Test également disponible sur : PC - Xbox One - PS4

Test Metal Gear Survive : est-ce vraiment la catastrophe tant annoncée ? sur PC

Test Metal Gear Survive : est-ce vraiment la catastrophe tant annoncée ?
La Note
note Metal Gear Survive 13 20
Autant le dire tout de suite, Metal Gear Survive est loin d’être la catastrophe à laquelle on pouvait s’attendre. Si le titre n’a rien à voir avec un Metal Gear classique, il possède pourtant quelques atouts qui pourront satisfaire les joueurs amateurs de survie. L’histoire n’est pas si anecdotique que ça et on prend du plaisir à suivre le déroulement des événements. Néanmoins, le jeu est handicapé par son côté répétitif. En effet, les missions s’enchaînent et se ressemblent toutes, y compris en multijoueur, alors que la faim et la soif demandent de partir régulièrement à la recherches de consommables. Par ailleurs, on reste quand même dubitatif quant au choix de lier solo et multi. Vous pouvez bien sûr profiter du jeu dans son intégralité en étant seul, mais jouer en multi reste quand même beaucoup plus intéressant en terme de progression. Du coup, si vous souhaitez avancer à une cadence convenable, vous serez obligés de jouer en ligne ou d’acheter des boosts qui vous permettent de gagner des niveaux plus rapidement. Si l’on passe outre ces aspects négatifs, Metal Gear Survive peut se montrer par moments addictif, et la possibilité de créer des tonnes d’armes et de pièges rend le tout beaucoup plus fun.

Les plus
  • Un scénario intéressant
  • L'aspect survie qui évolue au fil du jeu
  • Une gestion de la base très poussée
  • La possibilité de crafter des tonnes et des tonnes d'objets
  • Un monde assez vaste à explorer
Les moins
  • Notre personnage qui a faim et soif en permanence
  • La récolte d'objets peut devenir rébarbative...
  • ...tout comme les combats
  • La nécessité de jouer en multi pour progresser plus vite en solo
  • La mer de Cendres qui rend les décors très moches
  • Payer pour bénéficier d'un slot de sauvegarde, un scandale


Le Test
En ce début d’année 2018, Metal Gear Survive fait quelque peu office de vilain petit canard du jeu vidéo. Si le départ de Hideo Kojima il y a trois ans avait plus ou moins signé l’arrêt de mort de la série, Konami a tout de même profité de la gamescom 2016 pour dévoiler ce spin-off qui mixe allègrement survie, infiltration et zombies. Sans surprise, les joueurs ont fait preuve d’un scepticisme sans nom à l'égard du jeu qui propose un concept aux antipodes de la série. Toutefois, malgré les nombreuses critiques dont a fait l'objet Metal Gear Survive, ce dernier nous avait fait bonne impression lors de notre preview au mois de janvier. Maintenant que la version complète est arrivée à la rédaction, nous avons pu la décortiquer pendant de longues heures, et si tout n’est pas parfait, vous allez voir qu’on est loin du raté prétendu.

Metal Gear SurviveSi l’on pouvait s’attendre à une histoire banale servant uniquement de prétexte pour justifier l’utilisation du nom Metal Gear, Konami a eu la présence d’esprit de ne pas négliger cet aspect. Dans Metal Gear Survive, vous incarnez un ancien soldat de la Mother Base de Big Boss qui, après avoir échappé à un trou de ver dimensionnel, doit se rendre dans un monde parallèle appelé Dite afin d’enquêter sur la propagation d’un virus qui transforme les êtres humains en zombies. Le but ? Récolter un maximum d’informations sur l’infection et rentrer en vie sur Terre. Si le scénario permet avant tout à Konami d’utiliser les assets de Metal Gear Solid 5, celui-ci a tout de même le mérite de nous divertir tout au long de la campagne solo. Certains rebondissements viennent relancer habilement l’intérêt du titre, et si l’on est loin du niveau d’écriture des Metal Gear, le script n’en reste pas moins intéressant. C’est sûr, il ne faut pas s’attendre à un chef-d’oeuvre de narration, mais l'histoire est avant tout là pour permettre au jeu d’insister sur un point en particulier : la survie.

Autant le dire tout de suite, Metal Gear Survive est loin d’être la catastrophe à laquelle on pouvait s’attendre. Si le titre n’a rien à voir avec un Metal Gear classique, il possède pourtant quelques atouts qui pourront satisfaire les joueurs amateurs de jeux de survie.


