Test également disponible sur : PC - Xbox One - PS4

Test Tennis World Tour : non, ce n'est pas lui le nouveau Top Spin sur Xbox One

Test Tennis World Tour : non, ce n'est pas lui le nouveau Top Spin
La Note
note Tennis World Tour 7 20

Nous avons fait partie des premiers à être hypés par Tennis World Tour, et avec le recul, on s’est juste basé sur cette phrase qui résonne encore dans nos têtes : "Le nouveau jeu des créateurs de Top Spin 4". On n’en veut même pas à Bigben Interactive et à Breakpoint qui, certainement, ont été dépassés par la communication autour du jeu et les attentes que ça impliquait. Bien sûr que non, Tennis World Tour n’est en rien le digne successeur de Top Spin 4 pour les raisons que l’on a évoquées, et il aurait été plus judicieux de repousser sa sortie au lieu de vouloir profiter à tout prix de l’effervescence de Roland-Garros. Résultat : des mécaniques hasardeuses, des graphismes fatigués, et un contenu ultra limité. Avec un AO International Tennis qui ne nous a pas non plus convaincus, Mario Tennis Aces va peut-être tirer son épingle du jeu.


Les plus
  • Le système de cartes bien pensé
  • La prise en main intuitive
  • Un casting avec des joueurs sous licence
Les moins
  • Le timing laissé au placard
  • La réalisation datée
  • Les animations rouillées
  • La gestion aléatoire des hitboxes
  • Une ambiance soporifique
  • Guy Forget et ses commentaires lunaires
  • Le gameplay hasardeux
  • Zéro rythme dans les échanges
  • Une mise à jour pour le jeu en ligne et le double
  • Le moteur physique aux fraises
  • "Le nouveau jeu des créateurs de Top Spin 4"


Le Test

Après y avoir joué une première fois en février dernier, Tennis World Tour nous avait inquiétés, on ne vous apprend rien. Clairement à la cave sur le plan graphique, le soi-disant successeur de Top Spin 4 était également brouillon en termes de gameplay. "Vous allez voir ce que vous allez voir", nous avait-on alors promis, comme si Breakpoint comptait faire des miracles en quatre mois. Maintenant que la version définitive de Tennis World Tour est entre nos main, on pense connaître la vérité : en fait, ce sont des stagiaires de 2K Czech qui ont bossé sur le jeu. Une sacrée désillusion dont la rédaction a encore du mal à se remettre.


Tennis World TourMaintenant qu’ils ont lu l’intro – et peut-être même la conclusion – ceux qui se demandaient si Tennis World Tour pouvait être plus mauvais que le titre de Big Ant Studios (cf. notre test d’AO International Tennis) tiennent enfin leur réponse. Pour schématiser, le jeu ressemble à un vaste chantier aux fondations en mousse. Malgré l’évidence, les développeurs ont refusé d’intégrer le timing qui, pourtant, est la base de n’importe quel jeu de tennis. C’est ce qui permet de donner de l’angle à la frappe, de mettre l’adversaire au supplice pour le contraindre à ouvrir le court, de différencier les artistes des bourrins ; bref, de donner du plaisir tout en offrant une certaine marge de progression. Là, le choix s’est uniquement porté sur la puissance. En gros, plus vous taperez fort, plus vous croiserez vos frappes et réussirez à flirter avec les lignes. Une fois que l’on a pigé le truc, on arrive à obtenir des échanges sympas mais qui relèvent seulement de la providence. Par exemple, les gars de Breakpoint nous avaient assuré qu’en bout de course, il serait compliqué de charger la jauge sans envoyer la balle dans les tribunes. Faux. A plusieurs reprises, il nous est arrivé de claquer un court-croisé surréaliste en tapant comme un sourd alors qu’on était à la ramasse. C’est ça le souci avec Tennis World Tour : les mécaniques échappent totalement à notre contrôle, et dans une situation de frappe identique d’un point à l’autre, le résultat sera différent. A trop vouloir rendre le jeu imprévisible (pour corriger, c’est vrai, la nature cartésienne de Top Spin 4), les développeurs ont manqué de discernement avec, en plus, un moteur physique aux fraises.

 

On n’en veut même pas à Bigben Interactive et à Breakpoint qui, certainement, ont été dépassés par la communication autour du jeu et les promesses qu’elle impliquait. Bien sûr que non, Tennis World Tour n’est en rien le digne successeur de Top Spin 4.


