Test également disponible sur : PC - Xbox One - PS4

Test Call of Duty WW2 : un épisode qui signe le retour du grand "Kalof"

Test Call of Duty WW2 : un épisode qui signe le retour du grand "Kalof" Hit JeuxActu
La Note
note Call of Duty WW2 18 20

Call of Duty WW2 s'impose clairement comme l'un des meilleurs épisodes de ces dernières années, grâce au talent de Sledgehammer Games qui a totalement pris l'ascendant sur Infinity Ward et Treyarch en se positionnant désormais comme le studio moteur de la franchise. Les développeurs de San Francisco nous avaient déjà montré leur savoir-faire avec Advanced Warfare, ils prouvent une nouvelle fois qu'ils sont capables de renouveler la série pour la tirer continuellement vers le haut. Les joueurs qui aiment la série pour sa campagne solo seront d'ailleurs ravis d'apprendre qu'elle est sans conteste l'une des meilleures de l'histoire de la série, et probablement l'une des meilleures tous FPS confondus avec ses airs de film de guerre à gros budget. Bien que le multijoueur n'ait pas été transformé, on ne peut que saluer le retour à un gameplay plus simple qui se focalise sur l'essentiel, tandis que le mode War, et surtout le QG qui sert de lobby et de hub social, suffisent à insuffler une bouffée d'air frais à ce mélange qui se révèle toujours plus explosif. Enfin, le mode zombie a été revu et corrigé pour en faire une expérience quasi flippante, où ennemis décharnés et level design bien pensé se conjuguent pour nous offrir un cocktail explosif. Nul besoin d'en rajouter car vous l'aurez compris : il s'agit ni plus ni moins du meilleur Call of Duty depuis Call of Duty 4 Modern Warfare !


Les plus
  • Retour à la Seconde Guerre Mondiale très réussi !
  • Une campagne solo digne d'un blockbuster hollywoodien...
  • ...avec une durée de vie qui dépasse les 8h de jeu
  • Le QG du multi et ses activités...
  • ...particulièrement le 1v1 qui est absolument joussif
  • Des cinématiques de folie
  • Le mode Zombie bien flippant
  • La map "Operation Neptune" du mode "War"...
Les moins
  • ...les autres maps du mode "War"
  • Les SMG ultra-dominatrices en multi
  • Pas de grands chamboulements côté multi


Le Test

Entre la guerre moderne et les tentatives futuristes, Call of Duty avait, depuis près d'une décennie, tourné le dos à ses propres origines. Mais comme la pop-culture est à l'image de la vie un éternel recommencement, la série fétiche d'Activision fait donc son grand retour en pleine Seconde Guerre Mondiale. Sobrement sous-titré WW2, le "Kalof" de cette année revient donc aux fondamentaux qui ont fait le succès de la franchise, qu'il s'agisse de son solo ou de son multijoueur. On va donc avoir droit à une campagne qui a profité d'un grand soin dans son élaboration, ainsi que d'un mode en ligne qui se sépare des récents éléments de gameplay comme les doubles-sauts, les glissades ou encore les wallruns. Il ne reste plus qu'à savoir si ce come-back aux racines de la saga est bien un pas en avant pour Call of Duty, et non un retour en arrière.


