Test également disponible sur : PC - Xbox One - PS4

*Test* PES 2019 : la simu de Konami de retour à son plus haut niveau !

Test PES 2019 : la série de retour à son plus haut niveau ! Hit JeuxActu
La Note
note Pro Evolution Soccer 2019 17 20
Seuls les fans de FIFA croient encore que PES est à la ramasse. La vérité, c’est que la simu de Konami a rattrapé son retard, du moins pour ce qui est du gameplay. Sans aller jusqu’à parler de révolution, PES 2019 propose tout un tas d’améliorations qui, mises bout à bout, offrent un bien meilleur feeling. Avec un moteur physique intraitable et une réalisation de haute volée, la série est suffisamment armée pour s’occuper sérieusement de ce qui la plombe : les contenu et l’interface. A l’ouest, cette dernière ne donne pas vraiment envie de passer sa vie dans les menus, ce qui est sacrément embêtant quand on doit gérer les transferts en LM. Ce n’est pas le plus important, certes, mais maintenant que PES est revenu au premier plan, il va falloir se donner les moyens de ses ambitions. Comme l’OM avec Strootman.

Les plus
  • Un gameplay qui a tout compris au football
  • Ce feeling qui te scotche à l’écran
  • Le moteur physique top
  • La Visible Fatigue
  • La marge de progression toujours énorme
  • La qualité de la réalisation
  • Toutes les nouvelles animations qui rendent le jeu plus authentique
  • Des efforts au niveau des licences…
Les moins
  • …même si ça ne vaut pas FIFA
  • Aucune innovation dans le mode coopération
  • L’interface, encore une fois à l’ouest
  • Les commentaires toujours aussi mauvais
  • Les effectifs de base qui ne sont pas à jour
  • Il serait temps de faire quelque chose pour le contenu du jeu


Le Test
Alors que l’OM a connu quelques galères pour boucler son mercato estival, Konami continue de dérouler avec PES, fort des certitudes acquises ces trois dernières saisons. On peut même dire qu’en matière de gameplay, la série n’a plus rien à envier à FIFA. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si l’on parle désormais de « vision du football » : le spectacle et les lignes sautées pour l’un, la rigueur défensive et la circulation du ballon pour l’autre. Une question de goût, finalement ? Sans doute, mais cette année, PES 2019 régale avec des principes trop longtemps minimisés dans les simus de foot. On vous explique.

Pro Evolution Soccer 2019On sort d’une nuit blanche sur PES 2019, mais quelques secondes ont suffi pour s’apercevoir que les joueurs avaient pris du poids depuis l’an passé. Rien de comparable avec Steve Mandanda, rassurez-vous, juste une volonté des développeurs de proposer un rythme plus posé. Et même quand on pousse le curseur vers la droite pour hausser la vitesse de jeu, jamais cet équilibre n’est mis en défaut. A l’exigence de PES 2018, Konami a donc ajouté la cohérence, et ça passe par la Visible Fatigue. Comme on peut s’en douter rien qu’en lisant l’intitulé, il s’agit d’une fonctionnalité imposant une meilleure gestion des efforts, sous peine de se retrouver avec une équipe complètement cramée en seconde mi-temps. Quand on voit les joueurs chercher leur second souffle, on comprend tout suite qu’il ne faut pas abuser de R1. Et n’allez surtout pas croire qu’il y a moyen de gruger avec les matchs de 5 minutes, puisque que Konami a fait en sorte que la sanction soit la même lors des rencontres de courte durée. Bien évidemment, en fonction des stats individuelles, certains seront capables de cavaler plus longtemps que d’autres, N’Golo Kanté le premier. Mais ce qu’il faut bien avoir à l’esprit, c’est que des joueurs carbos ne feront pas les bons appels, n’iront pas forcément au contact, et ne participeront pas tout le temps au repli défensif. Bref, tout ça pour dire que le coaching est crucial, apporter du sang frais ayant un réel impact sur le rendement de l’équipe.

