Test également disponible sur : PC - Xbox One - PS4 - Switch

*Test* NBA 2K Playgrounds 2 : Boom Shakalaka pour le fils spitiruel de NBA Jam ?

Test NBA 2K Playgrounds 2 : aussi bon et fun que NBA Jam ?
La Note
note NBA 2K Playgrounds 2 14 20
Avec une accessibilité et un fun immédiat, tant dans son ton graphique que dans son gameplay, NBA 2K Playgrounds 2 se rapproche aux premiers abords d’un véritable party game dont le plaisir de jeu est évident et indéniable. Seulement, pour profiter de l’une de ses composantes largement vantée et primordiale – son casting de 300 basketteurs fidèlement reproduits sous des traits cartoons amusants – le titre de 2K Sports force beaucoup trop la main pour céder aux achats in-game et ampute son potentiel d’une artère importante. Malheureusement, les autres modes ne sont pas assez variés ni complets pour permettre aux joueurs de véritablement s’adonner des jours durant : le soft n’en reste pas moins une petite merveille de plaisir aux sensations fortes et funky, ce qui le sauve sérieusement de l’entourloupe totale. À ressortir en soirées avec des potes pour un moment convivial réussi et délirant.

Les plus
  • Une direction artistique qui fait mouche
  • Une gameplay simple à prendre en main
  • Des sensations de jeu efficaces
  • Un casting impressionnant
Les moins
  • Un système pay-to-win rébarbatif
  • Des modes de jeu qui manquent de variété et d'une vraie profondeur
  • Un gameplay qui aurait gagné à être plus évolutif
  • Une répétitive à prendre compte quand on s'y atèle des heures durant


Le Test

NBA JAM fait sans conteste partie des licences sportives les plus appréciées du jeu vidéo : après tout de même neuf opus s’étalant sur plus de quatre générations de consoles, la franchise s’est éteinte en 2010 au grand regret des joueurs qui, depuis, n’ont plus aucun basket de rue à se mettre sous la dent. Même NBA Street ne donne pas de signe de vie depuis son dernier (et culte) épisode Homecourt, sorti en 2007 ! Qu’à cela ne tienne, 2K Sports s’est depuis installé confortablement dans le paysage du basket virtuel avec son excellente simulation NBA 2K et l’éditeur a les crocs puisque sa saga s’est, l’année dernière, déclinée avec Playgrounds, un jeu arcade en 2 versus 2 au ton franchement coloré. Un an plus tard, la formule se voit re-cuisinée avec une suite inopinée mais non pas moins intéressante, opérant toujours sous des traits cartoons avec un contenu que l’on nous annonce gargantuesque. Tir aligné ?


NBA 2K Playgrounds 2L’objectif de 2K Sports est évident et on ne peut plus compréhensif : avec les NBA 2K, l’éditeur s’est mis dans la poche l’ensemble des aficionados du basket-ball en allant toucher les hauts cieux de la simulation. Seulement voilà, la firme a beau posséder l’intégralité des licences qui font du sport le rouleau-compresseur médiatique qu’il est aujourd’hui, les jeux ne sont pas faciles d’accès… pire encore, ils rebutent les gamers plus lambda en leur imposant un panel de combinaisons trop complexe et, plus globalement, une expérience difficilement pénétrable. C’est précisément là qu’intervient NBA 2K Playgrounds : ici, on range aux vestiaires le réalisme trop poussé qui effraie les novices au profit d’une accessibilité tout terrain, gameplay simplet et direction artistique épurée à l’appui, tout en s’épaulant de toutes les marques et contrats accumulés avec le temps. Un calcul savamment orchestré, ultra-séduisant et unique en 2019.