Call of Duty WW2Call of Duty WW2 nous emmène donc en pleine Seconde Guerre Mondiale afin de prendre part à la campagne européenne menée par l'armée américaine. Du fameux débarquement le 6 juin 1944 jusqu'à la prise du Pont de Remagen, en passant par la Bataille des Ardennes, la campagne solo de ce Call of Duty va nous permettre de revivre de grands événements historiques, et ce pour le plus grand plaisir des joueurs qui sont tatillons sur la retranscription des faits. Comme dans le film "Il faut sauver le soldat Ryan" de Steven Spielberg, Call of Duty WW2 s'ouvre sur la scène du débarquement sur les plages de Normandie. Une séquence viscérale qui prend le joueur aux tripes, surtout grâce aux superbes cinématiques dont nous gratifie Sledgehammer Games, avant de nous plonger littéralement dans le combat. On incarne le soldat Daniels, un Texan pur souche qui espère survivre à la campagne européenne afin de rentrer pour retrouver sa petite amie, tout en essayant de garder en vie ses frères d'armes de la première division d'infanterie. Comme nous l'ont répété les développeurs, si les anciens épisodes nous permettait d'incarner un soldat surpuissant bardé de technologies de guerre, ici, Daniels n'est qu'un troufion parmi tant d'autres et sans son escouade, il n'est rien. D'ailleurs, pour insister sur ce point, sachez que les différents bidasses qui nous accompagnent sont très importants car ils vont pouvoir nous ravitailler en matériel. Le Medic va donc nous fournir en trousses de soin pour faire remonter notre jauge de vie, qui ne se régénère désormais plus toute seule. Le spécialiste en explosifs va quant à lui lui nous équiper en grenades et autres mines, tandis que le chef peut nous réapprovisionner en munitions. Toutes ces interactions sont assignées aux directions de la croix directionnelle et nous permettent de ravitailler notre soldat en cas d'urgence. Cependant, il n'est pas question de solliciter nos amis en permanence pour faire le héros, car chaque demande déclenche un cooldown pour éviter les abus, et qui va surtout nous obliger à fouiller un peu partout pour récupérer du matériel dans des caisses ou sur les cadavres des soldats, amis comme ennemis.

 

SAVING PRIVATE DANIELS

 

Call of Duty WW2L'avantage de cette vulnérabilité retrouvée, c'est qu'on est désormais bien plus impliqué dans le destin du Private Daniels, surtout que ce dernier n'hésite pas à parler et à donner son avis, que ce soit dans les cinématiques où on l'aperçoit, mais aussi sur le champ de bataille. Sans vous spoiler le déroulé d'une histoire prenante et très bien écrite, sachez que le jeu dispose de 12 missions, ce qui nous a pris environ 8 heures pour tout parcourir. Bien sûr, il s'agit d'un premier run et nous n'avons pas pu chercher tous les objets à collectionner. Vous l'aurez compris, pour platiner la campagne de Call of Duty WW2, il va vous falloir squatter le jeu bien plus de temps que nous. Il n'y a d'ailleurs rien de rébarbatif à refaire la campagne solo, car l'autre grande force de cette dernière, c'est de proposer au joueur des missions très différentes qui vont transformer le gameplay. Si la majorité du jeu est composée par de classiques affrontements, on devra parfois se livrer à de vraies spéciales de rallye au volant d'une Jeep, ou alors s'occuper de sa mitrailleuse montée. Quelques missions vont également nous mettre au contact avec la résistance française qui nous demandera alors de montrer nos talents en matière d'infiltration. Enfin, on a même eu droit à un passage aux commandes d'un P-47 Thunderbolt, où le but était de protéger un escadron de bombardiers B-17 des chasseurs Messerschmitt BF-109 qui l'attaquaient. Autant vous dire que cet interlude fut particulèrement jouissif tant l'ambiance du combat aérien est au moins aussi intense que celle des grandes batailles au sol. Malgré une fin qu'on aurait souhaité différente, la campagne solo de ce Call of Duty WW2 est de loin l'une des meilleures auxquelles on ait joué, grâce à un rythme soutenu, des séquences épiques et une durée de vie plus qu'honorable.

 

Malgré une fin qu'on aurait souhaité différente, la campagne solo de ce Call of Duty WW2 est de loin l'une des meilleures auxquelles on ait joué, grâce à un rythme soutenu, des séquences épiques et une durée de vie plus qu'honorable.

 