Metal Gear SurviveEnvoyé dans un monde parrallèle ravagé par une infection mortelle, vous devrez gérer tous les aspects nécessaires à votre survie, à commencer par la faim et la soif. Ces terres étant laissées à l’abandon, vous n’aurez d’autre choix que de chercher de l’eau et des vivres. En effet, un peu à l’image de Metal Gear Solid 3 : Snake Eater, la chasse sera le principal moyen d’obtenir des ressources pour maintenir les barres de faim et de soif au-dessus de zéro. Lorsque ces dernières diminuent, votre santé et votre endurance sont grandement impactées, et bien qu'il soit possible de reprendre des forces en s’arrêtant quelques instants, vos jauges ne pourront pas se régénérer entièrement. Pire encore, lorsqu’elles diminuent complètement, votre personnage peut mourir à tout moment.

"KJP FOREVER"


Vous l’aurez compris, la recherche de consommables est capitale tout au long de votre aventure. Pour ce faire, vous aurez accès à de nombreuses recettes qui vous permettront de créer des aliments plus ou moins nourrissants, à condition de trouver des animaux et des points d’eau dans la zone de jeu (chose qui n’est pas aisée au départ). Si cet aspect plonge directement le joueur dans l’aspect survie du titre, on ne peut que pester contre la vitesse à laquelle diminuent les jauges. Ces dernières fondent comme neige au soleil, et même en étant bien préparé, une mission peut vite mettre à mal votre endurance et votre santé. Très honnêtement, les premières heures de jeu se révèlent plus fastidieuses qu’autre chose à cause de ces besoins en eau et nourriture, et peuvent en décourager plus d’un.


Metal Gear SurviveFort heureusement, vous pouvez compter sur la construction de votre propre base pour gérer plus facilement vos besoins. Plus concrètement, après quelques heures de jeu, vous êtes en mesure de développer des parcelles de terres qui grâce auxquelles il est possible de récupérer facilement de la nourriture, alors que des containers serviront à récolter de l’eau de pluie. En sus, la base permet également de construire de nombreux établis pour crafter des armes, des gadgets, ou encore des médicaments. Sur ce point, les équipes de Konami n’ont pas chômé et on a droit à une pléthore d’objets à fabriquer. Les amateurs de craft seront aux anges, même s’il faut bien avouer que la multiplication des menus peut rendre le tout indigeste. Heureusement, vous aurez à votre disposition des tonnes et des tonnes de tutoriels qui vous expliqueront tout pas à pas.

Pire encore, si vous souhaitez vous créer un autre personnage, vous allez devoir débourser un peu moins de 10 euros. Un point très frustrant qui donne l’impression que Konami nous prend pour des vaches à lait.

 

Metal Gear SurviveUne aide plus que bienvenue quand on sait que l'on peut recruter des civils qui ont été téléportés dans ce monde par accident. En effet, au cours de votre périple, vous serez amenés à croiser d’autres personnages qui sont incapables de se défendre face à la menace. Il s'agira donc les ramener dans votre camp afin de les soigner, mais surtout, faire appel à eux pour prendre soin de votre base. Passé un certain cap, votre QG devient plus ou moins autonome, ce qui vous amène à gérer la survie de votre équipe d’une toute autre manière. Les besoins en eau et en nourriture (mais aussi la maladie) touchent toute votre team, et on doit veiller en permanence aux bien être de ces individus. Une orientation intéressante qui permet de renouveler intelligemment les mécaniques de survie du titre.


Metal Gear SurviveSi la survie joue un rôle primordial dans le jeu, d’autres menaces existent également. Comme nous l’évoquions un peu plus tôt, votre mission vous demandera d’explorer Dite afin de trouver des informations sur l’épidémie et vous échapper. Régulièrement, vous serez amenés à quitter votre campement afin d’aller ouvrir des points d’excavation qui permettent de récupérer de l’énergie pour rentrer sur Terre, ainsi que des points de téléportation. Ces derniers jouent d'ailleurs un rôle majeur dans votre progression, puisqu’ils vous permettront de vous déplacer instantanément d’un point A à un point B. Un détail pas si anodin que ça, car vous devrez en permanence surveiller vos fonctions vitales lors de vos déplacements.


SHUT UP AND DON'T TAKE MY MONEY


Metal Gear SurviveD’autant qu’une grande partie de la zone de jeu est recouverte par une mer de Cendres, une sorte de brouillard composé de fines particules qui empêche de respirer correctement et de voir au loin. A cause de cette brume, on passe une bonne partie de son temps à chercher le point où l'on doit se rendre pour réaliser un objectif. En effet, la zone n’est pas cartographiée, et vous devrez avancer à l’aveugle la majeure partie du temps. Il est donc important de débloquer un maximum de points de téléportation afin de simplifier au maximum vos déplacements. Outre le côté rébarbatif induit par cette tâche, la mer de Cendres vient surtout gâcher l’aspect visuel du jeu. Avec un brouillard opaque qui permet de voir seulement à quelques mètres, les décors sont beaucoup plus ternes.