"BOBBY, I DON'T KNOW BUT WHAT'S IT EVER I PLAY, ITS GOT TO BE FUNKY"

 

NBA 2K Playgrounds 2Le premier point, indéniable, est que la firme américaine sait opérer dans la séduction visuelle. NBA 2K Playgrounds 2 n’est pas spécialement beau à proprement parler : ses décors et ses modèles 3D sont loin, en soit, de décrocher des mâchoires et les animations souffrent parfois d’une certaine rigidité et de saccades occasionnelles. Le titre n’est techniquement pas ambitieux pour les consoles de 2018 (ceci dit, il tourne en 60FPS et heureusement) mais là n’est pas l’intérêt : il est délicieusement funky. À en crever. Le ton cartoon adopté, qui épouse des couleurs chatoyantes et des auras tout droit sorties d’une bande-dessinée, fait un carton formidable. Les premiers contacts avec Playgrounds 2 sont jouissifs : la bande-son Hip-Hop fait mouche, les menus sonnent la cloche de la nostalgie et l’on se plaît à reconnaître sous des facettes délibérément caricaturées l’ensemble de nos basketteurs préférés. 2K Sports a réussi son premier pari : celui de nous installer dans un fauteuil méga-confortable qui n’annonce qu’une session de jeu fun, sans prise de tête.

NBA 2K Playgrounds 2Comme son prédécesseur, vous me direz, mais l’effet reste toujours aussi impactant. Sans atteindre le paroxysme sonore et visuel d’un NBA Street Homecourt, NBA 2K Playgrounds surpasse en tout cas, et de loin, le dernier NBA JAM sorti en 2010 sur PS3 et Xbox 360. L’atmosphère est explicitement fun, certains morceaux sont exquis (d’autres beaucoup moins, étonnamment) et le plaisir pointe vite le bout de son nez. Pour nuancer ces premières parties réussies, le jeu pèche cependant rapidement par une certaine répétitivité. Visuelle, justement, puisque la dizaine de terrains n’est que rarement exploitée à sa juste valeur et qu’il est impossible, lors d’un match classique off-line, de choisir son stage, aboutissant encore et toujours sur le Pier de Santa Monica. Si l’on ne s’efforce pas de s’essayer à l’ensemble des modes proposés (peu variés ceci dit, mais nous y reviendrons plus tard), on peut vite se lasser de ces aspects graphiques. C’est fort dommage, d’autant plus que la soundtrack globalement réussie boucle vite aussi de son côté… Une façade séduisante, donc, mais qui va devoir compter sur des mises à jour pour se renouveler dignement.

TU PRENDS LA GROSSE TÊTE JIMMY

 

NBA 2K Playgrounds 2Très loin de la profondeur d’un NBA 2K, Playgrounds 2 prend le parti pris assumé à 100% de l’arcade immédiate et puissante. L’ensemble des mouvements est accessible dès le début du jeu et, hormis les mouvements signatures de quelques joueurs légendaires, le gameplay est semblable pour l’intégralité des basketteurs. Du dunk au tir à trois points en passant par le simple ou double alley-oop, le jeu se base à nouveau sur le QTE d’une aiguille à arrêter dans la jauge adéquate. S’en suit un indice de réussite qui varie en fonction des statistiques du joueur choisi : sans oublier tous les gestes offensifs classiques, la jouabilité de NBA 2K Playgrounds 2 se comprend au bout de quelques parties seulement, offrant effectivement une accessibilité à toute épreuve. Pour autant, quelques gestes plus complexes peuvent être appréhendés plus doucement, notamment lorsque l’on doit s’accorder avec son coéquipier lors des matchs multijoueur, mais rien de bien profond qui pourrait rebuter intimement un nouveau venu.

NBA 2K Playgrounds 2En réalité, il s’agit à la fois d’une force et d’une faiblesse évidente puisque la redondance se montre au bout de quelques heures de jeu. Aucun combo ou technique n’est à acquérir par la suite et le titre offre très vite tout son potentiel, consolidant son caractère ultra-arcade au détriment d’un gameplay que l’on aurait souhaité sûrement plus évolutif. Etant donné les longues journées demandées pour progresser, faire améliorer ses joueurs et, surtout, en débloquer beaucoup d’autres, il aurait été pertinent de proposer un moyen de densifier son jeu au fur et à mesure. Il n’en est malheureusement rien et la lassitude est effective : heureusement, les matchs prennent souvent d’autres tournures grâce à de multiples effets in-game permettant de renverser des situations à bon usage. Des effets bonus temporaires s’activent régulièrement, de même que des emplacements stratégiques doublant, triplant voir quadruplant les points. De façon générale, on ne peut pas retirer au soft son intensité géniale, parfois rageante mais souvent très satisfaisante et mettant sur le terrain une convivialité sacrément efficace.

