Ghost Recon Wildlands : on a fait du solo et du multi et voici notre avis !


Ghost Recon Wildlands : on a fait du solo et du multi et voici notre avis !Avec Wildlands, Ubisoft veut faire rentrer Ghost Recon dans son catalogue de grosses licences. Cantonnée jusque-là à des titres sympas, mais pas forcément transcendants, la licence s'est vue appliquée le traditionnel filtre open-world de l'éditeur français, destiné à en faire un poids lourd commercial (comme il l'avait déjà fait par exemple avec Far Cry). Le jeu se veut plein de promesses, notamment dans la liberté d'action et dans les possibilités laissées aux joueurs. Nous avons pu en vérifier une partie directement dans les locaux d'Ubi Montreuil, qui se charge du développement de ce nouveau volet. Voici nos impressions.

Tom Clancy s Ghost Recon WildlandsVoilà maintenant près de cinq ans que les joueurs n'ont pas eu droit à un nouvel épisode de Ghost Recon. Le dernier en date, Future Soldiers, sorti en 2012 sur PS3 et Xbox 360, était passé sous les radars en dépit de mécaniques d'infiltration grisantes et d'un game design général loin d'être inintéressant. Trop linéaire peut-être, trop lambda aussi ? Il faut dire que Ghost Recon ne s'est jamais vraiment démarqué par sa direction artistique ou son écriture. Avec Wildlands, Ubi compte bien faire bouger quelques lignes. Tout d'abord, et c'est l'essentiel de la nouveauté, le jeu devient un open-world gigantesque. Vous voici propulsé en Bolivie, dans la peau d'un membre des forces très spéciales que sont les Ghost, pour arrêter le cartel de la Santa Blanca et son leader El Sueno. Il faut bien l'avouer, au premier abord, Wildlands sent le manichéisme à plein nez : le méchant cartel met le pays à feu et à sang, les Américains sont là pour tout arranger. On attendra d'y jouer plus longtemps pour confirmer ce sentiment.

 

WELCOME TO BOLIVIA

 
Tom Clancy s Ghost Recon WildlandsLa Bolivie de Ghost Recon a donc été mise en coupe réglée par la Santa Blanca, qui en a fait un narco-état. Bien entendu, Ubi Montreuil a pris quelques libertés quant à la recréation du pays sud-américain, mais on nous garantit que cela a été fait dans un esprit d'authenticité et chacune des 21 régions du jeu, chacun des 11 éco-systèmes et des 26 bosses a été conçu sur des modèles existants. En ce qui concerne les personnages, on espère que cela donnera des résultats détonants. Voilà donc votre mission : faire tomber El Sueno, en commençant en bas de l'échelle et en s'attaquant aux différents piliers de son organisation : la production de drogue, le trafic de stupéfiants, la sécurité des sites et l'influence. Dans chaque région, un ou plusieurs boss connecté(s) à un de ces domaines d'activité. A votre arrivée sur place, votre chef d'opération vous donnera une première piste, sorte de fil rouge à suivre pour remonter jusqu'aux différents lieutenants. Mais à partir de là, vous êtes libre de vos actions.

Ce nouvel épisode peut se prendre par n'importe quel bout, aucune mission n'est censée être obligatoire, à vous de vous orienter en fonction des informations que vous trouverez sur le terrain.

Tom Clancy s Ghost Recon WildlandsC'est un des éléments essentiels de Ghost Recon : Wildlands, un de ceux sur lequel nos hôtes du jour ont le plus insisté. Ce nouvel épisode peut se prendre par n'importe quel bout, aucune mission n'est censée être obligatoire, à vous de vous orienter en fonction des informations que vous trouverez sur le terrain en ratissant villes, villages et autres sites du cartel ou en interrogeant des PNJ. Toutes les régions seront ouvertes et accessibles dès le début du jeu. En revanche, certaines seront plus ardues à infiltrer que d'autres, suivant leur spécialité ; on nous a ainsi parlé de ce coin où les soldats de la Santa Blanca sont formés et où la densité et la qualification des membres du cartel sont évidemment supérieures à la moyenne. Dans l'idée, Wildlands vous laisse vraiment gérer votre opération "Kingslayer" de manière très empiriques. On attend encore de pouvoir jouer plus longtemps pour réellement appréhender l'articulation des missions et leur structure.

UN VRAI BAC A SABLE ?

