Google Stadia : le vrai Netflix du jeu vidéo, c’est lui ! On vous explique la philosophie !


Google Stadia : le vrai Netflix du jeu vidéo, c’est lui ! On vous explique la philosophie !
Le moment tant attendu est enfin arrivé : Google vient tout juste de profiter de sa conférence à la GDC 2019 pour présenter son arrivée particulièrement massive dans le jeu vidéo. Il ne s'agira pas d'une console à proprement parler, mais d'un service entièrement dématérialisé nommé Stadia : ainsi, n'importe qui pourra jouer à des titres en cloud-gaming depuis un navigateur Google Chrome, que ce soit sur un ordinateur, un smartphone ou une quelconque plateforme. Un accès extrêmement élargi est ainsi garanti : mieux encore, il sera possible de se lancer instantanément dans une partie, quelque soit le soft, sans aucun temps de chargement

Stadia

Une des principales politiques annoncées par Sundar Pichai, le CEO de Google qui s'est chargé d'ouvrir le show, est de connecter entièrement les gamers aux différentes communautés vidéoludiques. Ainsi, depuis une simple vidéo YouTube portant sur tel ou tel titre, il sera faisable d'accéder en moins de cinq secondes à ce dernier depuis un bouton dédié et commencer à jouer directement depuis son navigateurLe géant américain vient également de présenter la manette qui sera consacrée à cette technologie, le Stadia Controller : connecté en WiFi, le pad saura exactement sur quelle plateforme une partie est lancée et s'adaptera en temps réel aux différents supports, en plus de profiter d'un temps de latence très faible par rapport à une connexion Bluetooth. Si l'envie vous prend, vous pourrez tout à fait connecter votre propre accessoire, du moment qu'il s'avère compatible avec votre support.

Concrètement, vous pourrez donc commencer à jouer depuis un ordinateur, puis instantanément reprendre votre partie sur votre téléphone, puis votre tablette, quasiment sans temps mort. Une présentation a d'ailleurs été donnée avec Assassin's Creed Odyssey et il faut bien avouer que ce fut impressionnant.

Stadia

Stadia

Stadia

Stadia

Stadia

Stadia

Côté technique, c'est bien simple : Stadia permettra de profiter de n'importe quel titre en Ultra. Sans la contrainte du hardware, n'importe quel utilisateur s'appuiera alors sur les serveurs et machines Google - tournant sous Linux avec l'API Vulcan - évidemment à la pointe de la technologie, et l'entreprise confirme alors du 4K/60 FPS dès l'arrivée du projet. À l'avenir, c'est carrément du 8K/120 FPS qui est visé, et il y a fort à parier que le géant américain devrait y arriver sans trop de soucis. Il ne reste plus qu'à voir quel débit de connexion sera exigé pour en profiter, un élément qui n'a pas encore été détaillé lors de l'événement. À n'en pas douter, la fibre devrait être votre meilleure amie. 

Avec la disparition d'une console physique, on pourra donc profiter de la toute puissance de l'architecture Google à distance. Cela permet, en réalité, de briser toutes les limites aujourd'hui imposées par nos machines : l'écran splitté ne sera donc plus un problème, tout comme la limitation d'un nombre de joueurs lors d'une partie en ligne. Si la connexion Internet suit, beaucoup de rêves encore inaccessibles aujourd'hui seraient alors à portée de main

Avec cette architecture online inédite, qui n'est bien sûr pas sans rappeler un certain GeForce Now, Google promet, tout simplement, la fin de la triche et du piratage puisqu'aucune version ou code d'un jeu n'est véritablement donné. Il n'y a donc plus besoin de prendre de mesures contre ces problèmes récurrents du jeu vidéo, pourtant présents depuis toujours dans l'industrie.

Stadia

Google Chrome sera bien entendu une des composantes principales de Stadia, mais pas que puisque l'organisation compte également profiter de ses nombreux autres services pour construire une expérience ultra-complète. Google Assistant est ainsi en ligne de mire et permettra à n'importe quel joueur, par exemple bloqué dans un passage divers, de demander de l'aide grâce à la commande vocale

Stadia

YouTube ne sera également pas en reste. On vous expliquait la présence d'un lien direct avec la célèbre plateforme de vidéos (appartenant à Google, on le rappelle), permettant à n'importe qui d'accéder au jeu qu'il était en train de visionner quelques secondes plus tôt : ce n'est pas tout puisque le streaming sera largement consolidé avec de nouveaux arguments acérés. Alors que les streamers étaient auparavant limités à leur propre configuration - il leur fallait donc s'équiper d'un très bon ordinateur pour pouvoir afficher un jeu en bonne qualité, logique - ce bridage ne sera plus d'actualité et chaque viewer pourra ainsi profiter du jeu streamé au maximum de ses capacités, les fermes de Google redistribuant le rendu du jeu en temps réel. Concrètement, si un YouTuber ne dispose pas d'une connexion assez solide pour afficher du 4K/60 FPS chez lui et est limité à du 1080P/30 FPS, ça ne sera pas forcément le cas chez vous si vous disposez d'un internet très haut débit. Autrement dit, c'est une sacrée économie pour tous ceux souhaitant dans l'aventure du streaming.