Metal Gear SurvivePour débloquer ces points d’extraction et de téléportation, vous allez devoir passer par la case combat. Chaque activation d’un point lance une séquence où s’enchaînent des vagues de zombies pendant un temps imparti. Pour repousser les hordes ennemis, vous pourrez bien sûr compter sur vos gadgets, mais vous devrez aussi utiliser vos armes pour vous défendre. Si les premières vagues ennemies sont assez simples à gérer, très rapidement, il faut faire preuve d’ingéniosité pour se débarrasser de ces montres sans pour autant se retrouver acculé. Les combats deviennent intenses et vous demandent d’être en alerte en permanence afin de repérer tout ce qu’il se passe autour de vous. Une certaine tension s’installe alors pendant ces affrontements, et vous devrez gérer habilement vos ressources afin de ne pas arriver comme une fleur face à l’ennemi. Seul petit bémol, vous allez enchaîner inlassablement les même missions. Si le scénario avance et s’étoffe au fur et à mesure du jeu, les missions sont elles toujours les mêmes, malgré l'apparition de nouveaux monstres.

Pour couronner le tout, le matchmaking est lui aussi bancal puisque bien souvent, vous allez vous retrouver avec des joueurs qui n’ont pas du tout le même niveau que vous. Du coup, si vous jouez avec des joueurs bien plus forts que vous, votre personnage jouera plus un rôle de figurant qu’autre chose.


Metal Gear SurviveAinsi, la plupart du temps, vous devrez repousser des ennemis pour ouvrir l’accès à un point d’excavation ou de téléportation, sauver des humains perdus sur Dite, ou bien récupérer des cartes mémoires qui contiennent des informations importantes sur l’infection. Certes, en progressant, vous pourrez obtenir des armes et des pièges bien plus sympathiques, mais pour autant, cela ne suffit pas à rendre les missions plus intéressantes. Par ailleurs,, la progression du solo peut s’avérer extrêmement lente si vous n’alternez pas régulièrement entre solo et multi.


Metal Gear SurviveEn effet, dans Metal Gear Survive, les deux modes sont intimement liés. Lorsque vous jouez en ligne, vous devrez utiliser le même personnage que dans le mode solo, ce qui signifie que votre équipement sera le même, que vous jouiez seul ou avec d’autres joueurs. S’il vaut mieux attendre de franchir quelques niveaux en solo, afin de s’équiper correctement,  le multi reste le meilleur moyen d’acquérir des objets et des consommables facilement. Ainsi, en alternant régulièrement entre le solo et le multi, vous allez pouvoir obtenir des objets que vous n’avez pas encore trouvés dans le jeu, ce qui vous permettra, par exemple, de crafter de nouveaux pièges et des armes plus puissantes. Si, dans les faits, cela s’avère très pratique pour les joueurs qui aiment jouer principalement en multi, les amateurs de solo pur et dur risquent d’être déçus. L’équilibrage entre les récompenses du multi et du solo est à la ramasse, à tel point que la progression du joueur est drastiquement ralentie lorsque ce dernier joue seul en permanence.

"THE GOOD IDEAS WILL SURVIVE"


Metal Gear SurviveQui plus est, histoire de démotiver encore plus les amateurs de jeux solo, le multi de Metal Gear Survive offre le minimum syndical aux joueurs. En gros, on nous propose de refaire des missions similaires à celles du mode solo avec d’autres joueurs. Si les différentes configurations de terrain permettent de rendre les affrontements assez variés, après quelques heures de jeu, on a l’impression de tourner en rond. Pour couronner le tout, le matchmaking est lui aussi bancal puisque bien souvent, vous allez vous retrouver avec des joueurs qui n’ont pas du tout le même niveau que vous. Du coup, si vous jouez avec des joueurs bien plus forts que vous, votre personnage jouera plus un rôle de figurant qu’autre chose. En soi, cela permet d’obtenir des récompenses assez facilement, les premiers niveaux de difficultés étant à la portée de tous, mais on finit par se lasser très rapidement. En revanche, force est de constater que le contenu est au rendez-vous. Le niveau de difficulté des missions en ligne s'accroît au fur et à mesure que vous terminez des niveaux et très vite le challenge en ligne se fait ressentir. Le travail d’équipe est primordial, tout comme la cohésion puisque la moindre erreur peut entraîner la mort de vos alliés.