Call of Duty WW2Au niveau de la technique, Call of Duty WWII nous a montré plusieurs visages. Graphiquement splendide lors des cinématiques, le jeu perd un peu de son charme une fois en jeu, surtout si l'on observe de près certaines textures et la modélisation des visages. On vous rassure, il n'y a pas de quoi être scandalisé non plus, l'ensemble étant toujours de bonne facture. Sur ce point, on se doit de préciser que nous avons testé le jeu sur PS4 Pro, ce qui nous laisse penser que le rendu sera un peu moins flamboyant sur les consoles classiques, et probablement mieux sur PC. Un autre détail qui a retenu notre attention est le rendu de la destruction. Dans ce domaine, Sledgahmmer a fait appel au moteur Havok qui n'offre malheureusement pas des effets aussi réalistes que ceux qu'on peut observer dans Battlefield 1 par exemple. Lors d'une mission à bord d'un tank, on a été obligé de noter que seuls certains murs pouvaient s'effondrer sous les coups de notre canon, tandis que les parois s'affaissent par pans entiers sans finir en petits morceaux. A l'inverse, certains moments nous ont bluffés, comme ce passage dans la forêt enneigée des Ardennes alors que l'armée américaine se fait pilonner par l'artillerie allemande. À ce moment, on a pris une véritable claque avec les gerbes de terre soulevées par les explosions, mais surtout grâce aux arbres dont les troncs se disloquent sous les impacts, projetant des nuages d'échardes un peu partout. Lors de ce tir de barrage, on s'est réellement cru en plein milieu d'un épisode de la série Band of Brothers, avec notre personnage qui court comme un fou à la recherche d'un trou où se terrer. En revanche, on peut affirmer que la bande-son du jeu a mis tout le monde d'accord, entre les thèmes musicaux dignes d'un film de guerre, et les bruitages qui nous plongent directement dans l'ambiance, quelle que soit la scène choisie. Chaque arme dispose par ailleurs de sa tonalité bien particulière, et les soldats - amis comme ennemis - ne se privent pas pour communiquer ou hurler de douleur lorsqu'ils sont touchés. À ce niveau, on ne peut que vous recommander l'utilisation d'un bon casque afin de s'immerger complètement dans le jeu.

 

CALL OF DUTY IS BACK !

 

Call of Duty WW2Concernant son multijoueur, Call of Duty WW2 se complaît dans un certain classicisme, ce qui n'est vraiment pas pour nous déplaire. C'en est donc fini des wallruns et autres doubles-sauts effectués à grands renforts de jetpacks, car désormais notre personnage sera limité à des déplacements humains. La seule concession faite par rapport au solo reste finalement le retour à une barre de vie qui se régénère toute seule, mais à condition de rester à couvert suffisamment longtemps. C'en est aussi fini des armes de folie, Sledgehammer ayant intégré tout un arsenal d'époque, qui rappelle aussi de bons vieux souvenirs. On va donc utiliser une profusion d'armes semi-automatiques, avec la plupart du temps un chargeur assez limité. La conséquence de tout ceci, c'est qu'il va falloir faire attention à la gestion des munitions. Il n'est plus question de courir partout le doigt rivé sur la détente. Pour autant, les armes automatiques n'ont pas disparu, le joueur ayant à disposition des SMG à la cadence de tir élevée (mais aux dégâts réduits), des fusils automatiques plus efficaces (mais au recul plus prononcé), et enfin des mitrailleuses dévastatrices (mais très lourdes et difficiles à manier). Concrètement, trois grandes nouveautés font leur apparition en multijoueur. Pour ce nouvel opus, le studio inaugure le système des divisions, qui va en fait n'avoir qu'un impact assez limité. Il va donc falloir choisir parmi 5 corps d'armée (les parachutistes, l'infanterie, la division blindée, les chasseurs alpins ou le corps expéditionnaire), sachant que la seule véritable conséquence sur le jeu sera la capacité spéciale dont on disposera. À titre d'exemple, le parachutiste pourra équiper un silencieux (et ainsi ne pas apparaître sur la mini-map), l'infanterie disposera d'une baïonnette pour des attaques au corps-à-corps dévastatrices, tandis que le corps expéditionnaire bénéficiera de cartouches incendiaires. Il n'y a pas vraiment de quoi transformer le jeu, sachant que tous les autres mécanismes sont déjà connus, comme les caisses de loot, le système d'accessoires pour améliorer les armes, ou la possibilité de passer en catégorie prestige pour les accros du farming.

 

Enfin, la troisième nouveauté du mode multijoueur est la présence du camp d'entraînement. Il s'agit d'un lobby inspiré de Destiny qui permet de prendre part à plusieurs activités et qui est accessible même pendant le matchmaking, ce qui est indéniablement une très bonne solution pour éviter de patienter sans rien faire.

