiques importantes pour les deux hommes. Alors que le nazisme se fait de plus en plus menaçant en Europe et que le Japon se militarise, Yoshino Genzaburo, éditeur, s’improvise écrivain pour défendre ce qui fait de nous des êtres profondément humains, c'est-à-dire la liberté de pensée, l’ouverture du cœur, l’entraide, le désir de justice…L’histoire suit le parcours d’un jeune garçon, Coper, qui a perdu son père. Il doit alors vivre avec son oncle, opérant sur lui un changement spirituel fort. On suit alors sa vie, ses relations avec ses amis, sa famille etc… La même trajectoire que Mahito dans Le Garçon & le Héron, sauf que c'est sa mère qu'il perd.

Cinéma et Jeux Vidéo

Dans le film, on voit d'ailleurs Mahito tomber sur le roman « Comment vivez-vous ? » avec l’écriture de sa mère à l’intérieur, qui voulait lui offrir quand il serait plus grand. On est donc vraiment dans une incarnation méta entre les deux oeuvres, sachant que le moment où Mahito tombe sur le roman est plus que capitale, car c'est juste après qu'il se soit auto-mutilé avec une pierre, un moment où il est en colère et cette trouvaille va justement lui permettre de se canaliser, de retrouver ce héron a priori agressif, mais qui va lui permettre de trouver le chemin vers un autre monde, et donc de nouveaux sentiments. Donc oui, en tant que spectacteur, vous devez vous aussi faire cet effort. Cet effort d'attendre 45 min avant de vous laisser transporter dans un monde magique. Mais avant cela, vous allez apprendre à connaître Mahito, son quotidien, sa colère et son côté antipathique, à l'opposé des personnages auquel nous a habitués Miyazaki. Si le film prend son temps, c'est aussi pour marquer une différence avec les oeuvres de cinéma d'aujourd'hui, et même la culture de l'entertainment. A l'heure où tout doit être accrocheur, catchy dès les premières secondes, pour ne pas perdre le spectacteur, Miyamoto prend le contre-pied du rythme plus lent, pour détaillé. Même la musique de Joe Hisaishi est minimaliste et apparaît presque en retrait. Il faut attendre 45 bonnes minutes avant de rentrer dans le monde féérique avec lequel sera confronté Mahito, car tout vient à point à qui sait attendre. C'est un adage bien connu qui a un sens tellement fort à notre époque où tout doit aller très vite. La dopamine à tous les instants. Comment vivez-vous ? Dans l'urgence et l'instantanéité ? C'est aussi la question que nous pose Hayao Miyazaki du haut de ses 82 ans, lui qui a toujours été un homme calme, posé et qui regarde aujourd'hui la vie et le monde sans doute autrement, alors qu'il approche l'âge de partir vers un autre monde..

Cinéma et Jeux Vidéo

Vous l'avez compris, le Garçon et le Héron n’est pas qu’un simple film Ghibli parmi tant d'autres, c’est la transfiguration cinématographique des adieux d’Hayao Miyazaki de notre monde de son vivant, mais aussi une mise en garde pour le studio d’animation et son avenir. D’ailleurs, à la fin du film, on voit Mahito sortir une petite figure sculptée, objet mignon qui rappelle un peu les souvenirs et autres goodies qu'on achète presque instinctivement quand on va au Japon dans les boutiques officielles Ghibli. Cette petite babiole est l'incarnation même de l'imaginaire et l'imagerie de Hayao Miyazaki qui risque de disparaître avec lui. Oui Hayao Miyzaki est un génie, il le sait, il le dit, mais à quel prix ?

Cinéma et Jeux Vidéo


Réagir à cet article Réagir à cet article


Autres articles

Joker 2 : non, il ne s'agira pas d'une comédie musicale dans le sens classique du terme Hier soir, aux alentours de 1h du matin, le réalisateur Todd Philipps a publié trois nouvelles photos de Joker 2 Folie à Deux sur son compte Instagram. Des clichés qui ont suscité pas mal de réactions. 15/02/2024, 10:47
Napoleon (Critique) : Ridley Scott a fait un grand film de cinéma Beaucoup espéraient retrouver dans Napoleon un film historique, un biopic, limite un documentaire, mais Ridley Scott, ce n'est pas ça qu'il voulait, ce n'était pas du tout sa vision. 21/11/2023, 17:52