 
Tom Clancy s Ghost Recon WildlandsSur le terrain, seul l'horizon est votre limite. Le jeu est beau et plutôt fluide, rien ne jure vraiment, rien ne brille vraiment non plus à part deux-trois vues de carte postale. On est là dans un compromis centré sur l'efficacité ; on attendra cependant de voir des versions consoles pour juger de leur qualité. La carte est vraiment gigantesque, bien qu'un peu vide au premier abord. Les habitants ne sont pas légion et servent davantage de décor qu'autre chose. Le problème est toutefois contourné dès le titre : Wildlands, ici place aux grandes étendues sauvages. Pour vous déplacer, vous aurez besoin de véhicules et tous ceux que vous voyez peuvent être pilotés à n'importe quel moment : voitures (vous pouvez en braquer si besoin), motos, véhicules blindés ou même hélicoptères (avec une maniabilité pour le moment assez étrange). Si on ajoute à ça la possibilité de voyage rapide, on se dit qu'on ne devrait pas passer des heures à courir dans les prés. Cependant, vous n'êtes pas seuls sur la carte. Il y a évidemment la Santa Blanca, mais aussi les soldats du gouvernement, qui attaqueront aussi bien les Ghost que le cartel (avec un système d'alerte à la GTA), ainsi que les rebelles, qui pourront être un appui sur le terrain. Toutes ces factions réagissent et s'adaptent en fonction de vos actions sur le terrain.

POUR L'AMOUR DE LA COOP'

 
Tom Clancy s Ghost Recon WildlandsMais place à l'action. Dans les sensations de jeu, Wildlands se situe à mi-chemin entre Future Soldiers et The Division. On reste donc dans un TPS tactique, avec une part d'infiltration. Dans bien des cas, vous serez ainsi en infériorité numérique. Il faudra donc accorder du temps au repérage et à la prise d'information. Avec les jumelles ou avec le drone, il sera possible de marquer les ennemis afin de cerner au mieux les forces en présence. Le placement est également essentiel et on a déjà hâte de voir si le level-design sera aussi inspiré qu'un Metal Gear Solid 5 par exemple. En solo, ce sont trois IA qui vous accompagnent. Vous pouvez les guider grâce à une série d'ordres, pour leur demander d'ouvrir le feu, de reste à couvert ou même d'abattre une cible. A ce sujet, le tir synchronisé a désormais été rééquilibré par rapport à Futur Soldiers et il faudra acheter des améliorations pour effectuer plusieurs mises à mort en même temps. L'arbre de progression concerne d'ailleurs plusieurs domaines et vous permettra, en récoltant des points de compétences et des ressources sur le terrain, d'améliorer votre physique, votre résistance aux dégâts, vos performances au combat ou encore la qualité de votre équipement (comme la batterie du drône ou sa portée par exemple).

Les parties sont jouables jusqu'à quatre en coopération. Vous arrivez et vous partez quand vous le souhaitez. Le système est très souple et permet des niveaux de difficulté différentiels.

Tom Clancy s Ghost Recon WildlandsBien entendu, Ghost Recon : Wildlands vous pousse vers le multijoueur. En solo, la tactique est évidemment moins souple et les IA nous ont paru d'une (trop) redoutable efficacité. C'est en multi que le jeu prend toute sa saveur. La synchronisation et la communication sont essentielles. La moindre petite erreur peut faire capoter tout un plan d'attaque bien conçu et vous mettre rapidement en difficulté. On garde nos réserves sur l'aspect infiltration, dans la mesure où nous avons souvent été repérés sans vraiment comprendre pourquoi. Et une fois un garde en alerte, tout le camp est sur le qui-vive, même si celui-ci n'a pas eu le temps de dire un seul mot... On attendra donc la version définitive avant de se prononcer sur ce point. Les parties sont jouables jusqu'à quatre en coopération. Vous arrivez et vous partez quand vous le souhaitez. Le système est très souple et permet des niveaux de difficulté différentiels. Vous pourrez également refaire des missions déjà faites si un de vos équipiers ne l'a pas encore effectuée, les bonus seront tout de même distribués à tous.


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
83% Excité



Autres articles

Ghost Recon Wildlands : une bêta ouverte et un trailer pour le mode PvP "Ghost War" Alors que le planning d'Ubisoft est déjà bien chargé, l'éditeur français n'oublie pas son jeu Ghost Recon Wildlands qui accueillera la bêta du mode "Ghost War". Découvrez les premiers détails à travers une vidéo de gameplay. 1 | 21/07/2017, 18:05
Ghost Recon Wildlands : une mise à jour massive ajoute le mode "Tier 1", tous les détails Les serveurs de Ghost Recon Wildlands sont actuellement hors ligne le temps qu'Ubisoft les prépare pour la nouvelle mise à jour. Pesant 8 GO, cet update apporte un nouveau mode de jeu appelé Tier 1 ainsi que d'autres changements 2 | 28/06/2017, 11:52


Derniers commentaires
Par Poloq le Vendredi 24 Février 2017, 22:05
Bon jeu , dommage qu en mode sol, l'on puisse pas commande nos hommes individuellement , plutot que les trois en même temps.

Répondre
-
voter voter

Par NovapolisJade le Mercredi 25 Janvier 2017, 23:19
bon je pense qu il va etre tres prennant ce jeu je souhaite l avoir

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 2 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*