Metal Gear SurviveEnfin, comment ne pas mentionner les microtransactions du jeu. Malgré son aventure solo assez conséquente, Metal Gear Survive mise avant tout sur son aspect multi. Du coup, les joueurs peuvent acheter des boosts temporaires qui vous permettent de récupérer plus facilement de l’énergie Kuban (qui permet de faire monter le niveau de votre personnage). Si cette pratique prend tout son sens en ligne, on reste dubitatif quant à l’utilisation de ce procédé lors d’une partie en solo. Certes on peut aisément se passer de ces boosts, mais si on met le multi de côté, la progression du joueur devient très lente. Pire encore, si vous souhaitez vous créer un autre personnage, vous allez devoir débourser un peu moins de 10 euros. Un point très frustrant qui donne l’impression que Konami nous prend pour des vaches à lait. Certes, le jeu débarque avec un contenu imposant, malgré son petit prix de trente euros, mais c’est frustrant de devoir sortir la CB pour profiter de simples slots de sauvegarde.


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
57% Furieux



Autres articles

Metal Gear Survive : un célèbre ennemi de Silent Hill va s'incruster dans le jeu Le mal-aimé Metal Gear Survive n'a pas encore dit son dernier mot : Konami sort le grand jeu en incrustant quelques légers bonus issus de deux de ses célèbres licences... 3 | 22/10/2018, 17:51
Metal Gear Survive : le jeu complet gratuit ce week-end sur PS4 Konami fait savoir par le biais d'un communiqué officiel que Metal Gear Survive est dès à présent disponible gratuitement sur PS4. On vous explique tout juste là. 5 | 01/06/2018, 12:09


Derniers commentaires
Par votrenom le Vendredi 2 Mars 2018, 13:48
On notera au passage que la note est la même que pour kingdom Come , avec en plus la mention "scénario intéressant" ... mdr !

Répondre
-
voter voter
1

Par Napoleone le Jeudi 1er Mars 2018, 14:00

likeSmall 950
Rahk' a écrit:Et non, le nom ne fera pas vendre mieux le jeu, au contraire, vu la haine qu'il se prend dans la g****e à cause de ça.Après, ça g****e pour payer un slot de perso (parfaitement inutile), mais ça dit rien quand le jeu n'en laisse qu'une (MGS 5 ?).


Euh... dans mgsv tu peux creer 3 classes.


Répondre
-
voter voter

Par Rahk' le Jeudi 1er Mars 2018, 13:34
Et non, le nom ne fera pas vendre mieux le jeu, au contraire, vu la haine qu'il se prend dans la g****e à cause de ça.
Après, ça g****e pour payer un slot de perso (parfaitement inutile), mais ça dit rien quand le jeu n'en laisse qu'une (MGS 5 ?).


Répondre
-
voter voter

Par El-Tuco le Mardi 27 Février 2018, 17:26

likeSmall 4111
Deodoo a écrit:Un jeu qui demande de payer pour un autre slot de sauvegarde, c'est boycott direct, quelle que soit la note


+1

Qu'est-ce qu'il ne faut pas inventé pour gratter du fric, franchement les mecs ils n'ont pas honte.


Répondre
-
voter voter
2

Par Napoleone le Mardi 27 Février 2018, 17:21

likeSmall 950
La pour le coup nous comptions le boycotter mais en plus il est carrément boycottable à mort

Répondre
-
voter voter

Par angel D ice le Mardi 27 Février 2018, 10:53
voila on s'est qui est le jeu qui seras elu le pire jeu de l'année

Répondre
-
voter voter

Par Keneda-JP le Mardi 27 Février 2018, 10:09
Payer pour un 2è slot de sauvegarde, c'est quoi la prochaine étape? Payer pour avoir le droit de faire un 2ème run ?
Konami, tu n'as plus ta place dans le jeu vidéo


Répondre
-
voter voter

Par Narutovore le Mardi 27 Février 2018, 8:28 Modérateur

likeSmall 3636
Dans mes voeux à Shenron j'avais souhaité en 1er que les chiffres de ventes des jeux soient systématiquement proportionnels à leur qualité. N'empêche que celui-là je lui souhaite un bide saignant (moins pour le jeu lui-même que pour son éditeur) !
Il devrait néanmoins bien se vendre grâce à son nom prestigieux...


Répondre
-
voter voter
3

Par Lecteur le Mardi 27 Février 2018, 8:05
Les éditeurs poussent toujours le bouchon un petit peu plus loin, histoire de voir si ça passe...

Là, je pense qu'on a atteint le point de non-retour.


Répondre
-
voter voter

Par otaku38 le Lundi 26 Février 2018, 22:19

likeSmall 175
c’est frustrant de devoir sortir la CB pour profiter de simples slots de sauvegarde.

juste pour ça il fallait mettre une note en dessous de 10 , c'est honteux a ce rythme le fait d'appuyer sur une touche il faudra payer . je boycott bien sur


Répondre
-
voter voter
1

>> Voir les 15 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*