 

Call of Duty WW2La seconde grande nouveauté concerne l'arrivée d'un tout nouveau mode de jeu appelé "War", et qui reprend le concept du mode "Opérations" de Battlefield 1. Il s'agit d'une suite d'objectifs qui s'enchaînent, une équipe devant défendre et l'autre devant attaquer. Trois maps sont pour l'instant disponibles sur ce mode, dont l'opération Neptune qui nous fait revivre le débarquement. Pour vous donner une idée du déroulé de ce mode "War", sachez que lors du débarquement, les Alliés doivent tout d'abord sécuriser la plage en capturant deux bunkers, puis progresser et attaquer un bunker principal. Ce dernier renferme du matériel de transmission qu'il faudra détruire en tirant dessus, avant de prendre d'assaut l'emplacement de deux pièces d'artillerie qu'on devra faire sauter via des bombes que les Allemands peuvent désamorcer.  Deux autres cartes sont disponibles dans ce mode, et elles consistent toutes les deux à escorter des tanks sur un parcours semé d'embûches. Les amateurs du mode "Payload" de Team Fortress 2  (ou du mode "Escorte" d'Overwatch) devraient apprécier. Pour le reste, sachez qu'on retrouve tous les modes classiques de la série Call of Duty comme le "Team DeathMatch", le mode capture d'objectifs, le mode "Kill Confirmed" et bien d'autres encore. Au lancement, le jeu comprendra 12 maps, dont la plupart sont assez étriquées, ce qui donne un avantage aux joueurs équipés de SMG et de shotguns. Seules deux cartes sont favorables aux snipers, l'une étant le pont d'un cuirassé, tandis que l'autre nous propose un affrontement au pied du canon géant Schwerer Gustav. On ne doute pas qu'un petit travail d'équilibrage sera donc fait par le studio pour limiter l'hégémonie des fusils d'assaut.

LA GUERRE VÉNÈRE


Call of Duty WW2Enfin, la troisième nouveauté du mode multijoueur est la présence du QG. Il s'agit d'un lobby doublé d'un hub social inspiré de Destiny permettant de prendre part à plusieurs activités et qui est accessible (à 48 joueurs max) même pendant le matchmaking, ce qui est indéniablement une très bonne solution pour éviter de patienter sans rien faire. Parmi les nombreuses activités disponibles, on note la présence d'un cinéma dédié aux retransmissions des rencontres eSport, d'une tour qui permet d'essayer tous les bonus scorestreak du jeu, d'une arène de combat 1vs1 (absolument géniale, car les autres joueurs peuvent assister en direct et d'en haut à l'affrontement), d'un stand de tir pour défier ses amis ou tester ses armes, et même d'une zone d'arcade où on peut jouer à d'anciens titres édités par Activision comme Chopper Command, Grand Prix ou Fishing Derby. Bref, il s'agit-là sans hésiter de la meilleure nouveauté du mode multijoueur.

 

NAZI ZOMBIE ARMY

 

Call of Duty WW2Call of Duty WWII ne serait pas un vrai Call of Duty sans son mode zombie, et heureusement, Sledgehammer a mis les petits plats dans les grands pour cet épisode. Finis les délires colorés façon 80's d'Infinite Warfare, cette année le studio nous plonge dans une ambiance crade face à des soldats nazis zombifiés. L'humour est clairement loin derrière, remplacé cette fois par une ambiance très sombre et hyper flippante, au point que certains confrères ont même laissé échapper un véritable cri de terreur lors du tutoriel du mode. On commence donc par créer une équipe parmi les différentes classes disponibles (et leurs bonus spécifiques), sachant qu'on disposera comme toujours du medic, d'un support, d'un assaut et plus encore. Chaque personnage disposera bien sûr de capacités et de perks spéciaux qui définiront son rôle dans l'équipe pendant la partie. Le déroulé des événements reste classique, avec des vagues successives d'ennemis qui viennent tenter de nous croquer tout crus, sachant qu'on pourra soit se focaliser sur le high score et tenter de survivre à un maximum de vagues, soit s'attaquer à trouver une solution à l'énigme traditionnelle. Autant vous le dire, le casse-tête de cette année est sacrément relevé, et même avec une très bonne coordination à quatre joueurs, on était loin de pouvoir le terminer. On a tout de même pu assister à de splendides séquences comme ce passage où il faut détruire un zeppelin qui vole au-dessus de la ville. Le bestiaire est varié, et comme toujours, une véritable course à l'armement s'engage entre les joueurs et les ennemis, qui deviennent de plus en plus redoutables à chaque vague. Ce nouveau mode zombie nous a réellement tapé dans l'œil, particulièrement grâce à son ambiance pesante qui est un excellent moteur à la cohésion de groupe. Un must pour les amateurs de jeu en coopération.