Bien sûr, si la technologie est épatante, le membre iconique du GAFA aura besoin de jeux à proprement parler. Pour le moment, on sait qu'Ubisoft est déjà partenaire et que Stadia est compatible avec un nombre impressionnant de moteurs et de plateformes : d'ailleurs, plus de 100 devkits ont été envoyés à plus d'un millier de studios et d'ingénieurs. Le catalogue risque donc d'être bien fourni, mais il sera propriétaire : on ne pourra donc profter que des jeux existants dans l'offre Stadia, par opposition au GeForce Now qui lui propose de faire tourner les produits disponibles sur Steam, Uplay ou bien Origin. Pour s'assurer un line-up conséquent, Google a annoncé l'ouverture de son studio first-party. Celui-ci se nomme Stadia Games & Entertainment et à sa tête siège une certaine Jade Raymond, d'ailleurs venue prendre la parole pendant la conférence. 

Stadia

Alors que l'arrivée du jeu vidéo totalement dématérialisé était prévue par beaucoup non pas pour la prochaine génération, mais pour la suivante, Google nous apprend que Stadia arrivera... en 2019. Le futur, c'est donc pour très bientôt et il y a de fortes chances pour que l'on en sache plus à l'E3 2019, l'entreprise ayant indiqué que de nouvelles informations seront communiquées "dès cet été". Malheureusement, aucun prix n'a pour l'instant été relayée

Stadia

Stadia


Stadia

Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
57% Excité



Autres articles

Stadia : Google tease de grosses annonces pour la Gamescom Google ne compte pas rester muet jusqu'à la sortie de Stadia en novembre, et annonce aujourd'hui que de nouvelles annonces autour de son service de jeu en streaming seront faites à l'occasion de la gamescom 2019. 2 | 07/08/2019, 15:21
Stadia : Ubisoft parle des coûts qu'implique le service de Google, ça ne serait pas si pénalisant que ça Dans le cadre de la publication de ses résultats trimestriels, Ubisoft a évoqué son intérêt pour Stadia et les coûts qu'implique le service de Google. 3 | 19/07/2019, 12:14


Derniers commentaires
Par Bob-LE-bob le Lundi 25 Mars 2019, 20:16
Bob-LE-bob a écrit:@Xxxfalcao: "d'ou le retrait de sony"...oui sony savait tout ça depuis longtemps, il sait que C'est IMPOSÉ aux joueurs, ou en tous cas les gamers: les connaisseurs ont du mal à accepter ces nouvelles conditions pour jouer. C'est pour ça que sony ne sera pas à l'E3...et si l'un des plus beaux troll était de retour lors d'une conférence SONY ?: "pour jouer à la PlayStation 5 ? Il vous faut une console, un blu ray de jeu jouable, le tout sans demande de haut-débits Internet"...dans le futur les pièces de ton apartement seront vides et tu n'auras rien vu venir...

...car ça fait " de la place"


Répondre
-
voter voter
3

Par Kok0 le Vendredi 22 Mars 2019, 22:25

likeSmall 44
ils sont mignons chez google, le pc surpuissant en cloud existe depuis deja 2 ans chez Shadow.
Xbox a son cloud aussi, et le ps now, alors certes google use de sa moissoneuse batteuse en communication et c'est l'annonce de l'année. ...
Je doute que google fasse un tarif inférieur a 30€/mois, du coup autant prendre la solution Shadow (Française soit dit en passant), qui propose un pc complet pour 30€, sur lequel je pourrais aussi bien lancer photoshop qu'un jeu, et en ultra.
Pour le coté anticheat, ils ont visiblement pas pris en considération les dongle Cronus & Cronus max qui sont des plaies pour les jeux de tirs en multijoueurs, et comme on peux prendre n'importe quel controleur (autre que leur manette wifi), le cheat sera donc de la partie.
Accessoirement, que vont répondre les fabricants de carte graphiques ? Sur le papier leur truc a gogol, c'est juste la fin des fabricants de pc gamers, la fin des cartes graphiques, au final avec un pc a 100 balles tu sort du 8k/60 fps :)

Attendons maintenant que les zones d'ombres soient clarifiées chez gogole.


