Test également disponible sur : PC - Xbox One - PS4

Test Space Hulk Tactics : une nouvelle stratégie payante ? sur Xbox One

Test Space Hulk Tactics : une nouvelle stratégie payante ?
La Note
note Space Hulk Tactics 14 20

Bien plus intéressant que son proche cousin Space Hulk : Deathwing (lui aussi édité par Focus Home Interactive et partiellement développé par Cyanide), Space Hulk : Tactics arrive à rester fidèle aux mécaniques du jeu de plateau original, tout en l’enrichissant via un système de cartes de commandement. Certes, nous n’avons pas affaire à un jeu à très gros budget et cela se sent. Mais la narration minime, le manque d’optimisation technique et la répétitivité des décors ne pèsent finalement pas grand-chose par rapport au plaisir de la tactique. Les fans de Space Hulk apprécieront le respect de leur univers favori, et pourront même créer leurs propres niveaux histoire de prolonger encore plus le plaisir. Si Space Hulk : Tactics reste un jeu de niche, il a le mérite de s’acquitter très honorablement de sa tâche.


Les plus
  • Gameplay très tactique
  • Système de cartes intéressant
  • Les deux camps se jouent différemment
  • Licence Space Marines respectée
  • Editeur de missions fourni
Les moins
  • Tours adverses longuets
  • De gros ralentissements
  • Seulement trois environnements différents
  • Cinématiques en service minimum
  • Vue FPS gadget


Le Test

Eternal Crusade, Space Hulk : Deathwing, Dawn of War III, Gladius : Relics of War ou encore Inquisitor Martyr ont récemment, et avec plus ou moins de réussite, remis la licence Warhammer 40 000 sur le devant de la scène vidéoludique. Dès lors, c’est avec une certaine lassitude qu’on pourrait être tentés d’accueillir le Space Hulk Tactics de Cyanide. Mais le propos du studio français est plutôt intéressant, puisqu’il consiste à adapter fidèlement, mais pas bêtement, le jeu de plateau culte de Games Workshop.


Space Hulk TacticsLes fans de Warhammer 40 000 le savent bien : un Space Hulk est un amas monstrueux de carcasses de vaisseaux spatiaux, qui dérive à travers le vide sidéral et abrite de nombreux secrets et dangers. Celui qu’on appelle le Forsaken Doom vient d’apparaître près du Monde Forge de Gorgonum, avec lequel il pourrait bien entrer en collision. Dans ces conditions, qui c’est qu’on appelle ? Non, pas les chasseurs de fantômes, mais les Space Marines ! La première des deux campagnes solo du jeu est donc dédiée à ces soldats génétiquement modifiés. Le budget de Space Hulk : Tactics n’étant manifestement pas celui d’un AAA, la narration fait l’impasse sur les longues séquences cinématiques et autres fioritures du genre. L’essentiel du scénario se déroule à travers des dialogues non interactifs et de simples briefings de mission. Ces textes sont tout de même doublés, et très correctement, mais si jamais vous étiez venus pour le grand spectacle, vous pouvez passer votre tour. D’ailleurs, vous devrez en faire autant dans tous les cas puisque le titre de Cyanide reprend le gameplay au tour par tour du jeu de plateau original. Chaque Space Marine possède quatre Points d’Action à dépenser avec parcimonie, les déplacements, les interactions avec le décor et les combats étant relativement coûteux. Même lorsqu’un Space Marine effectue un simple quart de tour sur lui-même cela consomme des PA ! On ressent ainsi parfaitement la lourdeur de ces soldats massifs, qui sont d’ailleurs extrêmement vulnérables en combat rapproché. Il leur est par exemple quasiment impossible de survivre à une attaque par l’arrière ou sur les côtés. Ils doivent donc garder au maximum leurs distances avec les ennemis, et se placer autant que possible en surveillance. Cette capacité leur permet de tirer automatiquement sur tout ennemi qui rentrerait dans leur champ de vision durant le tour adverse. Et par "ennemi", on entend essentiellement "Genestealer"...

 

NOUS, ON A UN (SPACE) HULK

Space Hulk TacticsLa deuxième campagne solo du jeu est d’ailleurs dédiée à ces créatures Tyranides, tandis que le mode escarmouche oppose naturellement une escouade de Space Marines à une équipe de Genestealers. L’agilité de ces derniers leur permet de toujours faire face au danger, et donc de ne pas avoir à dépenser de points d’action pour se placer dans une direction donnée. Mais il ne s’agit pas là de la seule différence de gameplay entre les extraterrestres et les Space Marines. Les Genestealers ne se déploient pas individuellement mais sous forme de "blips", qui peuvent contenir de zéro (dans ce cas il s’agit d’un leurre) à trois créatures. Les soldats de l’armée impériale ne peuvent pas savoir combien d’individus un blip contient tant qu’il n’a pas été révélé, c’est à dire tant qu’un soldat ne l’a pas croisé dans son champ de vision. Voilà qui crée une certaine tension pour les Space Marines, et permet aux Genestealers de créer de fausses alertes pour mieux prendre à revers leurs adversaires.