 

Seuls les fans de FIFA croient encore que PES est à la ramasse. La vérité, c’est que la simu de Konami a rattrapé son retard, du moins pour ce qui est du gameplay.
 

Pro Evolution Soccer 2019L’autre chose qui nous a sauté aux yeux, c’est cette nécessité de s’appuyer en permanence sur le partenaire qui fait face au jeu. On l’avait déjà constaté dans PES 2018, mais c’est encore plus flagrant ici. Tenter un crochet quand on est sous pression est le meilleur moyen de perdre la balle, sauf quand on s’appelle Neymar et que l’on est imparable en Dribble. Non, il n’y a rien de mieux que le bon vieux contrôle-passe hyper efficace, d’autant que derrière ça déclenche des courses susceptibles de déstabiliser la défense adverse. Pour le reste, PES 2019 améliore par petites touches ce qui fonctionnait déjà. La prise de balle continue de conditionner à 50% ce que l’on va faire du cuir, les contacts sont toujours aussi finement calibrés, le double-curseur revient pour faciliter le changement de joueur, et le comportement des milieux de terrain est à montrer dans tous les clubs de foot. Il y a aussi la physique de balle qui est sublime au sol, les joueurs n’hésitant pas à utiliser toute la surface du pied pour transmettre proprement le ballon. Idem pour les frappes dont la trajectoire (fuyante, montante, plongeante) va dépendre non seulement de la puissance, mais aussi de notre position et des conditions dans lesquelles la balle arrive (contre, contrôle orienté, rebond, etc.). Avec ces différents paramètres à prendre en compte, on sent que les développeurs ont souhaité réduire le taux de réussite de la fameuse frappe-diagonale qui est encore plus sécurité que le plat du pied ; et c’est vrai que même en s’appliquant, il arrive que le cuir rase le poteau sans terminer au fond des filets.

LA LAVATRICE

 

Pro Evolution Soccer 2019Même si une simu de football montre ce qu’elle a vraiment dans le ventre quand on prend des équipes faiblardes, on s’est permis de jouer avec les Barça, Real Madrid, PSG et autres Manchester City pour voir si le Player ID répondait toujours présent. De ce côté-là, zéro inquiétude : la fréquence d’appui et le centre de gravité bas de Lionel Messi font des ravages, la frappe de balle sèche de CR7 a été parfaitement reproduite, et même les courses de Mbappé nous ont laissés sur le cul. Ces singularités, on les retrouve également au niveau des postes. Par exemple, les attaquants type Mitroglou ou Giroud seront plus efficaces pour jouer en remise ou en déviation, gratter des ballons dans la surface, libérer des espaces. En ce qui concerne la défense, le football moderne impose aux latéraux de créer le surnombre, mais il ne faut pas oublier que leur rôle premier est de bien fermer les couloirs, surtout quand ils n’ont pas le coffre pour revenir. PES 2019 intègre ces deux profils ; après, un petit tour dans les tactiques avancées permet d’ajuster leur positionnement et d’éviter de laisser des boulevards sur les côtés. Et pour une maîtrise encore plus totale, on peut naturellement basculer en FUMA bien que certaines assistances subsistent. Pour tout vous dire, on n’a pas suffisamment squatté le jeu pour dresser une liste des modifications par rapport au FUMA de PES 2018, mais on continue de morfler face à une I.A. en Superstar.

En fait, on préfère souligner les nouvelles animations qui font honneur au foot, qu’il s’agisse des frappes, des feintes, des dribbles, des célébrations, des duels ; tout ce que l’on aime dans ce sport y est.