Tennis World TourOn a beau nous expliquer à l’Académie du tennis l’existence de trois effets (à plat, slice, lift) pour varier notre jeu, ils ne sont pas suffisamment marqués pour mettre en place une véritable stratégie. Précieux pour avoir le temps de se replacer, le slice est plutôt timide dans Tennis World Tour, tout comme le lift d’ailleurs qui est censé agresser le joueur d’en face et le repousser au fond du court. Le revêtement a-t-il un impact sur le rebond de la balle ? Pas vraiment, et ce n’est pas faute d’avoir enchaîné les matchs sur toutes les surfaces. Tiens, puisque l’on en parle, les joueurs sont incapables de glisser sur la matière ocre, un scandale quand on connaît l’importance que ça peut avoir sur le positionnement, les appuis, l’appréciation des trajectoires, ou encore l’anticipation. Au lieu de ça, on a droit à des persos adeptes de la téléportation comme dans Mario Tennis Aces, sauf que Nintendo n’a jamais laissé entendre que son jeu serait la simulation de tennis ultime. On pourrait également discuter de la gestion aléatoire des hitboxes, du lag, de l’absence de rythme dans les échanges et de l’inertie douteuse. Quand les joueurs montent au filet, on dirait qu’ils ont une caravane collée aux fesses. On ne compte plus le nombre de fois où l’on s’est fait piéger par une amortie largement rattrapable, ou une balle toute faiblarde qui vient mourir à nos pieds sans que l’on puisse réagir. Frustrant. Est-ce que tout est à jeter dans Tennis World Tour ? Non, même si ça ne le sauve pas du désastre. La prise en main immédiate fait que le jeu est nettement plus intuitif qu’AO International Tennis qui, lui, nécessite un temps d’adaptation.

STAN WAWRINKOU


Tennis World TourLe casting, composé d’une trentaine de joueurs sous licence (dont les légendes André Agassi et John McEnroe), permet également de faire la différence bien qu’il y ait à redire – pas de Nadal, les joueuses sont sous-représentées. Le double (de toute façon, la volée n’est pas au point) et le jeu en ligne étant repoussés à plus tard (une mise à jour sera déployée), la "Carrière" est l’unique mode potable. Comme on pouvait s’en douter, le but est de créer son propre personnage et de l’emmener jusqu’au sommet du tennis mondial. Ne vous attendez pas à quelque chose fou en ce qui concerne les options de customisation, Breakpoint ayant plutôt fait dans le basique : impossible de modifier dans le détail les traits de notre avatar, il faudra se contenter de visages prédéfinis. Soit. Une fois les tâches administratives remplies, on pourra prendre part à différents tournois et grapiller ainsi des sous (pour l’équipement) et des points d’XP. Ces derniers sont indispensables pour améliorer les stats de notre poulain, sachant qu’il n’y aura pas moyen de mettre uniquement le paquet sur le service, le coup droit, le revers, ou encore la volée. En effet – et c’est tout à fait juste – les développeurs sont partis du principe qu’il serait incohérent qu’un joueur puisse claquer des services atomiques mais soit naze en coup droit. Ils ont alors mis en place trois grands archétypes (Attaque, Défense, Service-Volée) qui, en dépensant les point d’XP, vont modifier plusieurs attributs à la fois et pas un seul. Puisque l’on distribue les bons points (comme quoi), on retiendra le fait qu’il faille faire attention à la fatigue pour ne pas débuter une compétition sur les rotules, sans oublier les coachs et les agents qui évoluent eux aussi au fil des tournois.

Graphiquement ? Ca donne envie de se tirer une balle dans la tête. Aujourd’hui, comment peut-on sortir un jeu à la réalisation aussi datée ? La modélisation des athlètes leur fait injure, l’animation est rouillée, et le public est amorphe.


Tennis World TourEnfin, le mode "Carrière" nous a permis de nous familiariser avec le fameux système de cartes. En clair, chaque joueur dispose d’un deck lui faisant bénéficier jusqu’à cinq boosts en fonction du déroulement de la partie. Certains bonus se déclenchent au moment d’aborder une balle de match, d’autres lorsque l’on est au service, d’autres encore quand on est embarqué dans un tie-break. Histoire de maintenir une forme d’équilibre, les développeurs ont fait en sorte que les cartes qui s’activent fréquemment aient un impact moindre que celles qui s’affichent plus rarement. Dommage que le reste ne suive pas, car c’est sans doute la trouvaille la plus intéressante de Tennis World Tour. Graphiquement ? Ca donne envie de se tirer une balle dans la tête. Aujourd’hui, comment peut-on sortir un jeu à la réalisation aussi datée ? La modélisation des athlètes leur fait injure, l’animation est rouillée, et le public est amorphe. Quand on voit les tribunes dans les autres simulations sportives, il y a trois galaxies d’écart. Stan Wawrinka ? Appelez-le plutôt "Stan Wawrinkou". Chaque visage fait vraiment flipper et on a échappé aux yeux révulsés aperçus dans la démo. Les courts ont beau être propres (peut-être trop puisque l’on cherche toujours les traces de pas sur terre battue), ils ont quand même des allures d’immenses dortoirs. Zéro ambiance, et ce ne sont pas les commentaires soporifiques et lunaires de Guy Forget (« Il envoie de ces pralines », « Il maltraite la balle », « Pfff ! Comment fait-il pour être aussi puissant ? ») qui vont changer la donne.