É


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
60% Joyeux



Autres articles

Call of Duty WW2 : les microtransactions repoussées le temps de corriger les problèmes du online Si Star Wars Battlefront 2 subit déjà le mécontentement des joueurs vis-à-vis de son Cash Shop, il semblerait que les développeurs de Sledgehammer ne soient pas prêt à lancer leur propre système de micropaiement. 1 | 14/11/2017, 15:34
Charts France : Call of Duty WW2 s'impose devant Assassin's Creed Origins et Super Mario Odyssey Comme tous les lundis, il est temps de jeter un oeil au classement des meilleures ventes de jeux consoles et PC sur le marché français. Et pour la semaine 44, c'est Call of Duty WW2 qui s'impose sans aucune surprise. 4 | 13/11/2017, 12:34


Derniers commentaires
Par El-Tuco le Jeudi 16 Novembre 2017, 17:27

likeSmall 1231
Repenty a écrit:
pifpafpof a écrit:...un titre qui mérite 14/20 pas plus selon moi.


Je trouve que WW1 était une daube pharaonique par rapport à ce dernier...

TEST-Gamekult a écrit:Image


Les roses sont rouges, les violettes sont bleues et Call of Duty est Call of Duty. Les promesses n’engagent jamais ceux qui les font, seulement ceux qui les croient. Ce quatorzième épisode devait être celui de la révolution et ce n’est pas le cas. Ou alors seulement si la révolution consiste à réutiliser un concept d'il y a quinze ans en réintégrant un système de santé aussi vieux que le jeu vidéo lui-même. Pour le meilleur comme pour le pire, les mécanismes profonds de Call of Duty World War II restent ancrés dans la tradition de la série. On retrouve donc un level design dirigiste et des affrontements très statiques en solo. On retrouve un multi aussi accessible qu’il est destiné aux joueurs égocentriques. L’emphase réussie sur le confort communautaire et les idées du mode War empruntent une direction intéressante mais encore trop brouillonne pour être satisfaisante. Malgré des travers qui semblent inhérents à l’ADN même de la licence, il faut tout de même souligner que la campagne solo propose quelques jolies choses, notamment un aspect humain plus travaillé et beaucoup moins bas du front qu’à l’accoutumé. On est au moins débarrassé des idioties futuristes sans queue ni tête de ces dernières années. Des efforts suffisants pour faire de Call of Duty World War II le meilleur Call of Duty depuis au moins Black Ops II. Pas le messie attendu, promis, vendu ou espéré mais sans doute une promesse pour de meilleurs lendemains.


Répondre
-
voter voter

Par Repenty le Jeudi 16 Novembre 2017, 12:59

likeSmall 495
pifpafpof a écrit:18/20 , faut pas abuser !J'avoue avoir craquer, comme bon nombre de"pigeons", après avoir passer de nombreuses années sans avoir touché a un COD.Je m'attendais à retrouver les mêmes sensations que le premier World at war que j'avais adoré, le dernier COD qui m'avait fait vibrer et malheureusement ce ne fut pas le cas pour cette deuxième mouture.Bon il ne faut pas exagérer, ce n'es pas non plus un navet, mais il manque, autant dans le solo que dans le multi de véritables inspiration, les missions solo sont du "déjà vue" voir tiré par les cheveux ( des soldats à tout faire, tantôt sur les plage du débarquement, tantôt en plein Paris avec les résistants) et le multi est sans surprise.Question graphisme, rebelote, comme le reste, on est sur le minimum syndical, ses pas moche mais on est pas non plus sur ce qui ce fait de mieux, le dernier battlefeild est bien plus jolie avec un ans de plus ...Bref , comme trop souvent avec cette licence, on a du chiffre sans la vraie qualité (croirait entendre mon patron) , un titre qui mérite 14/20 pas plus selon moi.