 

Pro Evolution Soccer 2019Souvent critiqués par des commentateurs qui ne connaissent rien au poste, les gardiens n’ont pas commis de grosses boulettes de ce que l’on a pu voir, et sont même assez habiles pour claquer une horizontale sur une frappe enroulée. Dans l’ensemble, leurs prestations sont assez équilibrées et on est loin de l’époque où l’on avait affaire à des clowns dans les cages. Toutes ces bonnes intentions en matière de gameplay ne serviraient à rien si la réalisation ne suivait pas. Avec un cru déjà solide sur le plan graphique, PES 2019 pouvait difficilement se louper, et on ne ressortira donc pas le laïus habituel sur le photoréalisme, le public correctement modélisé, tout ça. C’est vrai, il y a la technologie Enlighten qui permet d’obtenir un éclairage différent en fonction de l’heure de la journée, sachant qu’il évolue au fil du match. En fait, on préfère souligner les nouvelles animations qui font honneur au foot, qu’il s’agisse des frappes, des feintes, des dribbles, des célébrations, des duels ; tout ce que l’on aime dans ce sport y est. C’est un pur régal de voir le dernier rempart recadrer sa défense après une situation chaude, ou alors un joueur se tenir la cuisse après l'accélération de trop. Il y a aussi les joueurs qui vont mettre du temps à se relever après un choc, comme s’ils attendaient que l’arbitre siffle en leur faveur. Lorsque l’on fait une passe à un partenaire et qu’un coéquipier se trouve sur la trajectoire, ce dernier va s’écarter volontairement pour ne pas ruiner l’action. On pourrait parler également des éternelles contestations auprès de l’homme en noir, ou bien des chutes qui sont nettement plus naturelles. En résumé, PES n’a strictement rien à envier à la concurrence sur ce point (en dépit d’expression faciales perfectibles), peut-être plus au niveau des chants pour lesquels il faudra passer une nouvelle fois par des patchs.

ĆALETA-CHAR ?

 

Pro Evolution Soccer 2019Malgré la perte de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa, Konami a multiplié les partenariats pour s’assurer la présence de certaines licences. Rien qui puisse faire trembler FIFA, faut pas déconner, mais quand on a l’impression d’être à poil, récupérer des championnats aussi exotiques soient-ils (Russie, Turquie, Portugal entre autres) est rassurant ; en tout cas, on peut le comprendre. Et puis, la communauté se chargera de mettre le reste aux normes, des noms aux maillots en passant par les logos. Par contre, elle ne pourra rien pour l’interface qui demeure fade même si ce n’est pas la priorité dans un jeu de foot ; mais quand on dort sur la Ligue des Masters, les menus mal fichus commencent à nous sortir par les yeux. C’est dommage, car Konami s’est efforcé de rendre la LM plus attractive avec l’ajout de l’International Champions Cup en guise de pré-saison, des négociations plus serrées pour les transferts, et un fil d’actu abritant désormais des cut scenes pour les moments clés de la saison. Concernant les autres modes de PES 2019, on notera le retour des matchs en 3 vs. 3 qui passent au crible les exploits de chacun – dribbles, tirs, passes décisives, débordements, interceptions, tacles réussis, etc. Le concept demeure sympa quand on est avec des potes, mais on aurait aimé une distinction à la fin du match pour récompenser les artistes. Tant pis. Enfin, ne soyez pas surpris si ce test ne traite pas du jeu en ligne et de "myClub" : à l'heure où nous écrivons ces lignes, ils ne sont pas encore disponibles.


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
57% Osef



Autres articles

PES 2019 : le pack de données 2.0 arrive pour consoler les fans de l'OM C'est par le biais d'un communiqué officiel que Konami annonce que les possesseurs de PES 2019 peuvent, dès maintenant, profiter du pack de données 2.0. Voilà ce qu'il apporte. 26/10/2018, 09:39
Pro Evolution Soccer 2019 : Boca Juniors en exclusivité dans le jeu, la preuve en vidéo Disponible depuis le 30 août dernier sur consoles et PC, PES 2019 continue de soigner son contenu. En effet, Konami annonce avoir passé un accord d'exclusivité avec le Club Atlético Boca Juniors. 02/10/2018, 12:01


Derniers commentaires
Par KillerGame357 le Lundi 3 Septembre 2018, 21:26

likeSmall
Big up Monsieur Pulvard Big Respect mon gas

Répondre
-
voter voter

Par Nizo le Vendredi 31 Août 2018, 12:06
De toute façon, des que tu critiques un studio ou un jeu populaire, t'es soi un fanboy ou un rageux.
Faut croire que beaucoup de personnes croient que tout est blanc et noir. :roll:


Répondre
-
voter voter

Par Repenty le Vendredi 31 Août 2018, 9:26

likeSmall 966
Troverniak a écrit:cycy99 j'ai aucune préférence je disais juste qu'il y en avait pas un supérieur a l'autre, plutôt qu'il y avait des qualité différente dans les 2 et on me classe directement de fanboy Fifa.