Space Hulk Tactics

Si les deux camps se jouent différemment, ils conservent tout de même une base tactique commune. Ainsi, les tirs et les coups peuvent rater, en fonction de probabilités qui sont indiquées préalablement au joueur. Après coup, le résultat est affiché discrètement dans l’interface sous forme de dés, Space Hulk : Tactics tenant à respecter au maximum non seulement l’univers mais également les règles du jeu de plateau. Cependant, le jeu vidéo se dote également d’une surcouche tactique qui lui est propre. Elle prend la forme de cartes de commandement, que l’on peut jouer à chaque tour afin de bénéficier de différents bonus (+2 pour la prochaine attaque de mêlée d’un soldat, portée de 4 et +2 aux attaques en surveillance, le blip visé contient désormais deux Genestealers, etc.). Une subtilité supplémentaire vient encore enrichir le gameplay : il est possible de sacrifier des cartes afin de les convertir en points d’action supplémentaires pour les Space Marines ou en nouveaux blips pour les Genestealers. Par ailleurs, les joueurs peuvent personnaliser leur escouade entre deux missions, notamment en améliorant les cartes de commandement de chaque unité, grâce à des ressources que l’on récupère simplement, en évoluant sur la carte générale de chaque campagne.

 

CECI N’EST PAS UN FPS

Space Hulk TacticsTrès tactique, le jeu ne présente pas de grosses failles en matière d’intelligence artificielle et garantit donc de nombreuses heures de plaisir aux amateurs du genre. Surtout qu’un éditeur de missions très complet est disponible. Cependant, ce dernier ne permettra pas de passer outre certaines limitations du titre. On pense notamment au manque de variété des environnements. Le jeu n’en propose que trois, reliés à la faction des vaisseaux spatiaux que l’on explore. Le joueur parcourra donc des couloirs d’origine Imperium, Eldar, Ork et… c’est tout. Dans le premier cas, les décors comporteront des tourelles automatiques et des pièges déchiqueteurs. Dans le second, des tunnels de téléportation et des bulles warp permettant d’échanger la position de deux unités. Et dans le dernier, des barils explosifs et des champignons générateurs de brouillard. Techniquement, Space Hulk : Tactics se montre assez inégal. Si les graphismes sont globalement de bonne facture (les armures des Space Marines ne manquent par exemple pas de détails), la partie purement technique reste perfectible. Les tours adverses prennent ainsi beaucoup de temps et occasionnent de gros ralentissements.

 

Enfin, ne vous fiez pas trop à certaines captures d’écran qui présentent une vue à la première personne. Si le jeu propose effectivement une vue FPS, cette dernière tient plus du gadget qu’autre chose.

 

Space Hulk TacticsEnfin, ne vous fiez pas trop à certaines captures d’écran qui présentent une vue à la première personne. Si le jeu propose effectivement une vue FPS, cette dernière tient plus du gadget qu’autre chose. Les déplacements dans ce mode s’accordent ainsi assez mal avec le principe des points d’action. On doit se déplacer par à-coups, avec un arrêt à chaque case. Et surtout, cette caméra ne permet pas d’avoir une vue d’ensemble du terrain. On passera donc 99 % du temps sur la vue isométrique (moderne, il est permis de zoomer, de changer l’angle et d’appliquer un filtre indiquant les relations entre les consoles de commande et les mécanismes des décors), et on ne s’autorisera quelques brefs passages en vue FPS que pour admirer d’un peu plus près nos unités. A ce propos, certains combats sont agrémentés de zooms et d’animations très sympathiques, qui permettent eux aussi d’apprécier le travail de modélisation… et rendent la vue subjective encore plus dispensable du même coup !


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
50% Furieux



Autres articles

Space Hulk Tactics : un trailer de lancement sans gameplay mais plutôt classe Puisque la sortie de Space Hulk Tactics n'est plus qu'une question de jours, Focus Home Interactive a décidé que le moment était venu de publier le trailer de lancement de son jeu. Il n'y pas de gameplay, mais la vidéo est classe. 05/10/2018, 22:17
Space Hulk Tactics : enfin un premier trailer de gameplay, il était temps ! Annoncé en février dernier, puis passé sous silence, Space Hulk Tactics fait ses premiers pas dans le monde de la communication avec ce premier trailer de gameplay. 20/08/2018, 17:16


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*