Répondre
-
voter voter
1

Par Fuck les GAFAM le Vendredi 22 Mars 2019, 20:40
Boycottons les GAFAM et leur propagande !!!

Répondre
-
voter voter
1

Par gege66 le Jeudi 21 Mars 2019, 11:01
de toute façon streaming ou pas jamais je ne m'abonnerai a google, lui qui espionne et vends les données

Répondre
-
voter voter
2

Par lHyldenl le Jeudi 21 Mars 2019, 7:33

likeSmall 455
Si Shadow (qui propose 144Hz en 1080 et 60Hz en 4K) est déjà proposé à 30€/mois, je vois Google se placer un peu au dessus, entre 35€ et 50€ par mois.

Répondre
-
voter voter
5

Par El-Tuco le Mercredi 20 Mars 2019, 21:24

likeSmall 4635
De toute façon, il est inutile de se voiler la face, aujourd'hui le mobile (smartphone et tablette) représente aujourd’hui 42% du marché jv, faisant de ce support la première source de revenu avec 46 milliards$ de benef. Si les consoles trônent à la deuxième place en termes de chiffre d’affaires, les projections montrent que sa part va continuer de diminuer au profit du mobile. On fonce tout droit vers le lobyying du tout communiquant vidéoludique, et avec le full démat, c'est le jackpot pour les industriels.

Répondre
-
voter voter
2

Par Bob-LE-bob le Mercredi 20 Mars 2019, 19:58
@Xxxfalcao: "d'ou le retrait de sony"...oui sony savait tout ça depuis longtemps, il sait que C'est IMPOSÉ aux joueurs, ou en tous cas les gamers: les connaisseurs ont du mal à accepter ces nouvelles conditions pour jouer. C'est pour ça que sony ne sera pas à l'E3...et si l'un des plus beaux troll était de retour lors d'une conférence SONY ?: "pour jouer à la PlayStation 5 ? Il vous faut une console, un blu ray de jeu jouable, le tout sans demande de haut-débits Internet"...dans le futur les pièces de ton apartement seront vides et tu n'auras rien vu venir...

Répondre
-
voter voter
2

Par Arf le Mercredi 20 Mars 2019, 18:27
Spéciale dédicace au(x) crétin(s) dont la seule contribution se limite à l'apposition d'un red thumb...En même temps, quand on n'a pas les moyens de s'exprimer intelligemment...

Répondre
-
voter voter
4

Par Arf le Mercredi 20 Mars 2019, 17:34
@xxxFalcao: Non, non! L'intention de monopole de Google va bien plus loin que des prises de parts de marché. Je ne serais pas étonné, si d'ici 10,15 ans, un de leurs CEO venait à se présenter à la présidence américaine. Et il n'y a rien d'innocent chez les GAFAM qui ne sont que des exploiteurs de la bêtise humaine, mais aussi de toutes les failles juridiques leurs permettant d'éluder l'impôts. Possédant un poids économique tel qu'ils peuvent se permettre de faire tanguer une campagne politique(FB et la dernière campagne électorale US par ex.) ou sociétale/morale(Google et Absher en Arabie Saoudite, qui sous couvert de facilitations administratives fournit un outil de plus à la répression patriarcale rétrograde), sans trop être inquiétés sur le plan juridique...La justice US...T'as du fric, tu t'en sors... On parle bien ici d'ingérences qui dépassent de loin le domaine d'un divertissement de nantis(ne pas l'oublier!), et qui impactent des vies de façon bien plus profondes que de savoir si ton accès à la 5G sera pour 2020 ou 2021...Etrangement, et pour l'instant, toutes ces entreprises ayant des ambitions hégémoniques, voire totalitaires(on y viendra!) sont américaines, mais ne doutons pas que la Chine et l'Inde se joindront dans les années, décennies à venir à cette grande foire d'empoignes...L'humain lambda, lui n'aura rien vu venir...Bah, oui! Faut lever le nez de son écran de temps à autres et arrêter de se regarder le nombril...

Répondre
-
voter voter
2

Par xxxFalcao le Mercredi 20 Mars 2019, 17:03
El-Tuco a écrit:Ce qu'il a de plus inquiétant c'est de lire des choses comme ça. :|

Oui mais il y a aussi des choses positives sur Internet. T'as plus besoin de te déplacer pour faire tes demarches administratives par exemple. Puis si on a le plaisir et la joie d'échanger ici, c'est grâce à Internet.
Oui c'est inquiétant de lire ça, c'est sur. Ce qui est inquietant c'est de voir tous les commentateurs mediatiques faire à l'unisson des commentaires positifs sur la Google Stadia aussi.


Répondre
-
voter voter
1

>> Voir les 44 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*