God Eater 3 : on y a joué à Tokyo, à la hauteur d'un Monster Hunter ?


God Eater 3 : on y a joué à Tokyo, à la hauteur d'un Monster Hunter ?

Annoncé au Tokyo Game Show 2016, God Eater 3 aura donc patienté deux ans avant de passer entre nos mains. C’est vrai qu’avec la sortie de Monster Hunter World cette année, Bandai Namco Entertainment n’avait pas intérêt à laisser Capcom prendre le large, même si dès les premières minutes de jeu, on comprend rapidement que les deux titres ne nourrissent pas les mêmes ambitions. En effet, si Monster Hunter World se devait d’être à la hauteur de son statut d’intouchable au Japon tout en s’étendant vers l’Occident, God Eater 3 cherche avant tout (pour le moment ?) à soigner son gameplay dont on a pu avoir un aperçu lors du pré-Tokyo Game Show 2018 de l’éditeur, manette en main.


God Eater 3D’après ce que l’on nous a expliqué, God Eater 3 est la suite directe de God Eater 2 Rage Burst, les Aragami semant la terreur à travers la planète. Du coup, des Ashlands ont commencé à se former un peu partout, ce qui a contraint les survivants à s’abriter dans des bases souterraines. Avant d’évoquer les nouveaux Ash Aragami introduits dans le jeu, précisons tout de même que le joueur devra incarner l’un des AGE (pour Adaptive God Eaters). Ces esclaves présentent certaines similitudes avec les Aragami, ce qui explique pourquoi ils sont les seuls à pouvoir s’aventurer dans les Ashlands. La version d’essai que nous avons pu squatter pendant une bonne trentaine de minutes nous a permis de nous faire une idée plus précise du système de combat. Si les fondamentaux ont été conservés, les développeurs ont néanmoins annoncé une différence de taille par rapport aux épisodes précédents : tout comme nous, les Ash Aragami seront capables de nous dévorer et même de bénéficier des effets du Burst. Dans un état second, ils gagneront donc non seulement en rapidité d’exécution, mais également en puissance et en robustesse. Toujours en ce qui concerne cet aspect du jeu, il nous a été confirmé qu’une fois en mode Burst, les attaques des Ash Aragami évolueraient ; par exemple, l’un d’eux s’est mis carrément debout, le joueur devant, du coup, adapter sa stratégie d’attaque. Face à des golgoths aussi coriaces, l’arrivée de deux nouveaux types de God Arcs est tout sauf du luxe. Ainsi, on pourra compter sur le Biting Edge – dont les deux lames sont précieuses pour placer des attaques aériennes – et le Ray Gun doté d’une excellente portée.

En termes de réalisation, on ne peut pas dire de God Eater 3 qu’il soit impressionnant alors qu’il est censé être pensé avant tout pour des machines plus puissantes que la PSP et la PS Vita.


God Eater 3Deux autres nouveautés destinées aux affrontements ont été évoquées : le Dive et le Burst Art. Le premier permet d’esquiver/d’échapper à un ennemi ou de foncer sur lui en se planquant derrière le bouclier, tandis que le Burst Art est une grosse attaque qui ne se déclenchera qu’en mode Burst et qu’il sera possible de paramétrer en fonction du positionnement du personnage (en l’air ou au sol, entre autres). Comme le savent les puristes de la série, on peut compter sur le soutien des alliés pour faire mal aux ennemis. D’ailleurs, certaines mécaniques ont été mises en place pour inciter l’escouade à jouer de manière coordonnée. On pense notamment au système Engage grâce auquel les personnages se trouvant dans le périmètre pourront unir leurs forces afin d’infliger un maximum de dégâts, sans oublier le fait qu’ils auront aussi la possibilité d’accéder à des nouvelles compétences. La petite session de questions-réponses qui a suivi a été l’occasion, pour les développeurs, de revenir sur le cas des custom bullets. Ils ont promis que des ajustements étaient actuellement à l’étude pour amoindrir leur efficacité et éviter les abus. En termes de réalisation, on ne peut pas dire de God Eater 3 qu’il soit impressionnant alors qu’il est censé être pensé avant tout pour des machines plus puissantes que la PSP et la PS Vita. Ca manque de richesse du côté des textures, de détails aussi, et les arènes sont loin d’être immenses. Par rapport à Monster Hunter World qui nous écrase par la taille de ses cartes verticales, God Eater 3 fait plus dans la linéarité, quitte à reléguer l'exploration au second plan. Et puis, compte tenu que la série est réputée pour son accessibilité, les inconditionnels du genre risquent de chouiner, à moins que Marvelous et ses équipes ne décident de hausser le ton avant la sortie du jeu en 2019 (le 13 décembre prochain au Japon).


Réagir à cet article Réagir à cet article

 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
100% Joyeux



Autres articles

God Eater 3 : un trailer qui fait plaisir pour le Tokyo Game Show 2018, la date de sortie dévoilée Le très énergique God Eater 3 fait parler de lui depuis quelques temps déjà : à l'occasion du célèbre salon japonais, Bandai Namco vient de diffuser un nouveau trailer avec du gameplay salvateur... et aussi une date de sortie ! 10/09/2018, 16:53
God Eater 3 : nouvelle salve de screenshots, de grosses bestioles au programme Pour ce troisième opus, Bandai Namco reprend la formule à succès des deux précédents opus : des personnages charismatiques, des Aragami franchement badass et des mises en situation puissantes. La preuve avec ces nouvelles images ! 09/07/2018, 17:15


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*