Test également disponible sur : PS Vita - PS4

Test Windjammers : retour en grâce d'une légende de la NeoGeo

Test Windjammers (PS4) : retour en grâce d'une légende de la NeoGeo Hit JeuxActu
La Note
note Windjammers 16 20

Pouvoir jouer à Windjammers en 2017 sur PS4 et/ou PS Vita, qui l’eût cru ? Un miracle rendu possible grâce à l’ambition des Français de DotEmu qui semblent vouer une passion pour les jeux rétro méconnus du grand public. Une aubaine pour des joueurs quasi quarantenaires comme nous, qui n’avons pas perdu le goût de la compétition et du jeu convivial par excellence. Et c’est d’autant plus agréable que le portage a été réalisé au petits oignons, si bien qu’on retrouve les sensations initiales, jusqu’à en perdre ses nerfs comme à l’époque. Bon alors c’est vrai qu’on aurait aimé que DotEmu se donne la peine de retravailler les graphismes, à l’image de Wonder Boy : The Dragon’s Trap, d’autant qu’il n’y avait pas grand-chose à redessiner au final. On aurait aussi apprécié un contenu enrichi et que le code réseau soit plus stable, mais le plaisir de retrouver cette légende de la NeoGeo à petit prix est si intense qu’on est prêt à fermer les yeux sur les défauts qu’on a cités. Et puis, on est certain qu’une mise à jour viendra gommer ces quelques errances de lancement.


Les plus
  • La simplicité du gameplay, la technicité des matchs
  • Un jeu captivant, des matchs endiablés
  • Un portage irréprochable
  • Le cross-buy PS4 / PS Vita
  • Petit prix (15€)
Les moins
  • Graphismes d’époque
  • Contenu limité
  • Code réseau mal optimisé au lancement


Le Test

Après l’excellent remake de Wonder Boy sorti en avril dernier, la société DotEmu poursuit sa politique qui consiste à faire revivre d’anciennes gloires du passé en les remettant au goût du jour, dans le but de leur donner une seconde vie. Après s’être intéressé à un classique de la Master System, la société française s’attaque aujourd’hui à un jeu culte de la NeoGeo sorti en 1994. Non, on ne parle pas de KOF ’94 (déjà remasterisé sur PS2 en 2004 par ailleurs) mais de Winjammers, un jeu de frisbee qui s’est imposé comme l’une des figures emblématiques du jeu compétitif où le mind-game et le timing ne font plus qu’un. Si sa sortie à l’époque fut confidentielle, son arrivée sur PS4 et PS Vita doit désormais se faire tambour battant, et nous allons nous assurer également qu’elle fasse grand bruit.


WindjammersPour s’intéresser en 2017 à Windjammers, il faut soit avoir grandi dans les années 80/90, soit s’intéresser au catalogue élitiste de la NeoGeo. En 1994, année de sortie de Winjammers, la console de salon de SNK ne jurait que par les jeux de baston. Il faut dire que le genre avait grave le vent en poupe, une popularité qui ne se limitait d’ailleurs pas à la NeoGeo. Proposer un jeu de frisbee alors que les joueurs ne pensaient qu’à balancer des Power Wave et autres Dragon Punch était donc un challenge de taille, sans compter que le jeu proposait un contenu assez limité et justifiait difficilement le prix exorbitant de la cartouche (1 500 Francs à l’époque, soit environ 228€). Bon, avec l’envolée des prix de la NeoGeo, la cote d’un Windjammer AES ne descend pas en-dessous des 1 000€ sur eBay. Preuve qu’on a bien fait de garder notre exemplaire de l’époque. Heureusement, DotEmu est là pour permettre au commun des mortels de découvrir l’un des jeux de sport les plus mésestimés de sa génération. Mais pour comprendre l’engouement que suscite la sortie de Winjammers sur PS4 et PS Vita, il faut commencer par appréhender ses mécaniques de jeu et savoir de quoi il en retourne aussi.

 

DISQUE DE PLATINE

 

WindjammersSorte de Pong évolué, Windjammers est en réalité le fruit d’un croisement entre le frisbee, le volley, le foot en salle et la balle au prisonnier, auquel on a ajouté des super-attaques pour assurer le spectacle. Le principe est ultra simple : deux joueurs s’affrontent sur un terrain fermé avec au centre un filet pour les séparer et des cages qu’il faut protéger du frisbee / disque que l’adversaire envoie pour tenter de marquer des buts. Selon la zone où le frisbee ira se loger, le nombre de points diffèrent : 3 points sur les extrémités, 5 au centre et 2 points si on laisse le disque toucher le sol. Si le concept se révèle être simple, le gameplay l’est tout autant, puisque deux touches seulement sont utilisées ici : une pour tirer, l’autre pour réaliser un lob. Bien sûr, il existe plusieurs subtilités puisqu’en fonction de la direction donnée, le disque va prendre une trajectoire différente, sans compter la possibilité de charger ses coups pour amplifier sa force de frappe. Tous ces ingrédients combinés entre eux donnent naissance à des matchs ultra nerveux, speed et qui demandent une concentration de tous les instants puisque la moindre faute d’inattention se paie cash !