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
50% Blasé



Autres articles

Tennis World Tour : Bigben avoue que le jeu n'était fini qu'à 20% à quelques semaines de sa sortie C'est à l'occasion d'une interview accordée au Monde que Bigben a avoué que le développement de Tennis World Tour n'était bouclé qu'à 20 % à quelques semaines de sa sortie. 27 | 04/06/2018, 10:39
Tennis World Tour : une vidéo pour célébrer la sortie du jeu, pas de multi en ligne au lancement A partir d'aujourd'hui, les adeptes de la petite balle jaune peuvent s'offrir Tennis World Tour. Du coup, Bigben Interactive a eu la bonne idée de mettre en ligne un trailer de lancement. 2 | 22/05/2018, 17:25


Derniers commentaires
Par Bob-LE-bob le Mercredi 6 Juin 2018, 21:09

likeSmall 28
Ce jeu est moins bien noté qu'agony , c'est pas tres logique .

Répondre
-
voter voter

Par El-Tuco le Mardi 5 Juin 2018, 17:30

likeSmall 3034
@Narutovore: La vraie question que tout le monde se pose, comment une daube pareille a-t-elle pu se retrouver en deuxième place des meilleures ventes PS4 du mois de mai ? L'effet buzz Roland Garros et Winbledon ? Franchement je ne vois pas...

Répondre
-
voter voter

Par Narutovore le Lundi 4 Juin 2018, 20:18 Modérateur

likeSmall 2435
ça revient à demander quel pourcentage de joueurs tiennent vraiment compte des notes des jeux dans la presse pour leurs achats et je crains qu'il ne soit pas très élevé ; de nombreux exemples de mauvais jeux qui cartonnent et de vrais bons jeux au succès mitigé le démontrent bien...

Répondre
-
voter voter
1

Par darpalex le Lundi 4 Juin 2018, 18:41
Et donc un jeu qui se tape 7 sur 20 se classe 2eme des ventes en France?
Mais .. Connaît on le pourcentage de joueurs qui achetent tout en connaissant la qualité du jeu ?


Répondre
-
voter voter

Par MouaisBof le Lundi 4 Juin 2018, 0:50
Le jeu était pas spécialement plus à la traîne sur n'importe quel jeu sur le point d'être publié de ce que j'ai compris. Le problème c'est que le studio a pas l'habitude de sortir des gros jeux et en plus de ça le moteur sur lequel il les développe est à des années lumières de l'acceptable...

Répondre
-
voter voter

Par resident9 le Dimanche 3 Juin 2018, 2:22

likeSmall 20
ah oui quand mème lol sa doit ètre plutot le futur international tennis console CDI de phillips pour les plus vieux qui se rappelle lol

Répondre
-
voter voter

Par CHELOUT le Vendredi 1er Juin 2018, 22:11
Le futur top spin c'est Mario tennis Aces-)))

Répondre
-
voter voter

Par Aka2306 le Jeudi 31 Mai 2018, 23:24
Faux, nul, zéro. Redoublement demandé.

Répondre
-
voter voter

Par emmelbrent le Jeudi 31 Mai 2018, 23:11
Pourquoi??? Mais pourquoi ce jeu??? Qu'est-ce qu'on leur a fait?? Lol Alors surtout, si comme moi vous vous êtes laissés tenter par " l'aventure " TWT, il y a une chose a ne surtout PAS FAIRE si vous êtes dessus en ce moment : Ne rejouez SURTOUT pas à TS4 !!! Parce que sinon, malgré tous vos efforts pour essayer d'y croire, et vos espoirs dans les maj à venir, ce TWT fraîchement inséré dans votre console finira au mieux sur Le Bon Coin, au pire dans le container en bas de chez vous.. Au secours. Oui c'est ça en fait, le bon mot pour qualifier Tennis World Tour est bien : Désastre.

Répondre
-
voter voter

Par Napoleone le Jeudi 31 Mai 2018, 18:38

likeSmall 748
Une perle de chiasse c est chaud c est catastrophique

Répondre
-
voter voter
2

>> Voir les 13 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*