A Plague Tale Innocence : on a vu le jeu d'Asobo, un titre qui sort des sentiers battus ?


A Plague Tale Innocence : on a vu le jeu d'Asobo, un titre qui sort des sentiers battus ?

Plus connu pour son travail sur les démos destinées aux lunettes de réalité augmentée HoloLens de Microsoft, Asobo s’est fait un nom en collaborant avec de gros éditeurs. On citera bien sur Ubisoft, dont le studio bordelais a réalisé la version Xbox 360 de The Crew, ou bien encore Codemasters qui avait fait appel à eux pour développer Fuel. Aujourd’hui, Asobo a réussi à convaincre Focus Home Interactive de soutenir leur premier projet d’envergure, A Plague Tale : Innocence. On a pu découvrir une petite démo de ce nouveau titre lors de l’évènement What’s Next où nous nous sommes rendus. Découvrez nos impressions.


A Plague Tale : InnocenceBienvenue dans le royaume de France en l’An de grâce 1349, alors que l’inquisition bat son plein et que la peste noire ravage les populations. A Plague Tale Innocence est un jeu d’aventure qui nous fait incarner Alicia, une jeune fille d’environ 14 ans accompagnée de son petit frère Hugo. En cette période trouble, le château qui leur servait de domicile a malheureusement été rasé, tandis que la majorité de leur famille a été massacrée. Livrés à eux-mêmes, les deux héros vont devoir survivre et trouver refuge dans un environnement particulièrement hostile. Développé avec le moteur graphique maison du studio (également utilisé pour les démos HoloLens), le jeu nous gratifie d’un joli rendu qui souligne une direction artistique de grande beauté. A Plague Tale Innocence nous dévoile un univers crade et oppressant, rempli de puissants contrastes clair-obscur, un choix qui n’est pas sans raison. En pleine épidémie de peste noire, les rats grouillent en ville et se montrent particulièrement agressifs et affamés. Le seul moyen de survivre est de disposer d’une source lumineuse qui éloignera les rongeurs. Vous l’avez compris, une grande partie du gameplay consistera à trouver des sources lumineuses, ou à les éteindre en fonction des situations. Concrètement, le joueur contrôle Alicia, tandis que Hugo est géré par une IA auquel on pourra donner des ordres afin qu’il aide sa sœur. Il s’agira principalement de tirer profit du frêle gabarit du (très) petit frère afin d’accéder à certains recoins trop exigus pour Alicia.

 

LA FAIM JUSTIFIE LES MOYENS

 

A Plague Tale : InnocenceDans la démo qui nous avons pu voir, Hugo a faussé compagnie à Alicia après avoir entendu la voix de sa mère s’échapper d’une église. Malheureusement, dans sa précipitation, celui-ci se fait attraper par des soldats de l’inquisition juste devant les portes. En profitant des zones d’ombre pour se dissimuler, mais en évitant les corps grouillants de rats qui festoient, le développeur nous explique qu’une grosse partie du jeu consistera à ne pas se faire repérer, une adolescente ne pouvant évidemment pas tenter un affrontement direct avec des soldats adultes armés. Pour se débarrasser des gardes, Alicia ne dispose que d’une fronde. Pas suffisant pour fracasser le crâne d’une ennemi casqué, mais assez pour briser sa lanterne, seule source de lumière qui le protège de la nuée de rats. Deux jets de pierre plus tard, et après avoir vu une animation particulièrement crade lors de laquelle les gardes se font dévorer vivants par une masse de rongeurs, on peut libérer Hugo. Il faudra bien sûr prendre la précaution d’aller rallumer une lanterne avant pour protéger la progression du personnage.

 

RATATOUILLE

 

A Plague Tale : InnocenceL’un des gros points forts du jeu est d’ailleurs le comportement des rats. Très loin d’une nuée compacte, ces derniers ont une réaction individuelle avant d’avoir des agissements de groupe. Ainsi, après les avoir chassé du corps du garde avec notre lanterne, les rats ne reviennent pas immédiatement en masse. Quelques individus reviennent, puis d’autres, tandis que leur confiance s’étoffant une nuée se reforme finalement, recouvrant intégralement le cadavre. Dit comme ça la scène ne paye pas de mine, mais vue en direct, le réalisme et le sentiment de dégoût et de malaise que cela inspire et réellement saisissant. Le reste de la démo nous fait entrer accompagné de Hugo dans l’église, où il faudra encore résoudre plusieurs énigmes (pas bien méchantes) afin de réussir à trouver de nouvelles sources lumineuses pour chasser les rats et ainsi se dégager un chemin parmi les cadavres qui jonchent le sol. Prévu pour sortir sur PC, PS4 et Xbox One à une date encore indéterminée (2018 selon les développeurs), A Plague Tale : Innocence est clairement un jeu à surveiller. Avec un scénario qui s’annonce accrocheur et une ambiance vraiment inédite qui nous plonge dans un moyen-âge sans filtre, on est assez impatients de pouvoir en découvrir plus.


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef



Autres articles

A Plague Tale Innocence : un premier teaser à se ronger les sangs Alors que nous avions pu découvrir le jeu au mois de février lors d'une preview, A Plague Tale Innocence se dévoile pour la première fois dans un teaser. L'ambiance est toujours aussi oppressante et les rats sont légions. 1 | 15/06/2017, 16:53



Derniers commentaires
Par bwoly84 le Samedi 25 Février 2017, 11:18
ça doit être des rats gonflés aux stéroides.xD
mais j'aime bien l'idée de ce jeu infiltration au temps de la dictature théologique du vatican. vivement la sortie!


Répondre
-
voter voter

>> Voir la réponse dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*