 

Car contrairement aux apparences et à la simplicité de son gameplay, Windjammers est un jeu subtil, tout en nuances, où la marge de progression est bien réelle, tournant d’ailleurs autour d’une gestion d’un timing millimétré.

 

WindjammersCar contrairement aux apparences et à la simplicité de son gameplay, Windjammers est un jeu subtil, tout en nuances, où la marge de progression est bien réelle, tournant d’ailleurs autour d’une gestion d’un timing millimétré. Et c’est d’autant plus impressionnant que 23 ans après sa sortie initiale sur Neo Geo, le titre de Data East n’a rien perdu de son côté tactique. Entre les trajectoires tordues, les amortis inattendus, les attaques surpuissantes à rattraper et les rebonds malheureux, Windjammers ne laisse pas de place au hasard et encore moins à la distraction. Il est d’ailleurs assez fou de constater à quel point un match (sur 12 points) peut se terminer en quelques secondes, ou à l’inverse s’éterniser lorsque le mind game se fait pesant. Encore une fois, tout est question de concentration et la moindre fuite peut être fatal, générant des rage quit aussi lamentables que ceux qu’on peut trouver dans d’autres grandes compétitions en ligne. Car parmi les grandes nouveautés intégrées dans ce Windjammers cuvée 2017, c’est la possibilité d’affronter d’autres joueurs humains sur des serveurs dédiés. Une petite gourmandise qui promet de s’entraîner avec des adversaires de taille, d’autant que la communauté française de Windjammers est sans doute l’une des plus actives et les plus réputés dans le monde. Seul bémol, la qualité des connexions est pour l’heure trop hasardeuse pour offrir le challenge tant attendu. Il suffit que votre partenaire affiche un indicateur orange (voire rouge) pour que les parties deviennent tout simplement injouables. On espère que DotEmu saura réparer ces déconvenues rapidement à l’aide d’une mise à jour ou d’un patch bienvenu pour que la sauce prenne et que la communauté online puisse se constituer le plus vite possible.

LOVE IS IN THE GAME

 

WindjammersPour ce qui est de l’adaptation, DotEmu signe un portage propre, efficace et fidèle en tous points à l’œuvre originale. D’aucuns auraient aimé un véritable travail de refonte graphique, à l’image de Wonder Boy : The Dragon’s Trap, d’autant que la charge de travail n’aurait pas été aussi important que ce dernier. Malheureusement, il faut se contenter d’un portage bête et méchant, avec les graphismes pixélisés de l’époque, ce qui lui confère aussi un charme certain. On aurait alors aimé du contenu supplémentaire, mais là encore, DotEmu n’a pas jugé utile de rajouter de nouveaux personnages ni de terrain supplémentaire. Il y a bien le jeu de bowling et le lancer de disque à son chien qui doit esquiver les obstacles sur la plage, mais l’intérêt se révèle assez limité, et surtout réduit au jeu solo, sans aucune possibilité en plus de sauvegarder ses scores. Seuls les menus ont été retravaillés en HD, avec toute la ribambelle d’options dans les modes d’affichage comme la possibilité de passer au format 16/9, de lisser les graphismes de l’époque ou à l’inverse afficher l’effet bombé des écrans cathodiques, tout en simulant les rainures qui vont avec. Le côté gringalet du Windjammers de 1994 est donc toujours d’actualité, mais le prix n’étant plus le même, la pilule s’avale plus facilement. Autre détail qui jouera aussi dans la balance, Windjammers est cross-buy PS4 / PS Vita, ce qui multiplie par deux l’intérêt du jeu, puisqu’il fait partie de ces jeux qui prennent toute leur dimension sur une console portable. Des parties rapides disponibles dans sa poche : un kiffe total !

 


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
100% Osef



Autres articles

Windjammers : un trailer de lancement rétro que vous devez absolument voir C'est demain que les fans de jeux de frisbee explosifs vont pouvoir retrouver Windjammers sur PS4 et PS Vita, lui qui a fait ses débuts sur Arcade et NeoGeo dans les années 90. A cette occasion, découvrons un trailer rétro. 28/08/2017, 21:17
Windjammers : un trailer, une date de sortie et des goodies qui déchirent ! C'est l'été, il fait chaud, on va s'amuser sur la plage et on peut aussi amener son jeu vidéo favori pour peu qu'on ait la console qui va avec. DotEmu en profite d'ailleurs pour révéler la date de sortie de Windjammers. 1 | 18/07/2017, 09:22


Derniers commentaires
Par bentoucour le Mercredi 6 Septembre 2017, 16:20

likeSmall 2
Que de bon souvenirs en salle d'arcade... ce jeu était une tuerie a l’époque!!

Ça ne nous rajeunit pas tout ça...


Répondre
-
voter voter

Par Amator22 le Mardi 5 Septembre 2017, 16:33
Plus de 1000 euros un jeu?! Mais qui va acheter ça?

Répondre
-
voter voter
1

Par seblegamer le Mardi 5 Septembre 2017, 14:04

likeSmall 22
Je ne connais pas ce jeu, mais maintenant je sais d'où vient l'idée de Disc Jam !
Je pensais que c'était un jeu original, que j'ai bcp apprécié !
Mais en fait c'est un gros copié/collé de ce jeu ^^'


Répondre
-
voter voter

>> Voir les 3 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*