The Long Journey Home : sur les traces de No Man's Sky ? Nos impressions


The Long Journey Home : sur les traces de No Man's Sky ? Nos impressionsAuteur de nombreux jeux appréciés des joueurs PC tels que Deponia ou encore Shadow Tactics, Daedalic fait partie de ces petits studios qui ont réussi à se créer une identité au fil des années pour devenir une valeur sûre de l’industrie. Cette année, la société fête sa dixième année d’existence et pour marquer le coup, le studio nous a invité au sein de ses locaux pour découvrir trois nouveaux jeux qui sortiront cette année. Trois titres diamétralement opposés, aussi bien dans leur thème que dans leur gameplay, et qui marquent le passage du studio à un tout autre niveau puisque tous les trois sortiront sur PC, PS4 et Xbox One. Le premier qui nous a tapés dans l'oeil, c'est The Long Journey Home. Voici nos premières impressions.

The Long Journey HomePremier jeu du catalogue de Daedelic à sortir cette année, The Long Journey Home est un jeu d’exploration spatiale où les planètes et les univers sont crées de manière aléatoire. Si dans le concept, The Long Journey Home pourrait sembler vouloir marcher sur les plates bandes de No Man’s Sky, on se rend vite compte qu’il n’en est rien. Certes, l’exploration de l’espace restera la composante principale du jeu, mais il ne faudra pas oublier aussi la survie, un point important lorsque l’on se retrouve perdu aux confins de l’espace. Ainsi, la majeure partie des missions que nous avons pu effectuer lors de notre prise en main consistait en la récolte de gaz pour le fuel, ou bien encore des minerais nécessaires à la réparation du vaisseau. Ce dernier jouera d’ailleurs un rôle central dans votre aventure et vous devrez veiller en permanence sur lui. Dans le cas contraire, le Game Over ne sera jamais bien loin de vous.

L'EXPLORATION SPATIALE A LA DURE

The Long Journey HomeMais tout d’abord, qu’est que l’on fabrique au fin fond de l’espace sans la moindre assistance de notre chère planète Terre ? Tout cela est dû au projet Daedalus, durant lequel une équipe de cosmonautes se retrouve propulsée de l’autre côté de l’espace après un saut hyperspatial qui a complètement raté. Mais avant de partir explorer l’inconnu, vous allez devoir composer votre équipe de quatre astronautes en choisissant parmi dix personnages aux caractéristiques et look bien distincts. Chaque personnage jouera un rôle bien précis au sein de votre équipage et vous devrez essayer de créer une équipe homogène où chacun peut être utile au vaisseau et à sa survie. Ainsi, certains personnages pourront se charger des réparations du vaisseau quand d’autres iront jusqu’à se sacrifier pour préserver l’intégrité de leurs coéquipiers. Une fois votre équipe en place, vous devrez également choisir un vaisseau (parmi trois), en veillant bien à faire attention à ses caractéristiques. Par exemple, un vaisseau plus facile à prendre en main disposera de moins de fuel, ce qui peut s’avérer très dangereux pour les moins consciencieux. Une fois les préparatifs terminés, vous voici propulsés au beau milieu de l’espace, avec pour seule aide une intelligence artificielle qui vous indiquera où trouver de quoi survivre durant votre périple. Néanmoins, si vous devrez en permanence faire attention à votre stock de fuel, minerais et autres ressources, il faudra avant tout apprendre à piloter votre vaisseau parfaitement afin d’éviter au maximum les dégâts inutiles.

 

Si dans le concept, The Long Journey Home pourrait sembler vouloir marcher sur les plates bandes de No Man’s Sky, on se rend vite compte qu’il n’en est rien.

 

The Long Journey HomeEn effet, dans The Long Journey Home, l’exploration des planètes se limite à un simple appareillage de navette. Néanmoins, toute la difficulté réside dans la maniabilité de cette dernière et soyons clair, la patience sera de rigueur si vous ne souhaitez pas péter un plomb rapidement. La navette se déplace grâce à un système de propulsion et il faut ensuite l’incliner à gauche et à droite afin de se déplacer. A priori, ça semble facile mais dans les faits, c’est une véritable prise de tête. Si les contrôles s’avèrent assez agréables avec le clavier, c’est tout l’inverse lorsque l’on joue avec la manette. A la souris, il est facile de doser l’inclinaison de sa navette pour se placer au bon endroit et atterrir en douceur, mais avec le pad, le sentiment de contrôle disparaît instantanément rendant les choses beaucoup moins agréables.

NO MAN'S SPACE

The Long Journey HomeDu côté du vaisseau, c’est un peu plus simple puisqu’il vous suffira de caler votre trajectoire sur l’orbite de la planète, sans aller trop vite, et appuyer ensuite sur une touche pour passer en mode pilote automatique. Là aussi, la souris reste la meilleure option pour assurer une prise en main optimale. Pour couronner le tout, chaque planète possèdera ses propres caractéristiques et vous devrez composer avec le climat qui règne sur telle ou telle planète. Ainsi, certaines planètes auront une gravité plus légère quand d’autres seront violemment frappées par des éclairs et des gaz toxiques dangereux. Parfois, il faudra même composer avec la flore puisque, sur certaines planètes, ils se dressent des murs d’arbres qu’il faudra soigneusement éviter. Bien sûr, vous ne serez pas si seuls dans l’espace puisque de nombreuses formes de vies inconnues croiseront votre chemin. Vous devrez alors faire preuve de diplomatie pour obtenir une aide précieuse ou bien pour éviter la guerre, qui se termine souvent à votre désavantage. Ainsi, si vous devrez explorer de nombreuses planètes, vous devrez avant tout soigner vos relations avec les autres. Pour corser les choses, les développeurs ont eu la bonne idée de ne pas traduire parfaitement les phrases des aliens. Du coup, bien souvent, vous aurez le droit à des messages indéchiffrables et auxquels vous devrez répondre. Malheureusement, la session fut trop courte pour vraiment se rendre compte de l’impact de nos interactions avec des formes de vies inconnues mais les développeurs nous annonce de nombreuses situations aussi bénéfiques que dangereuses.

 

Finalement, The Long Journey Home s’apparente davantage à une véritable simulation spatiale et l’exploration se fait uniquement à travers votre navette.


The Long Journey HomeFinalement, The Long Journey Home s’apparente davantage à une véritable simulation spatiale et l’exploration se fait uniquement à travers votre navette. Un mal pour un bien lorsque l’on voit le résultat de No Man’s Sky qui s’annonçait pourtant grandiose. Ici, les développeurs ont fait le choix de miser sur la survie et votre talent à piloter un vaisseau spatial. Ajoutez à cela une bonne dose de diplomatie et vous obtiendrez un jeu captivant et qui devrait plaire aux amateurs du genre. Néanmoins, les néophytes risquent d’être découragés à la vue de la masse d’informations qui s’affiche à l’écran, d’autant plus qu’il ne faudra pas compter sur une assistance en jeu pour nous faciliter la tâche. De même, les contrôles s’avèrent frustrants dans l’ensemble et seuls les plus téméraires y trouveront leur compte.


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef



Autres articles

The Long Journey Home : un dernier trailer qui nous emmène tout droit dans l'espace Afin de nous signaler la disponibilité de The Long Journey sur PC, Daedalic Entertainment nous propose un dernier trailer du jeu. Pas de gameplay, mais une mise en ambiance pour nous propulser directement dans l'espace. 31/05/2017, 21:34



Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*