Bienvenu dans le nouveau monde.:lol:


Répondre
-
voter voter
1

Par Troverniak le Jeudi 30 Août 2018, 12:56

likeSmall 173
cycy99 j'ai aucune préférence je disais juste qu'il y en avait pas un supérieur a l'autre, plutôt qu'il y avait des qualité différente dans les 2 et on me classe directement de fanboy Fifa.

Répondre
-
voter voter

Par El-Tuco le Jeudi 30 Août 2018, 12:00

likeSmall 4047
Repenty a écrit:
El-Tuco a écrit:C'est curieux, j'adore le football dans les compétitions internationales, mais je n'ai jamais été client sur les Fifa/Pes.Je préfère largement les séries comme NBA 2K juste pour le fun avec les potes

Et tuco c est marrant j ai jamais été fan des mmorpg, pourtant j adore les jeux de voitures !!!? :lol:


Je parlais de jeu de simulation de sport collectif...(???) :roll:
Ceci dit, j'adore les mmorpg et certains jeux de bagnoles foutraques genre Flat Out ou pour le fun on casse tout à l'écran... :mrgreen:


Répondre
-
voter voter
4

Par Salah Heboul le Jeudi 30 Août 2018, 11:32
Super jeux et aller voir la chaîne YouTube sa ferait plaisir ses Karma Fadsy

Répondre
-
voter voter

Par Repenty le Jeudi 30 Août 2018, 9:20

likeSmall 966
El-Tuco a écrit:C'est curieux, j'adore le football dans les compétitions internationales, mais je n'ai jamais été client sur les Fifa/Pes.Je préfère largement les séries comme NBA 2K juste pour le fun avec les potes

Et tuco c est marrant j ai jamais été fan des mmorpg, pourtant j adore les jeux de voitures !!!? :lol:


Répondre
-
voter voter
1

Par cycy99 le Jeudi 30 Août 2018, 3:53

likeSmall 5
comaphil a écrit:Si FIFA 19 ne vaut pas PES 19 dans son future test il faudra mettre une note en dessous de 17 car dans le test de PES 19 la 1'ere lignes des moins est ... ( même si ça ne vaut pas FIFA ) est on mais une note de 17/ 20 A voir alors ....
il fallait lire le premier commentaire des "Moins" en lisant le dernier des "Plus", ce qui donne:
LES PLUS
Des efforts au niveau des licences…
LES MOINS
…même si ça ne vaut pas FIFA


Répondre
-
voter voter
1

Par comaphil le Jeudi 30 Août 2018, 1:07
Si FIFA 19 ne vaut pas PES 19 dans son future test il faudra mettre une note en dessous de 17 car dans le test de PES 19 la 1'ere lignes des moins est ... ( même si ça ne vaut pas FIFA ) est on mais une note de 17/ 20 A voir alors ....

Répondre
-
voter voter

Par Napoleone le Mercredi 29 Août 2018, 23:07

likeSmall 933
El-Tuco a écrit:C'est curieux, j'adore le football dans les compétitions internationales, mais je n'ai jamais été client sur les Fifa/Pes.Je préfère largement les séries comme NBA 2K juste pour le fun avec les potes
nba2k...je kiffe tellement technique mais vraiment j ai pas le niveau trop lente trop de choses a ssimiler c est chaud faut que j y concentre beaucoup de temps et mon niveau serai assez faible c est dommage


Répondre
-
voter voter
2

>> Voir les 43 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*