Nioh : nos dernières impressions avant le test !


Nioh : nos dernières impressions avant le test !

On pensait pouvoir souffler un peu après être venu à bout de Dark Souls III, mais c’était sans compter sur Team Ninja et son Nioh qui nous regarde droit dans les yeux. Bien sûr, ce n’est pas la première fois que nous croisons la route de cet instrument de torture, puisque nous nous sommes déjà fait punir à l’E3 et au Tokyo Game Show l’année dernière. Alors pourquoi avons-nous accepté l’invitation de Sony Interactive Entertainment, conscients de ce qui se cachait derrière la porte ? Tout simplement pour l’amour du skill, les amis !


NiohPlus sérieusement, ce nouveau rendez-vous avec Nioh nous a permis de découvrir le Mont Ibuki et ses environs, toujours dans la peau de William Adams, le héros du jeu. Jusqu’à présent, nous n’avions jamais tiqué sur ses traits occidentaux et sa crinière blonde ; une allure qui tranche radicalement avec le contexte asiat’ du titre. Présent sur les lieux, Yosuke Hayashi a bien voulu s’exprimer sur le sujer. "C’est une idée qui n’a pas changé depuis l’annonce du jeu il y a maintenant une dizaine d’année, a indiqué le patron de Team Ninja. A mon avis, le fait que le héros ne soit pas japonais et ne connaisse rien de la culture du pays facilitera l’immersion des joueurs qui ne sont pas familiers avec l’histoire japonaise, et qui pourront donc apprendre un certain nombre de choses. Et de l’autre côté, même ceux qui s’intéressent au background du pays y trouveront leur compte". C’est vrai que les développeurs ont redoublé d’efforts pour apporter une dimension authentique à Nioh, en intégrant des figures ayant réellement existé ; et quand on connaît le goût de Koei Tecmo pour ce type de production (Dynasty Warriors, Samurai Warriors entre autres), on est tout sauf étonné. Ce souci du détail, on le retrouve dans le doublage des personnages. En effet, si les samouraïs parleront japonais, William, lui, s’exprimera en anglais. "Certains protagonistes parleront les deux langues, nous a assuré Hayashi-san. Il s’agit vraiment d’une rencontre entre deux cultures différentes".

 

C’est justement ce qui fait le charme de Nioh, cette exigence extrême qui nous rebute au départ mais vers laquelle on finit toujours par revenir.


NiohNaturellement, on était curieux de voir si cette nouvelle version allait se révéler aussi écoeurante qu’à Los Angeles, ou si celle que nous avions essayée au TGS avait servi de référence. D’après ce que nous avons pu constater, l’équilibre est là et la marge de manœuvre sera suffisante pour le commun des mortels. Il faudra s’arracher, certes, mais rien d’insurmontable non plus, à condition de prendre le temps d’étudier le comportement des adversaires avant de sortir notre lame de son fourreau. En tout cas, on sent clairement que les créateurs de Ninja Gaiden sont aux commandes du projet. "En effet, il y a une certaine influence de la série, notamment en ce qui concerne le système de combat qui est dynamique et profond, a reconnu Yosuke Hayashi. Et je pense, d’ailleurs, que c’est ce qui différencie Nioh de Dark Souls". Justement, Team Ninja a énormément de respect pour le travail de From Software et compte même plusieurs fans dans ses rangs. Avec la série de Hidetaka Miyazaki, Nioh partage cette notion du dépassement de soi, mais aussi un bestiaire auquel on n’aimerait pas trop avoir affaire dans le parking souterrain, tard la nuit. "En fait, les ennemis du jeu sont basés sur les yôkai qui, dans la culture japonaise, sont des créatures surnaturelles, nous a expliqué le patron du studio. Ce qu’il faut savoir aussi, c’est que nous ne voulions pas juste créer des monstres, mais créer des monstres qui collent parfaitement au contexte du jeu, c’est-à-dire au Japon du XVIème siècle. Du coup, pour le design de chacun d’eux, nous avons fait en sorte que ce soit crédible".

 

SAMURAÏ GAIDEN


NiohUne transition parfaite pour évoquer la réalisation de Nioh qui s’est affinée au fil du temps, même s’il y a encore à redire sur certains points. Par exemple, on a repéré quelques textures grossières, et deux-trois animations nous ont semblé suspectes. Sur PS4 Pro, le principal intérêt était de voir tourner le jeu en 4K, et il faut bien avouer qu’on perçoit une différence de netteté. Pour ce qui est du gameplay, on sait depuis un moment à quelle sauce on va être mangé, et il faudra donc jongler entre trois stances en fonction de l’adversaire et de la stratégie souhaitée. En position basse, les coups de William sont moins puissants mais plus rapides, ce qui permet de ne pas ruiner la jauge d’endurance en deux coups de lame. En position haute, c’est l’inverse (plus de puissance, moins de vitesse) et il est donc préférable de viser juste pour ne pas se faire contrer comme un bleu. Enfin, on peut opter pour une dernière position qui se veut plus défensive. La session était trop courte pour que l’on fasse le tour de l’arsenal du personnage et des stats, mais il est tout à fait possible qu’une arme soit moins efficace avec une stance et plus avec une autre. Ajoutons à cela les subtilités qu’impose le level design – prendre le temps de se dégager avant d’attaquer – ainsi que les combos propres à chaque arme, et on obtient tout un tas de paramètres à prendre en compte dans des situations tendues. C’est justement ce qui fait le charme de Nioh, cette exigence extrême qui nous rebute au départ mais vers laquelle on finit toujours par revenir. On a hâte d’être au 9 février, malgré la peur de prendre cher.


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef



Autres articles

Nioh : la blinde d'images pour le DLC "Dragon of the North" sur PS4 Sony Interactive Entertainment et Koei Tecmo ont mis en ligne une tonne de nouvelles images de Nioh, histoire de rappeler que le DLC "Dragon of the North" sortira la semaine prochaine sur PS4. 28/04/2017, 12:02
Nioh : le premier DLC "Dragon of the North" tient sa date de sortie, voici tous les détails Véritable petit succès de ce début d'année, Nioh aura bientôt droit à une première grosse mise à jour avec le DLC "Dragon of the North". Un mode de combat en ligne est également au programme. 10/04/2017, 10:54


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*