Je trouve que WW1 était une daube pharaonique par rapport à ce dernier. Pour avoir Dosé le tout 1er COD (1er du nom) je trouve qu'il y a un vrai retour aux sources sur le multi. Seul truc chiant le manque considérable de serveur dédiés qui te rend dépendant le la connexion foireuse d'un host en peer to peer. Aucune partie se ressemble. Des fois sa touche des fois ça ne touche pas. Mais dans l’ensemble la recette est bonne. Toutes les armes sont bien équilibrées est la réalisation est plus que propre. Maintenant concernant le Solo je n'ai pas encore testé; mais existe-t-il encore des gens sur cette terre qui achète ce jeu pour son solo ?


Répondre
-
voter voter

Par pifpafpof le Mercredi 15 Novembre 2017, 22:42
18/20 , faut pas abuser !
J'avoue avoir craquer, comme bon nombre de"pigeons", après avoir passer de nombreuses années sans avoir touché a un COD.
Je m'attendais à retrouver les mêmes sensations que le premier World at war que j'avais adoré, le dernier COD qui m'avait fait vibrer et malheureusement ce ne fut pas le cas pour cette deuxième mouture.
Bon il ne faut pas exagérer, ce n'es pas non plus un navet, mais il manque, autant dans le solo que dans le multi de véritables inspiration, les missions solo sont du "déjà vue" voir tiré par les cheveux ( des soldats à tout faire, tantôt sur les plage du débarquement, tantôt en plein Paris avec les résistants) et le multi est sans surprise.
Question graphisme, rebelote, comme le reste, on est sur le minimum syndical, ses pas moche mais on est pas non plus sur ce qui ce fait de mieux, le dernier battlefeild est bien plus jolie avec un ans de plus ...
Bref , comme trop souvent avec cette licence, on a du chiffre sans la vraie qualité (croirait entendre mon patron) , un titre qui mérite 14/20 pas plus selon moi.


Répondre
-
voter voter

Par The-blob le Mardi 14 Novembre 2017, 1:02

likeSmall 37
Jeux de ***

Répondre
-
voter voter
1

Par edgerunner le Dimanche 12 Novembre 2017, 0:08

likeSmall 17
Dire qu'un kikoo m'a insulté car j'ai dit ce que je pensais vis à vis de cette licence qui ne vaut plus rien...

Répondre
-
voter voter
1

Par TheTruthTeller le Vendredi 10 Novembre 2017, 17:53
Cet article vous est présenté par Activision !

Répondre
-
voter voter

Par gigy01 le Lundi 6 Novembre 2017, 18:08
Tu es payé par Activision toi pour mettre une note pareil , va y joue au multi pour voir ( ci tu y arrive du moins ) et au passage va lire les évaluations des joueurs sur d'autres forums et même sur les communautés passionné de call of comme cela tu verras la nôte qu'il mérite réellement , une bouse bien emballée avec une promo publicitaires bien organisée même World at War est mieux réussi en tout point !!!

Répondre
-
voter voter

Par junkhead67 le Lundi 6 Novembre 2017, 5:43
18/20 mais la credibilité du site est juste geniale.

Répondre
-
voter voter

Par olimann le Dimanche 5 Novembre 2017, 14:15

likeSmall 501
Rex 63 a écrit:Et si sur un jeu, tu n'as pas confiance en tes envies, ....

Et bien, il ne m’intéresse pas.


Répondre
-
voter voter
1

Par Rex 63 le Dimanche 5 Novembre 2017, 13:46
Et si sur un jeu, tu n'as pas confiance en tes envies, il y a le test. Voilà tout. Il y a des licences dont je menpasserai bien des tests pour me decider à l'acheter et d'autres jeux que je ne connais pas, qui vont me faire lire le test pour me convaincre ou non. Ça été le cas pour Horizon, ça sera le cas pour Spiderman. Et ça a été le cas aussi pour the Last Guardians : les tests s'accordent à dire qu'il est répétitif et monotone et trop axé puzzle et techniquement en deçà des standards attendus pour une grosse exclu ps4 tabt attendu... les joueurs aussi disent la même choses pour la plupart. Du coup grâce aux test je n'accepterai pas The last Guardian. (Sauf s'il est à 10 euros... pourquoi pas)

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 53 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*