[video id="29734"]

 

ROCKIT

NBA 2K Playgrounds 2Plusieurs modes de jeu viennent composer ce sympathique NBA 2K Playgrounds 2 : tout d’abord, le match d’exhibition classique, forcément un peu décevant puisqu’il ne permet de jouer que dans un seul stage mais idéal pour une partie inopinée. Ce n’est pas non plus dans la section des tirs à trois points, divertissante mais vraiment succincte, qui saura attirer l’intention plus d’une dizaine de minutes. Non, réellement, le cœur de jeu réside en deux clans : le premier, NBA Season, retrace une véritable saison dans la National Basketball Association. Après le choix d’une équipe particulière de la côte ouest ou est, on pourra disputer toutes les étapes du championnat lors de multiples matchs, séries éliminatoires à l’appui. En gros, une sorte de mode Tournament calquée sur la réalité, allégeant le tout pour un résultat édulcoré et facile à comprendre. Sympathique, même si le concept tourne vite en rond.

NBA 2K Playgrounds 2Pour le Playgrounds Championship, autre mode prédominant, il s’agit là de matchs en ligne tout ce qu’il y a de plus classique : en fonction de notre ratio de victoires et défaites, on acquiert des points de renommées qui feront progresser notre niveau de joueur. Encore une fois, l’innovation n’est pas de rigueur : c’est malgré tout bien là que les sensations sont les plus fortes, face à un joueur bien humain et avide de vous écraser sur le court. Pour le reste, la faim se fait sentir. Aucun mode practice n’est disponible et l’on aurait souhaité davantage de concepts, même loufoques, pour varier le plaisir de jeu. Le problème étant que le game design, point abordé juste après, s’appuie essentiellement sur des mécaniques pay-to-win qui empêchent les modes d’avoir un réel intérêt, si ce n’est que d’avoir une victoire de plus comptabilisée au compteur…

 

"THE MAC DAC WILL MAKE YOU JUMP"

 

NBA 2K Playgrounds 2S’il y a bien une chose dont NBA 2K Playgrounds se vante, c’est son roster époustouflant composé de quelques 300 basketteurs, sans compter les 200 qui arriveront par la suite en mises à jour. Des plus discrets aux véritables légendes en passant par quelques originaux, le casting est réellement impressionnant, sans compter que tous les clubs américains officiels se font la part belle. Un hommage au sport au ballon rond, assurément, mais dont l’accès repose malheureusement sur des rouages pay-to-win abominables. Vous le savez, les loot-boxes sont à la mode et celles-ci n’épargnent par Playgrounds 2 en se déployant sous la forme de packs de cartes à collectionner. Classés par catégories (Or, Argent, Bronze), ils donnent accès à des joueurs aléatoires mais aussi à des éléments de customisations pour fringuer avec plus ou moins de style tous ses bonhommes. Rassurez-vous cependant : il vous faudra acquérir une monnaie virtuelle pour en disposer qu’il ne sera pas possible d’acheter avec de l’argent réel. Non, pour ça, les développeurs y ont réservé un encart bien plus précieux, nécessitant des « pièces d’or » et permettant entre autres de débloquer l’intégralité des joueurs… Le problème, c’est que cela s’avère presque indispensable pour profiter pleinement et judicieusement du jeu.

NBA 2K Playgrounds 2Car pour débloquer de nouveaux joueurs, il faudra soit remporter une saison entière de NBA (ce qui peut s’avérer assez long, sans compter la probabilité que vous ne gagniez tout simplement pas), soit accumuler suffisamment de points « basiques » pour acheter, difficilement, les packs de cartes un à un. Il est également possible de débloquer un joueur voulu de façon individuelle, mais le montant demandé est souvent bien abusif : comprenez par là qu’au bout de nombreuses heures de jeu, on ne dispose encore que de bien peu de personnages et que le déblocage du roster complet semble presque nécessaire pour bénéficier de l’aspect arcade mis en avant. Le problème, c’est que celui-ci demande pas moins de dix euros : à déjà trente euros le jeu vendu en magasin, la facture s’annonce salée. Il est bien sûr possible de s’atteler à économiser un maximum via les voies « normales » proposées, mais comptez des semaines entières pour parvenir à une collection de joueurs intéressante, d’autant plus que, nous le rappelons, la profondeur du jeu et de ses modes est assez vite parvenue. C’est donc vite décourageant et, on ne va pas vous le cacher, un peu malhonnête même si l’on commence à être habitué de ce genre de structure commerciale. Heureusement que NBA Playgrounds 2 parvient à apporter de vraies sensations malgré tout, ce qui le sauve clairement du reste, encore un peu trop léger.


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
100% Osef



Autres articles

NBA 2K Playgrounds 2 : le jeu de basket ultra-funky se trouve une date de sortie Annoncé il y a peu de temps, NBA 2K Playground 2 est pressé puisqu'il vient d'ores et déjà d'annoncer sa date de sortie. Et ce n'est pas forcément une mauvaise nouvelle car le jeu a l'air plutôt sympathique... 18/09/2018, 15:16
NBA 2K Playground 2 : un trailer d'annonce ultra-funky, le basket de rue est de retour En plus de son NBA 2K19, 2K Sports vient d'annoncer un nouveau jeu de basket cette fois-ci basée sur la discipline de rue : NBA 2K Playground 2. Un premier trailer bien groovy pour fêter ça ? 24/07/2018, 15:13


Derniers commentaires
Par Naxi le Vendredi 2 Novembre 2018, 9:49

likeSmall
dioux33 a écrit:Non je confirme le roster est à 5000bucks soit 9€ les 7500 et OUAIS! bise


Au temps pour moi !


Répondre
-
voter voter

Par dioux33 le Mercredi 31 Octobre 2018, 19:53
Naxi a écrit:Il faut quinze mille Golden Bucks pour débloquer le roster, et le lot de 16000 est dispo pour 19,99€... et ouais, le jeu est bien dispo au prix conseillé de 30 balles, chez Micromania entre autres, effectivement

Non 5000 bucks...


Répondre
-
voter voter

Par dioux33 le Mercredi 31 Octobre 2018, 19:46
Non je confirme le roster est à 5000bucks soit 9€ les 7500 et OUAIS! bise

Répondre
-
voter voter

Par Naxi le Mercredi 31 Octobre 2018, 10:15

likeSmall
dioux33 a écrit:-le déblocage de tout le roster n'est pas à 20€ mais à 9€
3- (sauf peut être chez Micromania)

Il faut quinze mille Golden Bucks pour débloquer le roster, et le lot de 16000 est dispo pour 19,99€... et ouais, le jeu est bien dispo au prix conseillé de 30 balles, chez Micromania entre autres, effectivement


Répondre
-
voter voter

Par dioux33 le Mercredi 31 Octobre 2018, 3:01
Plusieurs erreurs dans ce test:

1- il est tout à fait possible de choisir son stage en mode classique off-line (heureusement) et ainsi profiter des 11 niveaux disponibles

2-le déblocage de tout le roster n'est pas à 20€ mais à 9€

3-le jeu ne coûte pas 30€ mais 25€ (sauf peut être chez Micromania)


Répondre
-
voter voter

Par forzakorea le Mardi 30 Octobre 2018, 19:31

likeSmall 20
Moi je me régal dessus est à 4 joueurs c le top dommage qu il faut tout débloqué

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 6 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*